L'AGENDA DE L'AUTOMOBILE

4H du Castellet : un Dragon et des Oreca au circuit Paul Ricard

La longue semaine inaugurale de la saison 2019 de l’European Le Mans Series au Circuit Paul Ricard s’est terminée par la victoire de l’équipe Dragon Speed avec le trio Hedman-Hanley-Allen (Oreca 07 Gibson) au terme des 4 Heures du Castellet. Un week-end dédié aux Protos et aux GT dont l’affrontement fut complété par ceux des F3 des jeunes loups de la nouvelle Formula Regional European Championship et des Porsche rétro de la Ferdinand Cup. Rehaussé pas la présence de l’équipe 100% féminine Gostner-Frey-Gatting (Ferrari Kessel) dauphine des 4H en LMGE.
Les 4H du Castellet en près de 140 photos signées Raymond Papanti – Jean-Marie FARINA.

Comme le veut la tradition, les 4 Heures du Castellet ont donné, ce week-end, le coup d’envoi de la saison de l’European Le Mans Series sur le Circuit Paul Ricard de 5,8km, utilisé avec la chicane nord pour les courses de la Ferdinand Cup et la Formula Regional European. Au terme de la semaine d’essais des Prototypes Le Mans – LMP2, LMP3 et LMGTE – parfois menés sous un ciel gris, c’est sous un soleil resplendissant que les 41 voitures se sont élancées à la mi-journée pour un interminable sprint, qui allait être mené à un rythme nettement plus élevé que celui de l’an passé, avec un record du tour à plus de 206km/h.

Oreca 07 Gibson, pole position, victoire et moisson de lauriers

Avec la pole position, la victoire, et sept voitures parmi les dix premières sous le drapeau à damier, les Oreca 07 à moteur Gibson n’ont cessé de truster les lauriers tout au long de cette mise sur orbite du Championnat ELMS.
Ce fut tout d’abord au tour de G-Drive Racing, l’équipe championne ELMS sortante, d’entamer cette saison 2019 de la plus belle des manières avec une pole position signée par Norman Nato avec un meilleur tour en 1’40″052 à 207,6km/h. Tandis qu’à ses côtés, la ligne de front était complétée par une autre Oreca pressée aux mains de Paul-Loup Chatin. Sept châssis Oreca figuraient parmi les dix premières sur la grille.

Sous le drapeau à damier, la confirmation était totale, avec le succès de la team Dragon Speed leader de ce tiercé Oreca au Circuit Paul Ricard. Idec Sport et Duquine Engineering complétant le podium des LMP3. Sept Oreca Gibson se hissaient dans les dix premières voitures du classement général final afin de compléter sa moisson parmi les 39 rescapées. Seule une Aurus 01 (4e) et deux Ligier JSP217 (6e et 10e) accédaient au Top dix.

Le pari réussi du trio féminin Gostner-Frey-Gatting (Ferrari Kessel)

Ambassadrices du programme de la Fédération Internationale « FIA Women in Motorsport » les trois pilotes de l’équipage 100% féminin engagé en European Le Mans Series ont réussi leur pari : après une 6e place aux Gulf 12 Heures d’Abu Dhabi, l’italienne Manuela Gostner, la suissesse Rahel Frey et la danoise Michelle Gatting ont mené leur Ferrari F488 GTE du Kessel Racing sur la 2e marche du podium. Laissant ainsi derrière elles sept équipes masculines… Le tout devant l’ex-championne des rallyes Michèle Mouton, qui préside la Commission féminine au sein de la FIA et « pilote » le programme FIA Women in Motorsport. Un résultat de bon augure pour ces femmes de choc dont le sommet de la saison sera constitué par leur participation aux 24 Heures du Mans.

Formula Regional European : Fittipaldi mieux que Schumacher

Initié par l’Automobile Club d’Italie, le tout nouveau Championnat Formula Regional European, certifié FIA et disputé avec des monoplace de Formule 3 permet aux jeunes loups de franchir une étape sur le chemin de leurs rêves qu’est la F1… Dès lors, on a particulièrement suivi le match de deux teenagers âgés de 17 ans seulement, le petit-fils d’Emerson Fittipaldi, Enzo (Prema Powerteam), et le fils de Ralf Schumacher, David (US Racing).
Au bout du compte, Fittipaldi a récolté trois couronnes de Dauphin et Schumacher une 3e place lors de la troisième et ultime course du week-end.

