L'AGENDA DE L'AUTOMOBILE

Formula E : ePrix de Monaco

Première course européenne pour le championnat FIA de la Formula E. Et vrai succès en principauté, haut lieu du sport automobile et en même temps grand promoteur d’une mobilité décarbonnée et des transports propres.

e Prix Monaco 9 Mai 2015
C’est sans conteste la meilleure piste offerte aux pilotes depuis le début de la saison. L’Automobile Club de Monaco met un point d’honneur à offrir un bitume parfait à ses manifestations de sport automobile, et la Formula E profite des installations dédiées à la Formule 1, dont le Grand Prix aura lieu dans deux semaines.  « A Monte Carlo, la surface de la piste est de très bonne qualité. Les autorités monégasques et l’Automobile-Club de Monaco font un travail exemplaire en la matière, indique Serge Grisin, responsable de Michelin en Formula E. Cela fait une différence de taille par rapport aux épreuves précédentes, où le MICHELIN Pilot Sport EV a connu toutes sortes de revêtements, de températures et même des particularités telles que des peintures de signalisation routière très épaisses ou des rails de transport publics.

Monaco, un cas à part

e Prix Monaco 9 Mai 2015Il règne forcément une ambiance particulière à Monaco, où les établissements les plus luxueux se disputent la vedette, au cœur d’un lieu où il fait bon vivre et où une foule immense se presse à longueur d’année. Pour les pilotes aussi, gagner en Principauté revêt un intérêt particulier, et ce à plusieurs titres.

D’une part c’est la première course en Europe pour ce type de Formule, et d’une autre inscrire son nom au premier ePrix de Monaco de l’histoire de la Formula E est presque aussi important que de gagner la première course qui a eu lieu à Pékin, en Chine, le 13 septembre dernier. Un privilège qui était revenu à Lucas Di Grassi (Audi Abt Motorsport), suite à l’accident impliquant Nicolas Prost (e.dams-Renault) et Nick Heidfeld (Venturi Racing) à l’approche du dernier virage. A noter que Nicolas Prost avait tout de même réalisé la pole position et mené une grande partie de la course avant de se faire rattraper par Nick Heidfeld, et que les deux hommes ne s’accrochent au freinage du dernier virage.

A Monaco, c’est aussi Prost qui réalisa le meilleur temps (54,171 s) lors de la première séance d’essais libres, sur une piste raccourcie à 1,7 km du tracé dédié habituellement à la Formule 1. Mais la séance de qualifications a été dominée par son équipier, le suisse Sébastien Buemi (en 53,478 s), devant le brésilien Lucas Di Grassi (Audi Abt), et le belge Jérôme d’Ambrosio (Dragon Racing). Les deux pilotes de l’équipe monégasque Venturi, Stéphane Sarrazin et Nick Heidfeld, se sont quant à eux qualifiés aux huitième et seizième places avec le soutien de S.A.S le Prince Albert de Monaco, présent leur stand aux côtés de Gildo Pastor, le propriétaire du team.

[nextpage title= »La course »]

Une course en demi-teinte

La beauté des lieux et l’univers sportif lié à la Principauté de Monaco n’y ont rien fait : alors que la manifestation a réuni 18 000 spectateurs –toutes les tribunes du port étaient pleines !- l’intérêt de la course a été médiocre, et même au plus bas depuis le début de la saison. Dommage car tout était réuni.  Mais la course reste la course… Un accident a provoqué l’intervention de la voituree Prix Monaco 9 Mai 2015 de sécurité dès le premier tour, neutralisant l’épreuve pour quelques minutes et éliminant les chances de victoire de Bruno Senna et Jaime Alguersuari.

A la reprise des débats, les leaders ont conservé la place qu’ils avaient obtenu sur la ligne de départ, et la garderont jusqu’à l’arrivée. Une jolie passe d’armes entre Piquet et Di Grassi est néanmoins venue animer la course d’une bien belle manière, mais les deux hommes garderont leurs places respectives. Au final, c’est un parfait Sébastien Buemi qui l’emporte, après avoir réalisé la pole position et conservé la tête de bout en bout.

Il devient alors le premier pilote à avoir gagné deux manches du championnat –il a remporté sa première victoire à Punta Del Este (Uruguay) en décembre dernier- et aussi celui à transformer la pole position en victoire. La deuxième place revient  à Lucas Di Grassi (Audi Abt), suivi de Nelson Piquet (Nextev CVR). Le Français Jean-Eric Vergne (Andretti) a quant à lui réalisé le meilleur tour en course, sponsorisé par Visa, le nouveau partenaire du championnat.

Au championnat pilote, Lucas Di Grassi renforce sa place de leader, devant Nelson Piquet. Sébastien Buemi déloge alors son coéquipier Nicolas Prost de la troisième place. e.dams-Renault conserve la tête du championnat par équipe.

La prochaine manche du championnat de Formula E aura lieu le 23 mai à Berlin (Allemagne).

[nextpage title= »Les photos »]

Inscrivez-vous à la newsletter