L'AGENDA DE L'AUTOMOBILE

Formula E: Renault loin devant DS à Pékin

La Formula E et ses monoplaces électriques se lancent pour une seconde saison qui s’annonce passionnante, notamment avec une bagarre entre les deux équipes françaises, Renault e.dams, tenante du titre Equipes, et DS, qui débarque en sport automobile en association avec Virgin Racing.

Le premier ePrix a déjà permis d’entrevoir la supériorité de certaines équipes, à commencer par celle de Renault e.dams. Mais DS a du potentiel et n’a pas dit son dernier mot.

ePrix de Pékin 2015 3 crédit Jérôme Cambier_Michelin

Alors que tout le monde disposait de la même monoplace la saison passée, le règlement technique permet cette année de courir avec ses propres moteurs électriques, boîte de vitesses et électronique de gestion.

Seuls le châssis, les trains roulants et les batteries restent communs à toutes les voitures, mais les équipes peuvent aussi procéder à différents réglages de suspensions, ce qui n’était pas le cas la saison passée.

ePrix de Pékin 2015 5 crédit JéroÌ‚me Cambier_MichelinDu côté des pneus, pas d’évolution non plus. Les Michelin Pilot Sport EV conserveront les mêmes caractéristiques que pour la saison 2014-2015. « Ce choix fait suite à une demande de la FIA, indique Serge Grisin, le responsable de Michelin en Formula E. Comme le Pilot Sport EV a été plébiscité par toutes les écuries la saison passée, et que les changements sont nombreux sur les voitures, il a été jugé préférable de figer la technologie du pneu. Le cas échéant, nous étions prêts à apporter des évolutions et nous continuerons néanmoins de recueillir des données en course, que nous pourrons exploiter plus tard. En compétition ou pour les pneus de grande série, comme nous venons de le faire pour le nouveau Michelin Pilot Sport 4, la fin de développement a été optimisée grâce à des informations enregistrées sur le Pilot Sport EV lors de la première saison de Formula E ».

[nextpage title= »Des équipes affûtées »]

Des équipes affûtées

Les écuries phares de la discipline, Renault-e.dams, Abt, Schaeffler, Audi Sport et DS Virgin Racing Formula E team avaient donc attaqué le développement de leur nouvelle voiture plusieurs mois avant la fin du championnat. Mais les six journées d’essai, qui se sont déroulées au cours de l’été à Donington (GB), n’avaient pas permis de déterminer une hiérarchie (voir article essai à Donington). C’est désormais chose faite.

Renault domine de A à Z

ePrix de Pékin 20151 crédit JéroÌ‚me Cambier_MichelinRenault-e.dams a largement démontré la supériorité de ses monoplaces le week-end dernier à Pékin. Sébastien Buemi et Nicolas Prost ont dominé les essais, la séance de qualification –les deux voitures sur la première ligne-, et Buemi a fait la totalité de la course en tête, devançant à l’arrivée Lucas Di Grassi et son Audi de plus de onze secondes.

ePrix de Pékin 2015 2 JéroÌ‚me Cambier_MichelinLe podium est complété par Nick Heidfeld, qui offre ainsi pour la première fois les points de la troisième place à Mahindra Racing.

Une place qui aurait pu échapper au pilote allemand si Prost, n’avait pas du abandonner à cinq tours de l’arrivée suite à un problème de fixation d’aileron arrière.

Chez Venturi, Gildo Pastor avait fait le déplacement

Gildo Pastor

Gildo Pastor

L’homme d’affaires monégasque, Gildo Pastor, qui a été nommé consul de la Principauté de Monaco à New-York en juin dernier, s’était rendu à Pékin pour supporter l’écurie dont il est propriétaire, Venturi Formula E Team.

Il vient de recruter l’ancien champion du monde de Formule 1 Jacques Villeneuve (voir article Jacques Villeneuve chez Venturi), aux côtés du Français Stéphane Sarrazin, qui rempile pour une deuxième saison avec Venturi.

Jacques Villeneuve

Jacques Villeneuve

« Nous pensons que nous avons joué de malchance mais que nous avons commis trop d’erreurs au cours de la première saison, indique Gildo Pastor. Nos résultats n’ont pas été à la hauteur de nos attentes. Aujourd’hui, nous nous  sommes restructurés et les premiers essais ont démontré le très bon potentiel de nos voitures. »

Formula E_ePrix de Pekin 8_ crédit Didier Laurent.Un potentiel qu’il a surtout été possible d’évaluer à Pékin chez Dragon Racing, à qui Venturi fournit la chaîne de traction et dont les pilotes, le Belge Jérôme d’Ambrosio et le Français Loïc Duval, se sont classés respectivement 4e et 5e.

Les deux Venturi ont, quant à elles, terminé aux 9e (Sarrazin) et 14e (Villeneuve) rangs. Mais si Gildo Pastor a fait le déplacement en Chine, c’était aussi pour rencontrer un potentiel futur sponsor – certainement un constructeur automobile chinois dont le nom pourrait être annoncé dans les prochains jours. L’affaire reste donc à suivre, dans un championnat où les investissements deviennent de plus en plus lourds et où certaines équipes ont déjà dépensé plus de 10 millions d’euros depuis leur engagement.

DS un peu en retrait

ds virgin racingEn se classant 7e et 12e , Sam Bird et le Français Jean-Eric Vergne n’ont pas apporté les résultats escomptés par l’équipe. En prise avec des soucis de surconsommation d’énergie, l’équipe va devoir réagir rapidement pour améliorer la situation.

Rappelons que DS-Virgin Racing est la seule écurie a avoir fait le choix d’utiliser deux moteurs électriques plutôt qu’un, afin de profiter de plus de couple, la puissance totale étant réglementée (170 Kw en course, et 200 Kw en qualification). Xavier Mestelan-Pinon, le directeur technique de DS Performances et habituellement concepteur de voitures championnes du monde (on lui doit la DS3 WRC et la C4 C-Elysée du WTCC) n’a pas encore eu les mains libres pour faire « sa » Formula E, des choix techniques ayant été entérinés par Virgin avant la conclusion des accords entre les deux entreprises. L’équipe conserve néanmoins un bon potentiel, et sera encore très observée à l’occasion des prochaines courses.

La seconde manche du championnat du Formula E  aura lieu le 7 novembre prochain a Putrajaya, en Malaisie.

Les autres dates de la saison:

  • 19 décembre: Punta Del Este (Uruguay)
  • 6 février: Buenos Aires (Argentine)
  • 12 mars: TBC
  • 2 avril: Long Beach (Etats-Unis)
  • 23 avril: Paris (France)
  • 21 mai: Berlin (Allemagne)
  • 4 juin: Moscou (Russie)
  • 2 juillet: Londres (Royaume-Uni)

 

A lire aussi sur le même thème:

Formula E: Rendez-vous à Paris le 23 avril avec DS Virgin Racing

Formula E: Déjà l’heure de la reprise

[nextpage title= »Galerie Photos »]

Galerie Photos

Crédit Didier Laurent et Jérôme Cambier pour Michelin.