L'AGENDA DE L'AUTOMOBILE

ASA – Vermont, vainqueur à Magny-Cours

Course 1 :

Intraitable, William Vermont n’a rien laissé à la concurrence. Depuis les essais libres, le pilote du Comité Régional Nord-Picardie semble maîtriser parfaitement son sujet et malgré un départ houleux, il signait sa 2ème victoire de la saison. Benjamin Bailly et Yann Zimmer l’accompagnaient sur le podium de cette première course nivernaise.

vermont formul'academy euro series magny cours

Les conditions climatiques étaient toujours aussi clémentes lorsque les académiciens se plaçaient sur la grille de départ. Le poleman William Vermont ratait complètement son envol alors que Benjamin Bailly réussissait parfaitement le sien et virait en tête, emmenant dans son sillage Yann Zimmer. Derrière, Vincent Beltoise semblait en difficulté puisqu’il pointait 7ème à l’issue du premier tour derrière Julien Deschamps. Deux boucles plus tard, la monoplace de ce dernier s’arrêtait en raison d’un problème sur sa pédale d’accélérateur. Puis, l’Italien Andrea Cecchellero rejoignait les stands, radiateur percé à la suite d’un contact. Il devait donc lui aussi mettre un terme à sa course.

En tête, Benjamin Bailly possédait maintenant une avance confortable. Mais, décidé à retrouver sa position de départ, William Vermont enchaînait les tours rapides et portait une attaque réussie sur Yann Zimmer. Derrière lui, Jonathan Fiorillo se révélait des plus surprenants. Le pilote marseillais s’accrochait avec ténacité à sa 4ème place désormais convoitée par Vincent Beltoise. Toutefois, à mi-course, ce dernier parvenait l’en déloger et le laissait aux prises avec Franck Matelli. Au même moment, William Vermont était pratiquement dans la boîte de vitesses du leader Bailly et deux tours après, il s’emparait des commandes de la course. Plus loin, Franck Matelli chipait la 5ème place à Jonathan Fiorillo tandis que Donald Choque poursuivait sa belle remontée. Parti 13ème sur la grille de départ, il s’emparait de la 7ème place au détriment de Thibaut Taquet. Puis, il s’attaquait ensuite à Jonathan Fiorillo qu’il passait avec succès dans l’ultime tour. Paul Lanchere en faisait autant avec Thibaut Taquet. Le Tchèque Jakub Klasterka venait clore le Top Ten. A noter que le pigiste et volant ACO 2009, Alexandre Mantovani n’avait pas à rougir de son parcours. Pour sa première course au sein du peloton de la Formul’Academy Euro Series, il terminait 15ème.

Au final…

Pour la 2ème fois de la saison, William Vermont voyait le drapeau à damier s’abaisser sur lui en premier. Il empochait également le point du meilleur tour en course. Bref, il y aura mis du cœur… pour le plus grand plaisir de M. Babou, secrétaire général de Mécénat Chirurgie Cardiaque, qui lui remettait la coupe du vainqueur sur le podium où Benjamin Bailly et Yann Zimmer l’escortaient. Après un parcours chaotique, Vincent Beltoise et Franck Matelli retrouvaient finalement la position qu’ils occupaient sur la grille de départ puisqu’ils coupaient la ligne d’arrivée en 4ème et 5ème position.

William Vermont :  » J’ai complètement raté mon départ et je me suis retrouvé 4ème. Toutefois, j’ai réussi au fil des tours à reprendre l’avantage sur mes adversaires. Je suis vraiment ravi de cette victoire car je me suis battu pour l’avoir. C’est de bon augure pour demain ! Je remercie tous mes partenaires qui sont nombreux à être venus me voir ce week-end sans oublier Mécénat Chirurgie Cardiaque à qui je dédie cette victoire. « 

Benjamin Bailly :  » J’ai pris un super départ qui m’a permis de prendre les rênes de la course mais William était vraiment très rapide ! Lorsqu’il est revenu à mes trousses, je n’ai pas trop insisté. D’autant que ma voiture était assez survireuse. 2ème ce n’est pas si mal, surtout dans l’optique du championnat et après deux mois de vacances, c’est plutôt bien de monter sur le podium. Je remercie mon fan club qui est venu ce week-end pour me soutenir. « 

Yann Zimmer :  » J’ai reculé d’un rang après le départ, mes pneus n’étaient pas suffisamment en température. J’ai cravaché au maximum mais c’était assez ‘chaud’. C’est vrai que William était vraiment rapide et je ne pouvais pas faire grand-chose. Je suis toutefois satisfait de ma course et j’espère faire mieux demain. «