L'AGENDA DE L'AUTOMOBILE

24 heures du Nurburgring… Ca coûte combien ?

 L ’ Audi N °3 officielle du team Phoenix, équipée par Michelin et pilotée par BASSENG/HAASE/STIPPLER/WINKELHOCK, a remporté la 40e édition des 24 Heures du Nürburgring, devant 235.000 spectateurs. On y était pour notre plus grand plaisir…

Une course infernale

24 heures du Nurburgring photos 22Certes, les 24 heures du Mans sont une très belle épreuve. Pour y avoir assisté l’an dernier (voir ici), je peux affirmer que sa cousine qui se déroule au Nurburgring n’a rien à lui envier. La quantité et la qualité du plateau, qui n’accueille que des GT, est sidérante :  240 voitures se sont élancées pour en découvre sur un circuit dont la difficulté n’est plus à vanter (25.378 km de long, 73 virages…)

Et l’épreuve était aussi un haut de lieu de combat pour les manufacturiers de pneumatiques car ce sont pas moins de 7 marques qui étaient présentent. La firme clermontoise Michelin, qui chaussait 51 voitures et avait déjà remporté l’épreuve à  six reprises entre 2004 et 2009, ainsi qu’en 2011 avec la Porsche 911 GT3 R du Team MANTHEY, s’est imposée avec une Audi.

Envie de  participer ?

Cela vous tenterait-il de participer aux 24 heures du Nurburgring ? 24 heures du Nurburgring photos 51Oui ? Alors voici ce qu’il faut savoir. Tout d’abord, si vous êtes un « Rookie » (un débutant), il vous faudra participer à au moins trois courses de VLN. Si vous choisissez de louer une voiture, il vous en coutera 5000 euros par course. Si vous réussissez déjà à passer cette épreuve, il sera alors temps de vous focaliser sur la course de 24 heures…

A tout seigneur, tout honneur, ce sont les pneumatiques qui ouvrent le bal de notre budget. S’il n’y a pas de grosses différences entre les gommes des 24 heures du Mans et celles employées ici (car les gammes sont faites pour couvrir tous les championnats) il y a cependant des différences de crans, c’est à dire de l’adaptation des bandes de roulement. Même si le circuit est fortement bosselé, il n’y a pas un pneu spécifique pour affronter l’enfer vert. Avec 6 000 pneus amenés, Michelin avait sorti l’artillerie lourde…

Pour un team qui aimerait s’engager, il faut compter entre 17 et 20 trains pour toute l’épreuve. On sort la calculette, on multiplie 17 par 4 soit 68 pneus que on multiplie par 300 euros pièce au minimum. Ce sont donc 20 400 euros de budget pneu. Vous êtes toujours là ? Alors on continue…

24 heures du Nurburgring photos 37Passons à la consommation de carburant… avec une 911 SP9 GT4, comptez 30 litres / 100 au minimum. Sachant que les plus rapides ont réalisé 139 tours, soit 3 527 km (139 x 25.378 km), ils donc ont avalé (pour la course, hors qualification…) plus de 1 000 litres d’essence. A 1.50 euros le litre, on table sur 1500 euros (et encore, on est gentil…)

Ensuite, disques et plaquettes : à ce rythme, il faut prévoir de les changer au moins une fois. On ajoute l’hébergement du team, le transport des autos, les repas et l’assurance… et on oublie la casse potentielle… On pose 5, on retient deux, on multiplie, on divise… et hop, il faut compter au moins 60 à 80 000 euros pour participer une voiture correcte (997 ou M3) hors achat de l’auto. On ne vous parle pas tes top team ici…

Conclusion :

C’est souvent quand on fait les comptes que l’on se prend conscience de la ferveur d’une telle épreuve. Car 240 teams ont « sacrifiés » des économies d’une année pour venir honorer le Dieu Nurburgring !

J’allais oublier… il y a avait plein de charmantes zotesses !

Texte et photos : Philippe HORTAIL

[flickr_set id= »72157629851873264″ thumbnail= »square » overlay= »true » size= »original »]