L'AGENDA DE L'AUTOMOBILE

Essai Nouveau Dacia Duster 2022 : avec une version GPL d’origine !

Le SUV low-cost du groupe Renault se renouvelle après quatre années de commercialisation. Un restylage classique, qui symbolise également la fin d’une époque pour le constructeur d’origine roumaine.

Dacia le définit comme… scandaleusement accessible. Soit. C’est vrai que le Dacia Duster première génération a été lancé en 2010 au prix d’une citadine. Depuis, il s’en est vendu deux millions d’exemplaires dans 44 pays, plus 1,5 million sous la marque Renault ! En France, il continue de se vendre majoritairement en diesel (40 %), à l’inverse de la tendance du marché. En réalité, il fait tout avec un peu de retard, en phase avec une clientèle pour qui la praticité et le prix priment sur le modernisme et la technologie. 

Un Dacia Duster bien calibré

Dans la continuité du modèle d’origine, le Dacia Duster restylé s’adresse à ceux qui souhaitent un SUV confortable au design pas trop daté, ainsi qu’à ceux qui cherchent un 4X4 polyvalent et robuste. En marge de la version GPL de notre essai, il est aussi désormais proposé en diesel 115 ch et transmission intégrale, avec de vraies capacités en tout-terrain (21,7 cm de garde au toit, angles d’attaque et de fuite généreux). C’est le meilleur des « non spécialistes », entendez par « spécialistes » les modèles dotés d’une boîte de vitesses courtes et d’une boîte de transfert.

Simple et baroudeur

Le Duster « 2 phase 2 » reste un SUV familial avec un esprit baroudeur. Ses évolutions esthétiques, à l’avant comme à l’arrière, reprennent les nouveaux codes stylistiques de la marque (calandre et feux). Il emploie également de nouvelles jantes ou un bequet arrière au dessin revu, qui permettent de progresser en aérodynamique et de gagner quelques grammes de CO2 à l’homologation. A noter qu’en marge de sa nouvelle police de caractère et de son nouveau logo, la marque Dacia vient également d’abandonner son bleu historique pour un vert kaki. Une couleur que vous retrouverez dans le réseau des concessionnaires et des agents à partir de janvier. 

Le Dacia Duster GPL donne le change

Avec sa version au gaz de pétrole liquéfié, le Duster offre une proposition alléchante. D’une part c’est le moins cher, et d’une autre c’est celui qui offre la plus grande autonomie, avec 50 litres de carburant et autant de GPL (volume utilisable), avec plus de 1 200 km revendiqués. A bord, la version de base est assez dépouillée, mais la livrée haut de gamme Prestige vient avec tout ce qu’il faut, au juste nécessaire, pour 18 100 €. Car sinon point de climatisation, d’antibrouillard ou de roue de secours. Mais pour moins de 20 000 € options comprises, vous pourrez alors obtenir une voiture bien équipée, un système d’infordivertissement digne de ce nom, des prises USB à l’avant comme à l’arrière, et une connectivité Apple CarPlay/Android Auto. 

Un intérieur rustique

Si 80 % des acheteurs de Duster choisissent le haut de gamme et des options, c’est avant tout une question de prix. Personne n’en donne autant pour aussi peu, et les clients se lâchent plutôt que d’aller acheter un Peugeot 3008 de trois ans avec 50 000 km au compteur. En revanche, même en option certains équipements ne sont pas proposés : le coffre électrique, le régulateur de vitesse adaptatif, les sièges chauffants, la sellerie cuir… Tout cela le client Dacia n’en a pas besoin, selon la direction de la marque.

La fête est tout de même gâchée par une ambiance intérieure très noire, avec des plastiques basiques mais solides. Même remarque pour les boutons de commande, les commodos, la porte de la boîte à gant… Tout est conçu et fabriqué à l’économie. 

L’écran tactile est toujours mal positionné (8 pouces), et réclame de quitter la route des yeux pour le consulter. Une nouveauté sur les 4×4 : il permet aussi de consulter les informations off road (inclinaison, altitude, et d’autres choses ludiques). Il peut même recevoir un système « Multiview », composé de quatre caméras, lesquelles sont bien pratiques pour savoir où les roues sont positionnées lors de la conduite en dehors des sentiers battus.

LA chose n’est pas mal exécutée, mais l’ensemble est triste. L’écran de 8 pouces est positionné trop bas.

Un GPL agréable à conduire

La position de conduite est correcte et ajustable facilement. La densité et le maintien latéral des sièges n’ont pas évolué, mais les tissus sont nouveaux. Doté en option d’un démarrage sans clé, le Duster GPL se lance d’abord sur l’essence. Il suffit ensuite de presser le bouton « LPG » pour changer de carburant. Le GPL est moins cher que le sans plomb 95 mais surconsomme : 10,8 l/100 km lors de notre essai (contre 6,4 l homologués en essence, mais plutôt 8l dans la vraie vie). Avec un prix de litre fixé à 0,85 € en moyenne (contre 1,57 € pour le sans plomb en août 2021), on est encore gagnant. Pas ailleurs, ce carburant n’enlève rien eu plaisir de conduite.

Avec seulement trois cylindres et 100 ch sous le capot cette sage version donne néanmoins le change : mécanique disponible, boîte de vitesses (six rapports) agréable, relative douceur de conduite. La direction manque de précision, et son assistance est très présente. Par ailleurs, sans parler de désunion, il convient de souligner que la prise de roulis est importante. Mais en conduite classique, coulée, le Duster n’est que douceur. Il n’aime pas être brusqué, et ni les hautes vitesses : partir de 110 km/h, les bruits aérodynamiques sont assez présents.

Bilan de l’essai Dacia Duster

Look sympa, construction rustique, aspects pratiques et tarifs tout doux, c’est ce qui explique le succès du Duster, et plus globalement de la marque Dacia. En plein renouvellement, Dacia va devoir garder encore trois ans ce modèle quelque peu dépassé. Mais sa cote en occasion, plutôt soutenue, démontre l’intérêt qu’il suscite. Les gens l’aiment pour ce qu’il est, et continuent de le plébisciter à juste titre.

TECHNIQUE 

Moteur

Type : 3 cylindres en ligne, turbo 

Position : transversale avant

Distribution : 4 soupapes par cylindre

Injection : directe 

Cylindrée :   cm3

Puissance : 101 ch à 5 000 trs/mn

Couple : 160 Nm à 2 750 trs/mn

Transmission

Mode : deux roues motrices 

Boîte de vitesses : mécanique, 6 rapports

Châssis 

Type : acier 

Freinage AV : disques ventilés 

Freinage AR : tambours ou disques selon version

adaptative. 

Direction : à assistance électrique

Dimensions 

Long / Larg / Haut (mm) : 4,34/1,80*/1,69

Empattement (mm) : 2,67 m

Voies AV/AR (mm) : 1 563/1 570

Pneumatiques : 215x60R17

Coffre (l) : 478 à 1 623

Réservoir (litres) : 50 + 50 litres de GPL

*rétroviseurs rabattus

Performances 

Vitesse de pointe (km/h) : 168

0 à 100 km/h (s) : 13,8

Conso mixte (l/100 km) : 6,4

Rejets de CO2 (g/km) : 144

Poids

A vide (kg) : 1 252

Prix : à partir de 14 490 €

Malus : 280 €

Inscrivez-vous à la newsletter