L'AGENDA DE L'AUTOMOBILE

Aston Martin Virage

Aston Martin nous propose de découvrir au salon de Genève la Virage en version coupé (et cabriolet) qui ont pour but de compléter la gamme en se positionnant entre la DBS et la DB9.

Sous le capot se cache un V12 de 6 litres qui se propose de vous déplacer à l’aide de ses 497 chevaux et ses 570 Nm de couple. La boîte de vitesse est la Touchtronic II à six rapports.

Une nouvelle suspension « intelligente » (par opposition aux autres qui sont un peu blondes…) ADS (Adaptive Damping System ) fait son apparition et propose de choisir entre cinq modes allant du « normal » au sport.

Un bouton « sport » permet de disposer d’une réponse des gaz plus directe et un passage des rapports plus rapide qui n’enclenche pas le rapport supérieur en cas d’atteinte de la zone rouge.  l’Aston Martin Virage dispose de freins en carbone (CCM) de série.  La Virage capitalise sur la technologie de la DBS et sur le confort de la DB9 et de la Rapide.

Côté look, on reste un peu sur sa faim et il semble que la marque soit un peu prisonnière de son  design ! Dans un sens, mieux vaut l’être d’un beau design que d’un style douteux (qui a dit « du style de la BX ???) Une nouvelle grille en aluminium inspirée de la One-77 habille la face avant. Le spoiler est très épuré et on a sous les yeux un design très pur. La lame de spoiler est d’une teinte différente.

A l’intérieur, c’est comme d’habitude serait-on tenté de dire : luxe, cuir, assemblage de qualité qui nécessite 70 heures de travail pour l’habitacle. Au total, il faut 200 pour construire une Virage.

[flickr_set id= »72157626173732416″ thumbnail= »square » overlay= »true » size= »original »]

Cet article vous a plu ? Partagez-le !


Laisser un commentaire