Ferdinand Cup : le paradis des Porschistes

Créée en 2017, la Ferdinand Cup – du nom du magazine consacré à Porsche – comptait une vingtaine de belles allemandes sur les grilles de départ des deux courses de ce paradis des Porschistes. Seul point commun entre-elles, être nées avant 1995. Soit toutes les 911 jusqu’aux premières 993, de même que les PMA (928, 944 et 968).
Parmi les pilotes, on reconnaissait notamment Jean-Claude Andruet – coéquipier d’Eric Faure à bord d’une 944 Turbo Cup -, qui ne tarissait pas d’éloges sur la Ferdinand Cup : « L’esprit de la compétition est là entre les compétiteurs, mais dans une ambiance qui n’est pas techniquement trop pesante. J’ai l’impression de rajeunir ! »

Tous les podiums du week-end ELMS au Circuit Paul Ricard

4 Heures du Castellet : 1. Hedman-Hanley-Allen (Oreca 07 Gibson, Dragon Speed) 135 tours en 4h00’46’’937/1000e , et meilleur tour en course en 1’40’’803 à 206,1km/h; 2. Lafargue-Chatin-Rojas (Oreca 07 Gibson, Idec Sport), à 16’’655 ; 3. Jamin-Ragues-Bradley (Oreca 07 Gibson, Duqueine Engineering) à 30’’659.

Michelin Le Mans Cup : 1 Benham-Tappy (Norman M30-Nissan LMP3, Lanan Racing), 57 tours en 2h01’00’’325 ; 2. E. Trouillet-A. Trouillet (Norman M30-Nissan LMP3, Graff) à 5’’4 ; 3. Kirmann-Hörr (Norman M30-Nissan LMP3, DKR Engineering) à 6’’. Meilleur tour en course, Bell (Ligier JSP3-Nissan LMP3, United Autosports) en 1’50’’258 à 188,4km/h.

Formula Regional European, Course 1 : 1. Vesti (F3 Tatuus 318 Alfa Romeo, Prema Powerteam), 16 tours en 32’27’’211 à 172,6km/h; 2. Fittipaldi (F3 Tatuus 318 Alfa Romeo, Prema Powerteam) à 2’’517, et meilleur tour en course en 2’00’’088 à 175,1km/h; 3. Fraga (F3 Tatuus 318 Alfa Romeo, DR Formula) à 4’136.

Formula Regional European, Course 2 : 1. Caldwell (F3 Tatuus 318 Alfa Romeo, Prema Powerteam), 15 tours en 30’27’’361 à 172,4km/h; 2. Fittipaldi (F3 Tatuus 318 Alfa Romeo, Prema Powerteam) à 0’’832/1000e, et meilleur tour en course en 2’00’’443 à 174,16km/h ; 3. Vesti (F3 Tatuus 318 Alfa Romeo, Prema Powerteam) à 0’’930.

Formula Regional European, Course 3 : 1. Vesti (F3 Tatuus 318 Alfa Romeo, Prema Powerteam), 16 tours en 32’22’’713 à 173km/h, et meilleur tour en course en 1’59’’21 à 175,4km/h ; 2. Fittipaldi (F3 Tatuus 318 Alfa Romeo, Prema Powerteam) à 2’’383 ; 3. Schumacher (F3 Tatuus 318 Alfa Romeo, US Racing), à 11’’3.

Ferdinand Cup, Course 1 : 1. Torres (Porsche 964 RS, Swap Wheels), 11 tours en 30’ à 127,1km/h ; 2. Millo-Camilli (Porsche 928 S4, Milo Transports) à 27’’308, et meilleur tour en course en 2’31’’580 à 138,7km/h ; 3. Dro (Porsche 964 RS, Ferdinand Racing) à 57’’687.

Ferdinand Cup, Course 2 : 1. Torres (Porsche 964 RS, Swap Wheels), 23 tours en 1h00’45’’629 à 132,6km/h ; 2. Millo-Camilli (Porsche 928 S4, Milo Transports) à 1’03’’118 à 130,3km/h, et meilleur tour en course en 2’28’’484 à 141,6km/h ; 3. 3. Dro (Porsche 964 RS, Ferdinand Racing) à 1 tour.

Lire aussi : le Grand Prix de France F1 en VIP

Charles-Bernard ADREANI
Photos : Raymond PAPANTI et Jean-Marie FARINA

ELMS Super slideshow by Raymond Papanti & Jean-Marie Farina

Cet article vous a plu ? Partagez-le !


Laisser un commentaire