L'AGENDA DE L'AUTOMOBILE

La marque Fisker en plein ouragan financier

Fisker Automotive est un fabricant californien de voitures de luxe hybrides. On pourrait naturellement se dire qu’il est dans un secteur en plein essor puisque de nombreuses marques de luxe optent pour l’hybride. Et bien non. Fisker vient de procéder à un licenciement de masse (150 employés) soit près des trois quarts de ses travailleurs. Cette décision a été prise afin d’alléger l’exploitation du constructeur.

FISKER KARMA 12

Fisker produit des voitures vendues  à 6 chiffres et pourtant cette marque de luxe se retrouve en difficulté financière et pourrait déposer le bilan dès cette semaine selon Reuters. D’après le communiqué de Fisker, l’équipe de direction a demandé à un groupe d’employés de rester afin de faire face aux défis qui se dressent devant eux.

Que s’est-il passé pour que Fisker en arrive là? 

FISKER KARMA 1

La marque californienne avait obtenu un prêt en 2009 du département de l’énergie des Etats-Unis (DOE) de 529 millions de dollars, dans le cadre d’un programme américain pour financer le développement de véhicules de pointe. En contrepartie,  Fisker avait mis ses actifs en garantie de cet emprunt.

Le 22 avril prochain, le producteur de la Karma devra rembourser une portion des 193 millions de dollars au DOE. Le département de l’énergie est actuellement le créancier principal de Fisker et il semble peut disposer à renégocier les conditions de paiement.

La Karma, un atout au milieu d’un ouragan

 Une voiture de luxe équipée d’un moteur thermique d’une puissance de 212 chevaux et de deux moteurs électriques pour un total de 408 chevaux, le défi de Fisker était osé mais réussi. Le développement de la Karma  permet d’avoir une voiture  électrique  et sportive car le moteur thermique sert uniquement à recharger les batteries. D’ailleurs la distribution de sa petite dernière se passait plutôt bien mais quelques couacs sont venus enrayer la mécanique du succès, comme le remplacement de 2000 ventilateurs de refroidissement.

Mais le vrai coup dur s’appelle Sandy. L’ouragan de l’automne dernier, a causé la destruction de 320 Karmas dans un port du New Jersey. Une perte sèche de 32 millions de dollars. La production a également dû être suspendue  suite à la faillite du fabricant de batteries A123 Systems.

FISKER KARMA 4

Le cofondateur Henry Fisker, qui avait dessiné la Karma en s’inspirant de l’Aston Martin DB9 ou encore la BMW Z8, qu’il avait également créées, a préféré quitter son entreprise car il n’approuvait pas les choix de sa direction.

Après avoir mis sa main-d’œuvre américaine en congé, Fisker a embauché le  cabinet Kirkland & Ellis pour être conseillé sur un dépôt de bilan possible.

Le rachat de la marque est envisagé mais pour l’heure, aucun acheteur n’est prêt à assumer les termes des prêts du Département de l’énergie américain.

Affaire à suivre…

[youtube]http://youtu.be/wWG56AD6CwU[/youtube]