L'AGENDA DE L'AUTOMOBILE

Essai Range Rover Evoque : l’alternative

Le Range Rover Evoque arrive, avec de très sérieux arguments pour tenter de prendre des parts de marché à ses rivaux, le BMW X1 et l’Audi Q3. Et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il ne m’a pas laissé indifférent. Mais tout n’est pas parfait…

Pourquoi acheter le Range Rover Evoque ?

Evoque salon paris 2010 2Fashion victim

C’est au salon de Detroit 2008 (sous forme de concept car LRX) puis au salon de l’automobile de Paris 2010 que l’Evoque a fait sa première apparition. Il a tout de suite rencontré un succès d’estime avec son design qui se démarque de la concurrence : une ligne de toit surbaissée, une face avant sportive, un arrière massif avec de petits feux, un profil dynamique. On est sous le charme surtout comparé à un BMW X1 dont la ligne parait tout d’un coup assez fade.

 

 

essai Range rover Evoque Si4 17Finition :

C’est dans la région de Liverpool que nous avons pris les commandes du Range Rover Evoque Si4 Prestige, version essence de 240 chevaux (nous y reviendrons sur ce chiffre…) Ce qui étonne dès l’accès à bord, c’est la qualité des produits employés : cuir et matériaux nobles sont présents à tous les étages. « Un concentré de Range Rover« , voilà qui résume bien l’Evoque. On apprécie aussi le design intérieur avec, en boîte automatique, le bouton rotatif en guise de levier de vitesse. C’est bien vu et élégant. La position de conduite est typique de celle d’un SUV, c’est à dire surélevée par rapport à la route.

 

 

essai Range rover Evoque Si4 20Passe (presque) partout :

Et si l’envie vous prend de crapahuter pour vous rendre à votre chalet perdu dans la montagne, les systèmes électroniques de gestion de l’adhérence en montée et en descente pourrons vous faire croire que vous êtes un as du pilotage hors piste. Toutefois, ce sont les pneus qui montreront en premier leurs limites… Patinage garanti ! Mais il faut reconnaitre que c’est le diablement efficace. Le « terrain response » vous offre quatre modes : route normale, herbe/gravillons/neige, boue/ornières  et enfin sable. En dehors d’une crevaison qui a affecté notre monture, on se sent à l’aise et le plus dur est presque de ne rien toucher et de laisser faire l’électronique !

essai Range rover Evoque Si4 27Personnalisation

Tout ou presque est possible sur l’Evoque : toit panoramique, sièges sport plus (ils sont magnifiques !), jantes en 20 pouces, toit de couleur différente de celle de la carrosserie, commandes vocales, ouverture/fermeture du hayon électrique, volant chauffant, préchauffage de stationnement à distance, système audio de 825 watts… Et l’Evoque propose deux carrosseries : 5 portes ou coupé… Il est peu probable que vous croisiez le même que le votre au coin de la rue !

 

 

Pourquoi vous pouvez hésiter…

essai Range rover Evoque Si4 47Moteur :

Si le BMW X1 ne soigne pas tellement son look ni sa finition par rapport à l’Evoque, il marque des points côté motorisations ! Le 4 cylindres 2.0 l de 240 chevaux n’est pas à la hauteur de celui du X1 xDrive 28i. A cylindrée égale, ce dernier développe 245 chevaux et 350 Nm à 1 250 tr/mn contre 340 Nm à 5 500 tr/mn en dépit d’une injection directe, d’un turbocompresseur et d’un calage variable des soupapes.

Chronos (officiels) en mains, le Range Rover Evoque passe de 0 à 100 km/h en 7.6 secondes contre 6.5 pour le X1 en boîte automatique. Et cette dernière est à 8 rapports contre 6 pour l’Evoque. La vitesse maximale (pas très utile pas les temps qui courent je vous l’accorde) est de 217 km/h pour le Range Rover contre 240 km/h pour la BMW.

En matière de reprise, il faut donc cravacher le moteur de l’Evoque et ne pas hésiter à avoir recours au Kick-down que propose la boîte automatique. Cette dernière, avec commandes au volant, est relativement lente et donne quelques à-coups.

Enfin, la consommation en cycle mixte est de 8.7 litres au 100 à condition d’avoir le pied léger (contre 7.9 secondes pour le X1) car l’ordinateur de bord annonçait plus de 12l/100 en moyenne à la fin du périple. On finit par préférer la version diesel !

Châssis :

Une fois le Range Rover Evoque mis en mouvement, on apprécie le confort de l’ensemble. C’est ferme mais juste ce qu’il faut. Mais personnellement je trouve la direction trop légère. Attention, l’ensemble est bon et sain, mais un X1 est mieux suspendu et plus sportif.

Conclusion

Range Rover marque un grand coup pour son arrivée sur le segment. Le look et les matériaux employés font de l’Evoque un concurrent de premier plan pour les très (trop ?) sérieux X1 et Q3. Pour le prix, si on commence à 32 900 euros en 5 portes, il faut savoir que le « panier moyen » pour un bel Evoque est de 50 000 euros.

[flickr_set id= »72157627384590429″ thumbnail= »square » overlay= »true » size= »original »]