L'AGENDA DE L'AUTOMOBILE

Essai – Lotus Evora…

Essai : La lotus Evora

Réagissez sur le forum http://www.garage111.com

Au cours d’une brève prise en main, il nous a été possible de prendre le volant de la Lotus Evora. Et ce fut un moment fort agréable…

Lotus Evora Essai 3

La ligne.

Après l’avoir découverte en photos, puis en 3D au salon de Paris ou de Francfort par exemple, la voici dans ce qu’il convient d’appeler la « vraie vie ». Et sous le soleil du sud de la France, elle nous offre de jolis galbes, laissant enfin sa ligne prendre vie dans un environnement réel. Et si nous étions réservés avant cette rencontre, nous fûmes sous le charme par la suite. Certes  elle n’a pas la finesse d’un design transalpin. Mais elle synthétise fort bien les codes stylistiques d’une voiture de sport. C’est sans doute la face avant qui est le moins travaillée. Mais la poupe, avec ses prises et sorties d’air, son double échappement central, son diffuseur et son aileron est « charmante », le profil est, quant à lui, affuté. Mais ce qui est sûr, c’est qu’elle ne laisse pas indifférents les amateurs de voitures de sport que nous avons pu croiser…

C’est une 2+2

Enfin, c’est ce qui est indiqué dans la documentation. Et je ne vois pas très bien comment quatre adultes pourraient voyager dans une telle voiture. A moins d’exceller dans le contorsionnisme et aimer vivre comme des sardines dans une boîte! Au mieux vos enfants –d’un âge de dix ans au maximum- pourront-ils vous accompagner. Mais si votre ambition est d’en faire la voiture de la famille, préparez-vous à vivre de longues séances de solitude au moment de caser les bagages. Mais pour être honnête avec vous, ce n’est pas du tout ce qui nous a le plus intéressé au moment de prendre le volant de cette Lotus Evora et il vous est possible de la commander en version deux places, les sièges arrières laissant alors leur espace aux bagages.

Un châssis très agréable

A la lecture de la fiche technique, tout permet de penser que les ingrédients nécessaires à la prise de plaisir derrière un volant sont réunis.

En premier lieu, le moteur de la Lotus Evora (bien dissimulé derrière un cache en plastique) est un V6 de 3456 cm3 de cylindrée, alimenté par une injection directe et distillant 280 chevaux aux seules roues arrière à 6 400 tr/nm et un couple maximal de 342 Nm à partir de 4700 tr/min. Il ne s’agit donc pas d’un moteur pointu, affectant les hauts régimes. Nous sommes face à un moteur assez plein, qui s’exprime dans les régimes moyens, de façon linéaire. Malheureusement, l’absence de matérialisation de la zone rouge sur le compte-tours, remplacée par des diodes qui ont par moment échappé à notre vigilance, a eu pour effet de mettre en action le rupteur… Preuve que le moteur de faiblit pas à l’approche des 6 400 tr/mn.

Ensuite, la boîte de vitesse participe au plaisir de conduite. Elle est assez rapide mais n’est pas la plus précise du marchée. Les six rapports sont bien étagés et permettent d’optimiser les capacités du moteur.

Enfin, c’est le châssis qui nous a le plus étonnés. Les suspensions sont à double triangulation à l’avant comme à l’arrière, complétées par des roues en 225/40 ZR 18 (à l’avant) et 255/35 ZR 19 (à l’arrière). L’ensemble est à la fois confortable et précis. Une inscription sur les freins provoquera une petite dérive, mais en aucun cas ne vous piègera. La Lotus Evora se pilote facilement ! Et le contrôle de trajectoire (entièrement déconnectable) veille si besoin tout en vous laissant un petit espace de jeu…

Un poids contenu

La fiche technique annonce un poids à vide 1350 kg, ce qui est très raisonnable mais pas surprenant quand on connait la conception que Lotus a de la voiture de sport, qui avant tout doit lutter contre son plus grand ennemi : le poids. Et cela concourt aussi au plaisir de conduire et de piloter énoncé ci-dessus. Surtout que les freins ont moins de boulot que sur un bon gros SUV !

Au final :

Selon les données officielles, la vitesse maximale (sur circuit bien sûr !) est de 261 km/h, le 0 à 100km/h est expédié en 5.1 s ! Le tout pour une consommation mixte de 8.7 l/100km, une émission de CO2 de 205 g/km et un prix de base de 61189 € pour la deux places et 64 117 € en 2+2. Mais ce qu’il faut retenir de cette prise en main, c’est le bruit rauque du V6, le châssis enthousiasmant et la capacité de la Lotus Evora a vous faire voyager dans un minimum de confort, au même titre qu’une Audi TT ou une Porsche Cayman. Nous attendons avec impatience l’arrivée de la version cabriolet dont on murmure que la gestation est en cours… Wait and see…

Découvrez la version compétition ICI

Découvrez le Club Lotus ICI

Merci à auto koncept Monaco pour le prêt de la voiture.

[flickr_set id= »72157622557188530″ thumbnail= »square » overlay= »true » size= »original »]