L'AGENDA DE L'AUTOMOBILE

David Zollinger… Mes 24h du Mans.

Un gout d’inachevé !!!

David participe enfin à la plus belle course automobile du Monde. Après plusieurs années, de nombreux contacts, beaucoup d’efforts et de sacrifices, le voilà enfin dans l’antre des meilleurs pilotes d’endurance.

Théâtre du duel Audi/Peugeot.

La semaine des 24h du Mans 2010 commence le dimanche 6 juin, avec la traditionnelle cérémonie du pesage et des contrôles techniques sur la place des Jacobins. La M200P,  petite dernière du tandem Norbert Santos / Guilhem Roux, passe les différents contrôles avec brio. David et ses deux équipiers Julien Schell et Frédéric Da Rocha remplissent eux les formalités administratives.

Le lundi est mis à profit pour l’installation du bus motor-home mis à disposition par Manu Sigier un ami pilote de David. Tout le confort nécessaire pour vivre la semaine complète sur le circuit derrière les box.

Mardi fut une journée tranquille, avec comme principale activité les deux heures de séances d’autographes devant box. Un moment sympathique où les pilotes de la Norma M200P du Pegasus Racing ont pu mesurer leur popularité naissante, d’un équipage 100% français, sur un prototype français. De quoi toucher un nombre impressionnant de passionnés.

« Ce début de semaine est vraiment excitant, le pesage fut un moment particulier, car nous pouvions toujours avoir un problème avec les officiels de l’ACO. Mais non, Norma a une fois de plus rendu une copie parfaite. Nous voilà tous entrés dans les archives des 24h du mans. Mardi lors des dédicaces, j’ai rencontré quelques passionnés venant en droite ligne du Pays de Montbéliard, des gens habitants à 3 ou 4 km de chez moi. C’est impressionnant le nombre de passionnés venant la semaine entière aux 24h… »

Mercredi les choses sérieuses commencent enfin, avec les premiers essais libres. La Norma n’étant qu’à ses premiers tours de roues, l’équipe va réaliser plusieurs réglages pour permettre aux trois pilotes de rester “gaz à fond” en ligne droite. Entre découverte de la piste, gestion du trafic, et mémorisation des informations, la tâche n’est pas facile.

D’autant que nos compères doivent se plier au “rookie test” obligatoire. C’est-à-dire couvrir 10 tours chacun et 3 tours de nuit sans problèmes. Ce qui ne manque pas de créer une légère tension dans l’équipe.

Mais tout se passera bien. Une fois autorisés à prendre part aux qualifications, nos garçons devaient encore réaliser un temps minimum en qualif.

Ce qui va être fait, avec pour meilleur temps un 4 min 03, signé par David peu avant minuit lors de son deuxième run.

« Une fois les 10 tours obligatoires effectués, je me suis senti soulagé, on ne sait jamais ce qui peu se passer. Ensuite nous avons simplement continué notre apprentissage du Mans. De nuit c’est encore plus  “chaud”, nous ne connaissons pas encore vraiment la piste, la voiture encore perfectible, et les autres qui vous doublent sans crier gare… Pas facile à vivre. J’ai faillit me prendre en pleine face une Porsche en perdition à plus de 250 km/h. Lors de la qualif, c’est Julien qui bénéficie des pneus neufs. Je parviens néanmoins à améliorer de quelques secondes sa marque en toute fin de séance. Le plaisir arrive petit à petit… »

Le lendemain pour la seconde séance qualificative, Fred et David vont chauffer l’auto tranquillement. Ensuite Julien partira à l’assaut du chrono en pneus neuf de nouveau. Une très belle série de tours le verra conclure par un 28e chrono (3min52) au général et 9e de la catégorie LMP2. Une performance de premier ordre. Malheureusement David ne pourra pas en faire de même, la NORMA M200P restant clouée à son box suite à un petit problème d’alimentation de carburant.

