L'AGENDA DE L'AUTOMOBILE

Comment fonctionne le Bonus-Malus sur votre assurance auto ?

Étape indispensable après l’achat de votre nouveau véhicule, c’est l’assurance pour cette dernière, plus qu’indispensable, elle est obligatoire pour pouvoir circuler en respectant le code de la route. En dehors du marché concurrentiel des différentes compagnies d’assurance, et des formules proposées en fonction de votre usage ou du type de véhicule, il y a une notion qui revient systématiquement c’est le Bonus-Malus ! Voici comment il fonctionne et surtout quelle est la règle de calcul !

Le Bonus-Malus, un casse-tête ?

Le bonus-malus est un système de modulation de la prime d’assurance auto en fonction du comportement de l’assuré. Et ce curseur intervient chaque année sur votre contrat d’assurance en fonction des sinistres déclarés lors des douze derniers mois ou l’absence de ces derniers.

Et le barème n’est pas une règle définie par les compagnies d’assurances ! Non, c’est tout simplement l’état français qui l’impose comme base de calcul, ainsi, tous les conducteurs sont logés à la même enseigne.

On parle de Malus lorsque vous déclarez un sinistre (de votre responsabilité ou torts partagés) ce qui amène à majorer la prime d’assurance pour l’année à venir. Le Bonus, au contraire, est une absence de sinistre qui conduit à une baisse de la prime d’assurance.

Avec ce systèmes les assurés voient leur prime d’assurance augmenter ou diminuer selon les sinistres ou non déclarés. Cela impacte donc leur coefficient de réduction-majoration (CRM). Ce dernier est attribué au conducteur et non au véhicule, ainsi, si vous changez de compagnie d’assurance, vous conservez le même coefficient. C’est le relevé d’informations qui indique votre situation concernant ce coefficient.

Comment s’applique le Bonus-Malus ?

Il prend en compte une période de 12 mois glissants précédant les deux derniers mois de l’échéance annuelle. Pour un contrat d’assurance calqué sur l’année calendaire, la période de référence pour le calcul prendra en compte du 1er novembre de l’année N-1 jusqu’au 31 octobre de l’année en course.

Quelle est la règle de calcul ?

Il y a deux formules de calcul car il y a deux cas pour le Bonus-Malus ! Si l’assuré ne déclare aucun sinistre pendant l’année, son bonus est de 5%, la base de sa cotisation d’assurance est donc multipliée par 0,95.

Les bonifications s’accumulent d’une année sur l’autre jusqu’à atteindre un coefficient maximum de 0,50, ce qui correspond à 14 années sans accident. Pour calculer le coefficient de l’année, il convient de multiplier le précédent par 0,95.

Inversement, en cas de sinistre déclaré, pour tout accident responsable de l’assuré, le malus est de 25%. Ainsi, pour calculer la nouvelle prime d’assurance annuelle, il faudra multiplier par 1,25. Si la responsabilité n’est que partielle, le malus est de 12,5%, il faut donc multiplier par 1,125. Le CRM maximum est fixé à 3,50.

En fin d’année, à échéance de votre contre, votre assureur vous délivre un relevé de situation qui mentionne votre coefficient. Ce dernier vous ait propre et vous suit quelque que soit la compagnie d’assurance ou le véhicule que vous assurez.

Ce relevé vous sera indispensable si vous désirez changer d’assureur. Si vous vendez votre véhicule et n’en reprenez pas un dans l’immédiat, votre contrat sera interrompu. Si l’interruption est inférieure à 3 mois et que vous n’avez subi aucun sinistre impliquant une part de votre responsabilité dans l’année, vous bénéficierez d’une évolution de votre bonus en souscrivant votre prochain contrat. Le relevé d’informations retranscrit tous les sinistres responsables ayant eu lieu les 5 dernières années.