L'AGENDA DE L'AUTOMOBILE

Alfa Roméo dégaine une Giulia GTA

La marque italienne vient de présenter deux nouvelles versions ultra limitées basées sur sa Giulia : la GTA et la GTAm. Est-ce que cela suffira pour remettre la berline sous le feu des projecteurs ?

Alfa Roméo, en panne d’inspirations ? Pas sûr. Cinq ans après sa première apparition officielle, Alfa Roméo entend bien apporter de la nouveauté sur sa Giulia. Pour cela, le constructeur a décidé de muscler sa berline pour lui donner un peu plus d’aura, et augmenter l’intérêt porté par les clients potentiels.

Le label GTA refait donc son apparition, pour le plus grand plaisir des amateurs de véhicules sportifs. Alors que la Giulia QV revendiquait une très belle place sur le podium des véhicules radicaux, la Giulia GTA met encore un cran au-dessus en proposant un V6 boosté à 540 chevaux pour un 0-100 km/h expulsé en 3,6 secondes. L’échappement central est signé Akrapovic, tandis que les boucliers spécifiques sont le fruit de la collaboration avec l’écurie de F1, Sauber.

Ce gain de puissance et les efforts fournis sur l’aérodynamisme de la Giulia GTV sont complétés par un apport massif de carbone au niveau de l’arbre de transmission, mais aussi du coffre, des passages de roue, du toit… Sur la balance, on obtient 100 kg en moins par rapport à une Giulia QV.

Reine de sa catégorie

En plus de cette GTA dont l’esprit est clairement orienté du côté de la sportivité, une version GTAm va encore plus loin en proposant un intérieur dépourvu de banquette arrière afin de laisser la place à un arceau, un vitrage en polycarbonate Lexan, et des sièges baquet carbone. La Giulia GTAm sera reconnaissable à son splitter avant supplémentaire, et un imposant aileron arrière.

Mais, quelles sont les rivales de ces deux ovnis qui débarquent en pleine électrification et dans un paysage auto saturé par les SUVs ? Avec un tel curriculum, ces deux Alfa Romeo GTA et GTAm pourraient aller jouer dans la cour du segment supérieur, face à une BMW M5 Competition moins dépouillée dans son approche. Dans leur catégorie, elles pourraient sérieusement mettre à mal l’AMG C 63S, également plus civilisée. Bref, Alfa Roméo prouve que la marque regorge d’idées, et c’est plutôt rassurant pour la suite. Ces deux bolides seront fabriquées à 500 exemplaires seulement, à un tarif qui n’a pas encore été communiqué.

Saito BARDEN

A lire également…

Inscrivez-vous à la newsletter