« C’est une superbe performance qui vient d’être réalisé. La voiture n’a même pas encore 1000km et nous voilà déjà au milieu du peloton. Je pense que nous avons marqué les esprits. J’avais même prédit un 3min50, du coup malheureusement je n’ai pas eu la possibilité de le prouver. Enfin le principal est de montrer le potentiel de la voiture. Et par la même occasion valoriser le travail réalisé par l’équipe de Norbert Santos…»

Nous voilà rendu à vendredi où se déroulait la célèbre “parade des pilotes”. Certainement l’un des moments les plus marquants de la semaine. Chaque équipage parcourant 5km du centre ville du Mans dans de vieilles voitures de collections. Le public, friand, de cette animation avait répondu présent, plus de 150 000 personnes a acclamés ces gladiateurs des temps modernes.

« Cette parade, est vraiment extraordinaire. C’est une véritable communion avec le public. J’ai dû y signer 3000 autographes. Et quel bonheur de voir l’admiration et le remerciement dans les yeux des nombreux enfants présents sur le parcours. On y rencontre toutes sortes de passionnés, on y signe des programmes, des posters, des casquettes, teeshirt, bras, jambes et plus si affinités… Vivement l’année prochaine !!! »

Samedi lors du traditionnel warm up, c’est à David que revient la tâche de vérifier le bon fonctionnement de l’ensemble châssis/moteur/boite. Aucun faux pas n’est autorisé, d’autant plus que la piste est encore mouillée des orages de la nuit. Le pilote franc-comtois effectuera le travail comme il se doit. Lors de sa rentrée au stand il est même crédité du 22e temps au général et 3e en LMP2. Et tout fonctionne à merveille sur la Norma M200P. La course s’annonce bien.

En début d’après midi, c’est le cérémonial du départ, avec un départ en épis à l’ancienne. C’est Schell qui prendra le premier relais, ensuite Da Rocha et David en troisième.

« Lors de cette cérémonie, l’émotion est palpable sur le visage des pilotes et de toute l’équipe. Chacun le vit à sa manière, mais en ce qui me concerne, la patrouille de France, ensuite notre hymne national repris dans les gradins par une bonne partie des 250 000 spectateurs, m’ont fait verser une petite larme… Un sentiment encore inconnu et indescriptible pour qui ne l’a pas vécu. Maintenant place à la course, la vraie !!! »

Julien va prendre un départ prudent, faire attention dans le trafic et terminer son relais à une très encourageante 24e place au général au bout de 1h50de course. Fred va à son tour rentrer dans l’arène. Alors qu’il tenait le rythme définit en préservant la voiture, il est malencontreusement chahuté  par une Audi R15+ à l’entrée des impressionnants virages Porsche, alors qu’il était lui-même en train de dépasser une Spyker GT2. Grosse incompréhension, accrochage entre Fred et la GT2, la Norma M200P est envoyée littéralement dans le mur, signant le glas de cette belle aventure.

« Malheureusement après avoir vécu une semaine de rêve, intense, j’ai vraiment déchanté le samedi en fin d’après midi lorsque que la nouvelle Norma M200P pilotée à ce moment par Fred sera littéralement poussée dans le mur par une Audi un peu cavalière.

Le prototype ayant trop souffert sous la violence du choc, l’équipe ne pourra réparer, la sécurité des pilotes en dépendait. Ce fut une grande désillusion pour moi, mais également pour tous les gens qui m’ont soutenu, sur place ou derrière leur télévision. La pire de situation était de ne pouvoir prendre le volant en course, je l’ai connu dès ma première participation, ça ne pourra qu’être mieux la prochaine fois… Je voudrais remercier du fond du cœur, l’équipe, Norma  tout les partenaires, les amis, qui nous ont soutenu dans cette magnifique aventure humaine et m’on permis de réaliser mon rêve. Maintenant que j’y ai goûté, soyez sûr que je ferais tout ce qui en mon pouvoir pour cette fois prendre le “départ” des 24h du Mans 2011 !!!

Encore merci à toutes et tous.

Vivement l’année prochaine !!! »

Source : David Zollinger