L'AGENDA DE L'AUTOMOBILE

Kia Niro: Premier essai du SUV hybride

Kia vient d’annoncer la commercialisation d’un SUV de taille moyenne pour le printemps prochain. Nous nous sommes rendus en Corée pour le découvrir dans sa version définitive et prendre le volant sur route ouverte de l’un de ses prototypes.

kia Niro (1)

kia Niro (6)Pour voir des photos du « vrai » Niro, il faudra encore patienter quelques semaines et le salon de Chicago, mi-février, où il sera présenté en première mondiale. Pour l’Europe, ce sera au salon de Genève début mars. Développé à Namyang, en Corée, dans le centre de recherche et développement de Hyundai-Kia, le Niro sera donc un véhicule de type SUV qui viendra s’intercaler dans la gamme Kia entre le Soul (4,10 m) et le Sportage (4,44 m).

Long de 4,35 m de long, pour 1,80 m de large et 1,53 m de hauteur, il sera exclusivement fabriqué dans l’usine de Wasung, en Corée du sud, mais vendu partout dans le monde. Sa commercialisation en France est prévue en juin 2016, et les premières livraisons sont attendues pour septembre. Avec un plan produit ambitieux -4 nouveaux modèles, 70 % des moteurs remplacés- Kia prévoit d’écouler près de 60 000 voitures dans l’Hexagone en 2020, soit le double de sa performance actuelle.

Un design moins spectaculaire que celui du Soul

kia Niro (4)Le Niro est un peu plus sage dans la réalité que sur les dessins que nous publions (roues démesurées, carrosserie creusée). Toutefois, l’avant est assez fidèle et reprend bien le thème stylistique « Tiger nose » des Kia contemporaines, et le coffre comme ses feux évoquent ceux du nouveau Sportage. L’intérieur sera assez épuré et plutôt bien pensé.  Un grand écran tactile de huit pouces en haut de la planche, des boutons de commande bien positionnés, il se voudra facile à utiliser.

En termes d’équipements, Kia annonce déjà la disponibilité d’éléments de sécurité ou de confort modernes, tels que l’aide au maintien dans la voie de circulation, le régulateur de vitesse adaptatif ou le chargement par induction (et donc sans fil) des smartphones compatibles. kia Niro (2)7 airbags, le freinage automatique d’urgence ou l’assistance aux manœuvres de stationnement sont également au programme. La modularité du véhicule est standard, autrement dit 2/3 1/3, mais les dossiers des sièges arrière, une fois rabattus, ne permettent pas de constituer un plancher plat.

Compte tenu de sa longueur modeste pour le segment, aucune version à 7 places ne sera envisagée.

[nextpage title= »Hybride ou rien »]

Hybride ou rien

kia Niro (13)Le Niro ne sera décliné dans un premier temps qu’en hybride-essence. Il accueillera un moteur à essence à injection directe 1.6 GDI développant 105 ch pour 147 Nm de couple, lequel sera assisté par un bloc électrique de 32 KW et 170 Nm de couple, ce qui donnera une puissance cumulée à 150 ch.

Combiné à une boite de vitesses robotisée à double embrayage (TCT à six rapports), ce moteur a été conçu pour ne pas rejeter plus que 90 g de CO2/km en consommation mixte homologuée, ce qui permet d’en déduire une moyenne de 4 l/100 km. Aucune version 100 % thermique n’est prévue, mais une version hybride rechargeable arrivera en 2017.

[nextpage title= »Sur la route »]

Au volant du prototype du Kia Niro

kia Niro (5)C’est sous un habillage empêchant de discerner ses formes définitives que nous a été confié ce prototype de Niro, avec deux ingénieurs de la marque en guise d’accompagnateurs et des voitures ouvrant et fermant notre route.

Bref, nous étions bien entourés…

kia Niro (17)Nous démarrons sur l’électrique, et ce jusqu’à facilement 30 km/h, pour peu qu’on appuie pas trop fort sur l’accélérateur.

Différents modes de conduite sont proposés via un bouton : eco, normal et sport. En revanche, pas de mode EV, comme à bord des Toyota hybrides, qui permet de rouler en 100 % électrique de 2 à 3 km dans le meilleur des cas. kia Niro (15)En revanche, le Niro utilise une boîte de vitesses robotisée à double embrayage (6 rapports) bien plus agréable et discrète que celle à variateur des Toyota.

Comme à bord d’une Volkswagen et sa fameuse boîte DSG, le nouveau HUV (pour Hybrid Utility Vehicle) de Kia égrène les rapports en douceur et au bon moment, ce qui présente une avancée dans la sphère des véhicules hybrides.

Niveau de confort à valider sur le modèle de série

kia Niro (9)En dépit d’un réglage de suspension relativement souple, des réactions sèches sont à déplorer sur les petites aspérités abordées à vitesse moyenne.

Est-ce parce que l’exemplaire qui  nous a été confié – un prototype en apparence mais un modèle proche de la série, néanmoins – doit encore évoluer sur ce point ?

Il s’agit d’un point qu’il conviendra de vérifier. A noter que l’exemplaire mis à notre disposition était équipé d’imposantes jantes de 18 pouces, et que des 16 ou 17 pouces devraient mieux lui convenir.

[nextpage title= »L’Avis de Sport-Cars »]

Notre Avis

Kia a de fortes ambitions avec ce SUV qui ne sera proposé qu’en hybride et hybride rechargeable. Son succès dépendra aussi de son prix, mais le Niro jette un pavé dans la mare écologique des SUV urbains, l’hybridation essence-électricité convient parfaitement aux automobilistes se déplaçant essentiellement en zones urbaines ou péri-urbaines. Son système hybride est suffisamment tonique pour couvrir tous types de parcours, et l’association avec la boîte de vitesse à double embrayage est une réussite. Concurrent d’un Suzuki S-Cross ou d’une Citroën C4 Aircross, n’existant tous deux qu’en essence ou en gazole, le Niro sera rejoint en 2017 pas un SUV de la taille d’un Renault Captur ou d’une Peugeot 2008, cette fois avec une palette de motorisations plus conventionnelle.

kia Niro (7)

Les plus

-Sa philosophie

-Son système hybride-boîte à double embrayage

-Son encombrement

Les moins

-Succès incertain en France (uniquement hybride)

-Consommation réelle à vérifier

-Confort sur les petites aspérités

Essai de Didier Laurent

[nextpage title= »Galerie Photos »]

Galerie Photos

Inscrivez-vous à la newsletter