L'AGENDA DE L'AUTOMOBILE

Equipe de France – Bianchi en tête

EQUIPE DE FRANCE FFSA CIRCUIT
Jules Bianchi victorieux et en tête du championnat !

Jules Bianchi a remporté son premier succès en F3 Euro Series de la saison 2009. Le Français fait coup double sur l’EuroSpeedway Lausitz et s’empare de la tête du championnat. Son équipier chez ART Grand Prix et au sein de l’Equipe de France FFSA Circuit, Adrien Tambay, a toqué à la porte des points, mais a été retoqué…

Bianchi - DPPI

« A l’Ouest rien de nouveau » affirmait le célèbre roman d’Erich Maria Remarque. Sur le front de l’Est, il y avait du nouveau ! Le week-end dernier sur le circuit de l’EuroSpeedway Lausitz, situé dans l’ex-Allemagne de l’Est, Jules Bianchi a remporté sa première victoire de la saison en F3 Euro Series. Le jeune pilote tricolore était pourtant perplexe à l’issue des entraînements. « On n’était pas trop mal mais il en manquait encore un peu et surtout, on était confronté au même problème qu’à Hockenheim, un fort survirage, et on s’est donc dit que notre travail était allé dans la mauvaise direction » explique Jules. C’est en grattant sous la surface de ses contreperformances que Bianchi a trouvé le remède à ses maux. « En fait, le problème se situait dans la barre antiroulis et il expliquait notre manque de performance des essais du vendredi. L’équipe a fait un travail exceptionnel pour tout remettre en place et l’auto était bien par la suite. »

La fenêtre de tir était des plus réduites en qualifications. De grasse en début de séance, la piste a rapidement séché sous le martelage assidu des Dallara à moteur Mercedes ou Volkswagen, avant d’être de nouveau la proie d’une averse. Un test en forme de bizutage pour Adrien Tambay, néophyte dans la discipline. « Les essais libres s’étaient bien passés et j’ai donc abordé les qualifications avec sérénité, en sachant où je pouvais gagner du temps. Mais la météo s’en est mêlée et un concours de circonstances m’a sérieusement handicapé. J’ai fait mon meilleur tour en revenant sur Cecotto et j’ai donc dû lâcher les gaz un tour afin d’avoir une piste dégagée devant moi » relate le pilote de 18 ans qui grignotait centièmes et bientôt dixièmes de seconde dans les deux premiers secteurs de l’EuroSpeedway Lausitz. Las, la pluie venait doucher le 3ème secteur ainsi que les espoirs d’Adrien, « Même sans améliorer mon dernier partiel, j’aurais pu me qualifier à la 7ème place ! » peste le Français, dont la progression n’a pas échappé aux observateurs les plus avertis, parmi lesquels Frédéric Vasseur, directeur d’ART Grand Prix. « Adrien progresse à chaque sortie et démontre qu’il a le potentiel pour marquer des points » se félicite le chef d’orchestre de l’écurie qui demeure invaincue en F3 Euro Series depuis cinq ans.

Dans le même temps, Jules disputait la pole position à un homme venu du froid et de l’humidité, le Finlandais Valtteri Bottas. « Mais la piste a séché plus rapidement que prévu dans certains secteurs et j’ai perdu six dixièmes sur Valtteri en l’espace de deux virages ! C’est dommage, je n’ai pas assez attaqué… » regrette Jules.

En course, Jules rendait la monnaie de sa pièce à Bottas et le débordait dans le premier quart de l’épreuve lorsque, mis sous pression, par le Varois, il partait à la faute et mordait sur une plaque d’humidité qui faisait glisser sa carapace. « J’ai réussi à distancer Bottas et après avoir eu trois secondes d’avance j’ai levé le pied. J’avais basculé sur le mode sûreté, je n’étais jamais à la limite car je tenais à assurer cette première victoire qui vient récompenser mon travail et celui de l’équipe. Elle nous permet de prendre la tête du championnat et c’était notre principal objectif en arrivant ici. »

Le lendemain, Jules devait prendre un pari pour avoir un mince espoir de rentrer dans le Top 6 synonyme de points alors qu’il s’élançait depuis la 8ème position sur un circuit sourd aux tentatives de dépassements. « Je me suis décalé sur le côté droit de la piste car j’avais repéré une plaque d’humidité sur la gauche. Mais la direction de course a décidé que c’était une infraction au règlement et m’a sanctionné par un drive through. »

Au même instant, Adrien dégringolait également au classement. Comme la veille, il péchait par excès de zèle à l’extinction des feux. « Le départ est une phase cruciale d’une course et c’est encore plus vrai en F3 Euro Series sur l’EuroSpeedway Lausitz où les opportunités de dépassement tendent vers zéro. J’ai joué un peu trop vite avec l’embrayage et j’ai perdu trois places dans la première course, et une dans la seconde. C’est une erreur de jeunesse que je ne commettrais plus, c’est de la technique pure » promet Adrien, classé 7ème et meilleur rookie de la manche dominicale. « C’est un résultat satisfaisant et encourageant même si je rate mes premiers points pour un rien. »

Une fois dans les échappements du meilleur débutant de la saison 2008, Mika Mäki, Adrien s’est retrouvé impuissant face au privilège du Finlandais. « Il était parti en pneus neufs et a bien utilisé son avantage en début de course. Je suis revenu sur lui à la fin mais porter une attaque était tout simplement impossible sans provoquer un accrochage. »

Le prochain rendez-vous de la F3 aura lieu à Zandvoort, aux Pays-Bas, dans le cadre des Masters internationaux qui réunissent le gratin international de la discipline. La prochaine manche de la F3 Euro Series se déroulera au Norisring, le dernier week-end du mois de juin.

Source : FFSA