L'AGENDA DE L'AUTOMOBILE

24 Heures du Mans : Toyota en pole, Corvette Racing en GTE

Les 24 Heures du Mans 2022 ont débuté depuis le Test Day du dimanche 5 juin, s’en sont suivis toutes les festivités de la classique Mancelle. Divisé en deux sessions, Qualifications et Hyperpole, c’est le Toyota Gazoo Racing qui décroche la pole position.

Toyota en pole aux 24 Heures du Mans

Après la séance qualificative du mercredi, les six plus rapides de chaque catégories se sont affrontés dans l’Hyperpole ce jeudi. Il n’y a que cinq Le Mans Hypercar (LMH) en catégorie reine, donc pas de suspense pour d’éventuels éliminés. Mais les Toyota ont monopolisé la première ligne. Elles ont décroché les deux meilleurs chronos sous le drapeau à damier, dans les ultimes secondes de la séance, sans ça, c’était l’Alpine qui avait la pole position.

C’est Brendon Hartley qui signera le meilleur temps que la Toyota #8 en 3’24″408. Il devance la voiture sœur de Kamui Kobayashi avec un temps en 3’24″828 ! L’Alpine n’est loin en 3’24″850, c’est Nicolas Lapierre qui a réalisé le meilleur chrono. Les Glickenhaus sont un peu en retrait en 3’25″841 et 3’26″359.

© TOYOTA GAZOO Racing- 24 Hours of Le Mans – Brendon Hartley (NZL) pole position

Corvette Racing affiche ses ambitions en GTE

Il y a eu du suspense aussi en GTE avec quelques chronos annulés, chez Corvette et Porsche. Au final, Nick Tandy réussira à placer sa Corvette #64 en haut de la hiérarchie en 3’49″985. Il sera le seul à tourner en dessous des 3’50 au tour ! La Corvette sœur #63 est deuxième avec le chrono de Antonio Garcia en 3’50″177. Suivent ensuite les deux Porsche dans la même seconde, les deux Ferrari sont un peu plus loin.

L’écurie belge WRT logiquement en LMP2

António Félix Da Costa est l’homme le plus rapide dès le début de la séance Hyperpole. Le Portugais confirme son talent pour cet exercice de vitesse, mais ne décroche pas pour la seconde fois la première place en LMP2. C’est Norman Nato (Oreca 07 – Gibson #41 Real Team WRT) qui, à 5 minutes du drapeau à damier, passe en tête en 3’29’’697 avant d’être délogé par Robin Frinjs (Oreca 07 – Gibson #31 WRT).

Les Ferrari en GTE-Am

Présentes en plus grand nombre, les Ferrari 488 GTE Evo dominent le début de séance avec Vincent Abril (AF Corse #61) devant Mikkel Jensen (Kessel Racing #57) et l’équipage 100% féminin Iron Dames #83. Ce dernier se fait déloger du podium par la Porsche 911 RSR-19 #77 Dempsey-Proton Racing avec Harry Tincknell en 3’53’’006.

La 90ème édition des 24 Heures du Mans sera lancée ce samedi 11 juin à 16h00 ! La course est à suivre sur la chaîne L’Équipe TV ou en intégralité sur Eurosport 2 !

Quelques nouveautés pour 2023

Ce vendredi matin se tenait la traditionnelle Conférence de Presse de l’ACO où des nouveautés ont été annoncées pour 2023. L’an prochain, ce sera le centenaire des 24 Heures du Mans, autrement dit, on attend de belles festivités !

Tom Kristensen, « Monsieur Le Mans », le nonuple vainqueur de la classique Mancelle sera l’ambassadeur de cette édition centenaire. Elle se tiendra les 10 et 11 juin 2023. Le Trophée de cette édition 2023 fera un parcours, à l’image de la Flamme Olympique. On le verra dès février 2023 à RétroMobile, puis en mars aux 1000 Miles de Sebring. Puis aux 6 Heures de Spa en avril, un événement parisien spécial en mai. Enfin, évidemment présent aux 24 Heures du Mans en juin 2023 et Le Mans Classic en juillet.

Eco-responsabilité pour les 24 Heures du Mans

Concernant le circuit de Bahreïn, ce dernier a été confirmé jusqu’en 2027 au calendrier du FIA WEC.L’ACO et le FIA WEC se fixent un objectif de réduire les émissions de CO². Actuellement les 24 Heures du Mans rejettent 36 000 tonnes, soit l’équivalent de la ville Mulsanne (5 000 habitants). L’objectif est de baisser de 30% d’ici à 2030.

L’ACO et TotalEnergies ont travaillé sur un carburant plus responsable, l’Excellium Racing 100. Conçus à l’aide des résidus de vignoble pour réduire de 65% les émissions de CO², premier carburant sans pétrole ! Il est utilisé dans le cadre des 24 Heures du Mans, mais aussi sur la saison en FIA WEC. A l’avenir Michelin utilisera des pneus intégrant 50% de matériaux durables. L’ACO a signé une charte pour 15 engagements écoresponsables. De plus les 24 Heures du Mans ont reçu la certification 2 étoiles de la FIA « éco-responsable ».

De notre correspondant sur place, Didier Laurent.

© TOYOTA GAZOO Racing – 24 Hours Race Le Mans Circuit, France 6th to 12th June 2022