L'AGENDA DE L'AUTOMOBILE

Essai Citroën C4 Cactus: Nouveau genre

Voilà une Citroën qui ne ressemble à aucune autre. Et pour cause : elle pose les principes de renouvellement de la gamme C, tout en dépoussiérant ce à quoi la marque nous avait habitués ces dernières années. Une première pierre qui détonne, une explosion au cœur de la relative monotonie dégagée par les autres modèles de la marque, les délurées DS étant maintenant regroupées sous leur propre pavillon.

Essai Citroen C4 Cactus 4

Le design de la C4 Cactus

Au premier coup d’oeil, la C4 Cactus intrigue. Design urbain et baroudeur, des Airbump (protections souples en plastiques d’assez bon effet) sur les flancs de la carrosserie qui lui permettent d’être un modèle bi-ton, une signature lumineuse soignée et des rondeurs très tendances font que cette nouvelle Citroën donne envie. Une gourmandise que l’on pense pouvoir s’offrir grâce à ses tarifs accessibles, (à partir de 13 950 €), un bonbon au pouvoir hilarant au milieu de productions françaises plus banales, mais aussi une friandise fourrée technologie. Ou presque.

L’intérieur de la C4 Cactus

Essai Citroen C4 Cactus 8L’intérieur fait également preuve d’originalité : les sièges avant s’apparentent à des fauteuils dont le dossier est taillé carré, qui ne sont pas sans rappeler ceux des BX Millésime de fin de carrière (lesquels étaient d’excellente conception !), et dont le style quelque peu rétro se marie assez bien avec la planche de bord au dessin inspiré de la bagagerie haut de gamme, touches stylistiques que l’on retrouve également dans les contre-portes.

En bonne voiture du 21ème siècle, la C4 Cactus accueille un écran tactile qui gère un grand nombre de fonctions, variable selon le niveau de finition et les options choisies. Il demeure néanmoins dommage que certains plastiques apparaissent d’aussi modeste qualité, notamment à des endroits qui sont fréquemment en contact avec les mains des occupants.

A bord les espaces de rangements ne manquent pas, le modèle est plutôt fonctionnel. Notre version d’essai -moteur 1,2l Puretech à trois cylindres et 110 ch- est sans hésiter celui qui convient le mieux à la C4 Cactus. Il consomme peu, offre suffisamment de ressources mécaniques et apporte un plaisir de conduite indéniable. Seuls les très gros rouleurs (mais y-en-aura-t-il avec ce genre de voiture ?) ou les entreprises pour des questions de taxe sur les voitures de sociétés auront une bonne raison de choisir la version diesel HDI 92 qui, mis à part une consommation plus basse, n’offre pas réellement de prestations supérieures et finira par coûter davantage en entretien.

 [nextpage title= »Sur la route »]

Sur la route

Essai Citroen C4 Cactus 11Sur route, les premiers virages indiquent de suite que priorité a été donnée au confort. Le roulis est assez important, les suspensions sont souples, mais la tenue de cap reste correcte. Sur ce point, la C4 Cactus est une vraie Citroën et ravira les habitués de la marque.

En revanche, ils se montreront moins séduits par le fait de l’absence de certains équipements (poignée de maintien au-dessus des portes, lève-vitres automatiques, vitres arrières non coulissantes mais à compas), tout comme par la dimension généreuse et assez carrée du volant.

Il apparaît étonnant, alors que la planche de bord a été conçue pour dégager un maximum de planche pour les passagers avant, que Citroën n’ait pas sélectionné un volant plus petit, à la mesure de celui que l’on trouve à bord des cousines Peugeot (208, 308 et 2008) qui se serait en outre trouvé tout à fait en phase avec l’esprit novateur de la C4 Cactus. Bien entendu ces points pourront être corrigés au fil des évolutions de gamme, mais c’est dommage…

Les places arrières, idéales pour deux, plus restreintes pour trois, ne posent pas de problème d’habitabilité pour les jambes ou de garde au toit. Le coffre, taillé à 348 litres, ce qui le place parmi les meilleurs des véhicules de ce gabarit (4,16 de long), n’est pas des plus pratiques à utiliser, son seuil de chargement étant trop haut, et la plancher venant très en contrebas du bord. A noter que le dossier de la banquette ne se rabat que de façon monobloc, une autre bizarrerie pour un modèle qui veut figurer parmi les plus modernes de sa génération.

[nextpage title= »Bilan »]

Le Bilan

A vouloir trop être essentielle, la Citroën C4 Cactus a fait l’impasse sur certains équipements dont la clientèle aura du mal à comprendre la disparition.  Par ailleurs, même si le prix de base est alléchant, il convient de préciser que la « vraie » C4 Cactus s’affiche plutôt entre 18 000 et 20 000 €, somme néanmoins raisonnable à prévoir afin de s’offrir le modèle avec l’ensemble mécanique et équipement de bon aloi, garants d’une meilleure revente. Mais la C4 Cactus sait se rendre désirable, possède de nombreux atouts et modernise l’image de la marque. Elle semble promise à un succès mérité. Nous attendons maintenant avec impatience la suite du renouvellement de la gamme C.

Essai Citroen C4 Cactus 13

[nextpage title= »Les Photos »]

Les photos

 

Inscrivez-vous à la newsletter