L'AGENDA DE L'AUTOMOBILE

#LeMans24Virtual : 50 GT et LMP2 au départ demain à 15h

Le #COVID19 aidant, les 24 Heures du Mans, la plus grande course d’endurance au monde se déroule ce week-end en mode virtuel au travers du jeu #rFactor2, à l’initiative de Le Mans Esports Limited avec l’ACO et  Motorsport Network. Les 19 et 20 septembre, ce sera le retour à la réalité sur l’asphalte de la Sarthe. D’ici là, demain 200 pilotes de 36 nationalités, pour moitié pilotes Pros, pour l’autre Simracers, seront à 15h aux ordres de Tony Parker le starter de la première édition de #LeMans24Virtual.

Le quatuor composé de Tom Dillman, Guerrieri, Simoncic et Pedersen (Oreca 07 LMP2 N°4) s’élancera en pole postition de la première édition de la compétition #LeMans24Virtual, grâce à un chrono de 3’23 »380/1000e sur le circuit des 24 Heures du Mans. En cette fin d’après-midi, il a devancé de 223/1000e l’E-Team WRT, et un top ten qui se tient en 8/10e des seconde : 2 Seas Motorsport, Rebellion Williams Esport, Team Redline, Veloce Esports 2, Jota Team Redline, Rebellion Williams Esport, Jota Team Redline et Veloce Esport 3.

A l’initiative de l’ACO (Automobile Club de l’Ouest), les 24 Heures du Mans ont donc bien lieu à la date prévue, en ce week-end des 13 et 14 juin,  mais en mode virtuel au travers du jeu #rFactor2, crise du #Coronavirus – #COVID19 oblige.
Dans deux mois, les 19 et 20 septembre, l’asphalte du circuit de la Sarthe chauffera à nouveau pour de bon à l’occasion de la 88e édition des 24H mancelles.
Demain à 15h, pilotes professionnels et Simracers spécialistes des Esports et de l’iRacing seront sur la ligne de départ, aux ordres de Tony Parker le starter de cette journée historique.

Les Panis en famille, une grille de pilotes F1 et les meilleurs Simracers

Même en mode virtuel, la course se fait en famille chez les Panis, Olivier – dernier français vainqueur d’un Grand Prix voici un quart de siècle déjà… – fait équipe avec son fils Aurélien sur une Oreca07 du #PanisRacing.
Des pilotes F1 en activité sont aussi au rendez-vous : Charles Leclerc, Max Verstappen, Lando Norris, Pierre Gasly et Antonio Giovinazzi ; les champions du monde Fernando Alonso et Jenson Button aussi.

Il en est de même pour les vainqueurs des 500 miles d’Indianapolis Juan Pablo Montoya et Simon Pagenaud. Et quelques autres pointures venues detous les horizons, tels Jean-Eric Vergne, Sébastien Buemi, Brendon Hartley, José María López, André Lotterer, Neel Jani, Jan Magnussen, Rubens Barrichello, Giancarlo Fisichella, Felipe Massa, Nelson Piquet Jr, Stoffel Vandoorne, Alex Yoong, Kazuki Nakajima et Nick Tandy.

Côté Esports, ce sera une chance rêvée pour les stars que sont Greger Huttu, Rudy van Buren, David Tonizza, Joshua Rogers et Jimmy Broadbent de se faire connaître du grand public.

Rencontre au sommet de 50 teams et équipes de simracers

La grille de départ sera forte de 30 LMP et de 20 GTE.
Les constructeurs Aston Martin, Corvette, Ferrari, Porsche,Toyota et Oreca, les meilleures équipes privées AF Corse, Penske, Rebellion, Signatech, JOTA, WRT, Team Project 1, United Autosports, et les plus en vue des teams de simracing, Redline, Veloce, Williams Esports et Zansho seront présents.
Les voitures que vous verrez en action : Aston Martin Vantage, Corvette C7R, Ferrari 488 GTE, Porsche 911 RSR côté GT, et toutes les LMP2, des Oreca 07.

Tout ce qu’il faut savoir sur cette première course virtuelle des 24 heures du Mans

Les équipes : associations des meilleurs pilotes professionnels détenteurs d’une licence FIA avec les champions des Esports et Simracing, chaque équipage comportant au moins deux pilotes professionnels et au maximum deux spécialistes du pilotage virtuel.

La compétition : une vraie course esports de 24 heures, avec son lot de problèmes techniques en fonction de la configuration des autos et de leur exploitation, changements de pilotes, changements de pneumatiques, ravitaillements.

Consommations et pneumatiques : la simulation tiendra compte de la consommation de carburant et de l’usure des pneus.
Réglages : les équipes définissent les réglages de leurs voitures.

Temps de pilotage : chaque pilote sera au volant pendant un minimum 4 heures et un maximum de 7 heures durant la totalité de la course, pendant laquelle la stratégie sera aussi déterminante que dans la vraie vie d’une course.

Les accidents : ils endommageront les voitures mais celles-ci pourront être réparées lors d’arrêts aux stands.

Le jeu rFactor2 : il permet des changements de pilotes, des conditions météorologiques changeantes, des transitions jour/nuit, différentes catégories (LMP et GTE).
Où que soient basés les pilotes dans le monde sur leur simulateur de pilotage, l’interface se fera via un PC capable d’utiliser rFactor2, un volant et un pédalier compatibles et… une connexion internet de qualité !

Le starter : Tony Parker sera le starter officiel des 24 Heures du Mans Virtuelles. Sélectionné à six reprises pour le NBA All-Star Game, qui récompense les meilleurs joueurs de la ligue. Quadruple champion NBA et capitaine de l’équipe de France de basket-ball il est un authentique passionné d’automobile et des 24H.

Leading et safety car : MissionH24, le prototype électrique hydrogène sera la leading et la safety car de ces 24 Heures Esports inédite.
Direction de course : la direction de course officiera en conditions réelles.
Sponsor titre : la Fédération d’Arabie Saoudite pour les Sports Electroniques et Intellectuels est le sponsor titre des 24 Heures du Mans Virtuelles.
Chronométrage : disponible sur l’application officielle WEC ainsi que sur les sites du WEC et LeMans.org.
Infos supplémentaires : 24virtual.lemansesports.com.

Une couverture TV bien réelle

La production TV sera complète et semblable à celle des 24 Heures « réelles ».
Elle rassemblera présentateurs, commentateurs et pit reporters au cœur de la compétition virtuellement réelle…L’équipe vous fera vivre l’événement en direct, elle associera un pilote pro, un commentateur de  l’endurance et un spécialiste des Esports. Enfin, les pit reporters seront en direct en liaison avec tous les concurrents à travers le monde.

La course sera enrichie par des reportages, des interviewes et des highlights.
Transmission satellite Europe, BT Tower et Amérique.
L’ensemble de l’événement sera couvert par toutes les plateformes digitales WEC/ACO/MSG, ainsi que sur l’application officielle WEC.
Replays disponibles toutes les deux heures, lien : https://bit.ly/37x6rDj

La course sera aussi retransmise sur : YouTube, FIA WEC et 24H Le Mans ; Facebook, 24H Mans ; Twitch, via le compte officiel Le Mans Esports ; sur les sites internet FIAWEC et 24H Le Mans ; sur les applications FIAWEC et 24H Le Mans, gratuites.

Charles-Bernard ADREANI
Photos : ACO et Xynamic

A lire également…

Inscrivez-vous à la newsletter