L'AGENDA DE L'AUTOMOBILE

Essai Audi RS6 et RS7 : Tempêtes d’automne

En attendant les essais et la commercialisation des versions restylées, lesquelles bénéficieront de quelques avancées technologiques qui seront présentées au Mondial début octobre et livrées quelques mois plus tard, nous avons repris le volant de ces deux grandes Audi, une berline et un break… de course.

Essai Audi RS6 et RS7 15

Qui a dit que les voitures à vocation familiale ne donnait pas le sourire ? Véritable éléments de satisfaction des papas pressés et amoureux des belles mécaniques –V8 4.0 biturbo développant 560 ch, système quatre roues motrices Quattro-, les Audi RS6 et RS7 ont de quoi donner le sourire.

Essai Audi RS6 et RS7 12D’abord par leur aspect extérieur. Galbées, sportives, (très) impressionnantes, elles font réellement envie. Un désir de possession immédiatement freinée, voire stoppé, par le prix de ces deux engins –121 710€ pour la RS6 et 131 000 € pour la RS7- et aussi leur coût de fonctionnement pour ceux qui seraient tentés par le marché de l’occasion. Pneus de 20 ou 21 pouces, assurance, coût des pièces détachées et consommation de carburant –établie à 9,5 l/100 km et 9,8 l/100 km pour la RS6 en consommation homologuée, mais 16 à 17 litres dans la vraie vie, achèveront les rêves de celui qui était prêt à faire des sacrifices.

Céramique, mon amour

Notre RS7 d’essai était équipée du système de freinage carbone céramique (option à 9 840 €) dont on a du mal à se passer lorsqu’on reprend le volant d’une voiture « normale ». Même la RS6, pourtant dotée de freins acier de bonne taille nous donnait l’impression de ralentir plutôt que de freiner à iso pression sur la pédale. Mais au-delà de l’efficacité du freinage, (qui est certes supérieure mais tout de même…) c’est surtout la constance dans l’effort, le « toucher » de pédale et l’efficacité quelle que soit la vitesse qui nous a impressionnés. Mais ce n’est pas tout…

[nextpage title= » Break et berline de course »]

Break et berline de course

Essai Audi RS6 et RS7 42En appuyant sur le bouton de démarrage, on comprend, aux vocalises du V8, qu’il va y avoir du sport. Mais à ce point… Sous leurs airs de grosses berlines et breaks à caractère sportif, ces RS6 et RS7 sont de véritables furies, qui crachent à n’en plus finir leur puissance via la transmission intégrale Quattro. Seul le rupteur, qui arrive assez vite, semble être à même d’arrêter vos souffrances, ou votre plaisir c’est selon…

Certes, les deux modèles ne sont pas des poids plume. Mais l’agilité de leur châssis – surtout la RS7 compte tenu de ses dimensions et de son poids, surprend. Quand à la disponibilité mécanique… elle est omniprésente, et varie de musclée à très musclée. Seule la boîte, Tiptronic, mériterait une version S-Tronic, autrement dit à double embrayage. Ce sera chose faite sur les nouvelles versions qui arrivent d’ici la fin de l’année, et dont nous prendrons le volant au cours des prochaines semaines.

Essai Audi RS6 et RS7 31Luxe à tous les étages

Si la mécanique est noble, le mobilier de bord, certes personnalisable selon dépenses, affiche un très bon niveau de fabrication, et seuls les éléments sportifs tels que le carbone ou les surpiques des cuirs indiquent que l’on se trouve à bord d’un modèle sportif plutôt que d’une limousine. Mais, il faut bien le dire, c’est un peu les deux. Autre point positif, valable pour les deux modèles : l’espace à bord est bon (pour 4 en RS7, voire 5 en RS6) et le volume de coffre disponible est dans les deux cas assez conséquent (565 litres pour la RS6, et 535 litres pour la RS7, sièges en place). A noter que les installations hifi –bonne en version de « base », excellente en livrée haut de gamme avec twitters qui s’extraient de la partie supérieure de la planche de bord, comme l’insonorisation (le bruit du moteur peut se faire plus grondant, avec « explosion » aux échappements à la montée comme à la descente des rapports via un réglage qui permet de paramétrer diverses fonctions du véhicule) ont fait l’objet d’une attention particulière.

[nextpage title= »Quelques chiffres »]

Les chiffres

Données Audi RS6 et RS7 1

 

[nextpage title= »Le Bilan »]

Le Bilan

Confortables, sportives et puissantes, les Audi RS6 et RS7 sont super-performantes, et  apportent à la fois un sentiment d’exclusivité, une sonorité particulière et une mécanique endiablée. 560 ch, est ce raisonnable pour une grande berline ou un break, à vocation familiale ? Bien entendu que non (quoique…) mais peu importe : ces deux modèles ne s’adressent pas l’acheteur rationnel, mais au passionné de sportivité, de technologie, qui a d’importants moyens et qui aime ou doit rouler dans autre chose qu’un coupé à la vocation moins familiale. Ces objets automobiles, qui sont des vitrines technologiques, sont également des démonstrateurs du savoir-faire des grands constructeurs. Et quelle démonstration !

 

Les plus 

-lignes élégantes, style spectaculaire

-facilité d’utilisation

-vraies voitures familiales

 

Les moins

-le prix et le coût d’utilisation

-options nombreuses et coûteuses

-A ne pas mettre entre toutes les mains (puissance moteur, encombrement lié aux dimensions extérieures)

[nextpage title= »Les Photos »]

Galerie Photos

Texte et Photos: Didier Laurent

Inscrivez-vous à la newsletter