L'AGENDA DE L'AUTOMOBILE

Gumpert – Du circuit à la route

Une voiture de course destinée à la route. Voilà comment se définie la Gumpert Apollo, encore plus radicale dans sa version Speed et bientôt spyder (!) Petit tour du propriétaire avec François A. Sittler, chef de la division après vente et organisation service…

Voir toutes les photos de l’Apollo Speed en diaporama

Sport-cars.fr “Tout au long de Top marques 2009, nous avons découvert des voitures nouvelles. La marque Gumpert n’est plus inconnue du public, mais une présentation permettrait de vous situer un peu…”

François A. Sittler “L’entreprise existe depuis 5 ans, cela fait 3 ans que nous vendons des voitures et nous en sommes à 42 modèles livrés pour 50% en Europe et le reste à travers le monde. Un seul modèle est disponible : l’Apollo, avec un V8 biturbo 4.2l  Audi. Nous fabriquons 2 voitures par mois et pouvons faire entre 3 et 3.5 voitures par mois en développant nos process. Mais une Gumpert doit rester une voiture exclusive.”

“Le moteur est d’origine Audi… vous le modifiez par rapport à la série ?”

“Le moteur est entièrement revu par nos soins. Nous avons nos propres motoristes qui passent 12 jours sur un bloc à le rectifier. Il arrive de chez Audi avec une puissance de  440 chevaux, nous le faisons évoluer chez Gumpert à 650 700 et 800 chevaux. La version du moteur de 650 chevaux a un couple de 850 Nm. La plage d’utilisation se situe entre 4 200 et 6 400 tr/mn. Le poids est de 1 200 kilos à sec.”

“Qui est M. Gumpert ?”

“M. Gumpert a été responsable du service Audi Sport, il a une expérience du sport automobile mais aussi du commerce car il occupé la fonction de vice-président de Audi en Chine. A son retour de Chine, pour sa retraite, il voulu réaliser une voiture qu’il avait toujours imaginé… Le résultat est l’Apollo.”

top-marques-monaco-2009-319 top-marques-monaco-2009-3151

Voir toutes les photos de l’Apollo Speed en diaporama

“Apollo Speed… qu’a-t-elle de plus que l’Apollo ?”

“C’est une évolution qui a été conçue avec un nouveau fond plat, un autre capot avant, un nouvel aileron arrière et une entrée d’air très plate. Le gain est de 15 km/h en vitesse de pointe, soit 375 km/h… pour 400 000 euros HT et 700 chevaux”

“On approche la barre des 400 km/h franchie par la Bugatti…”

“C’est vrai que franchir cette barre est très flatteur et un jour nous y arriverons, mais le verdict du circuit est sans appel et en faveur de l’Apollo car nous avons fait un châssis très abouti, nous sommes partis d’une page blanche, sans compromis. Toutes les solutions retenus sont orientées vers la performance. Le résultat parle de lui même car nous avons le record de l’émission top gear”

“Le Nurburgring a-t-il accueilli l’Apollo ?”

“Nous y avons fait simplement des roulages. Nous avons l’intention de faire un essai de record et espérons pouvoir le battre. Il faut bien préparer tout cela et si la météo est là, la voiture fera le reste”

“Vous avez un pilote pour le développement ? “

“Nous avons fait de nombreux essais avec HH Frentzen (ancien pilote de F1 NDLR), qui lui même roule en Apollo”

“Des solutions hybrides sont-elles envisagée ?

“Nous avons participé aux 24 heures du Nurburgring en Apollo hybride. Ce modèle a été développé pour HH Frentzen qui a créé une société en Suisse qui travaille sur la promotion de la compétition automobile avec des solutions hybrides. La voiture qui a participé aux 24h disposait d’un système de récupération d’énergie mais cette dernière est stockée dans des batteries de 5 cm d’épaisseur située dans le fond plat, donc idéalement placées pour le centre de gravité de gravité. En plus de cela, un moteur électrique de 100 kW alimentant les roues avant, transforme l’Apollo en voiture à transmission intégrale : électrique à l’avant, thermique à l’arrière. La voiture a remporté la victoire dans sa catégorie mais pour être honnête, nous n’avons pas de concurrent disposant d’une voiture aussi puissante.”

“Ces approches de la course peuvent-elles vous amener à une version routière hybride ?”

“A ce stade, il est trop tôt pour envisager quoi que ce soit pour la version routière de l’Apollo. Mais ce n’est pas in envisageable…”

Voir toutes les photos de l’Apollo Speed en diaporama

“Le futur de Gumpert, quel est-il ? “

“Nous avons plusieurs domaines de développement de la voiture, dont une version avec conduite à droite. Mais notre châssis n’est pas symétrique. Il est tubulaire, en acier chromolybdène, mécano soudé.
C’est l’âme de la voiture et en quelque sorte son secret : pour vriller le châssis de 20 degrés, il faut appliquer une force de 42 tonnes. Il n’y a pas d’équivalent. Par exemple, une Porsche Carrera GT n’a besoin que de 17 tonnes pour arriver au même résultat. Nous allons présenter bientôt une version “Spyder” de l’Apollo. ”

“Verra-t-on Gumpert en compétition ?”

“Nous sommes une manufacture de voitures… et nous préférons laisser à des écuries le soin d’engager l’Apollo en compétition. Nos budgets sont réservés au développement de nos voitures.

“Un petit scoop ?”

“Nous réfléchissons au lancement d’une autre voiture, mais dans un tout autre domaine que le sport-proto ou la GT.”

“Qui sont les clients ?”

” Notre clientèle est aussi exclusive que notre voiture car notre démarche a eu pour but de construire une voiture de course et de la mettre sur la route et non l’inverse. Et nos clients veulent justement aller au delà que ce que les autres fabricants peuvent leur proposer et un essai leur donne immédiatement la mesure du coté exclusif. Les chevaux sont bien présents… (sourire). En plus, le rapport performance / prix est très bien placé. Notre auto n’est pas une œuvre d’art, ni une sculpture, c’est une machine à piloter…Elle a un coté brutal, l’habitacle vous enveloppe. En plus, nos clients peuvent prendre une option “apprentissage du pilotage avec un pilote professionnel”.  C’est un vrai plus pour certains qui se rendent alors compte de l’écart entre leur voiture de sport et l’Apollo”.

Pour en voir plus : www.gumpert.de

Réalisé par P. Hortail – Photos S.D