L'AGENDA DE L'AUTOMOBILE

Volant MEKC EK1 Senior 2022 : Andy Ratel au finish devant Guillaume Faye et Lorenzo Cioni

Le haut-savoyard Andy Ratel s’est imposé au finish devant le francilien Guillaume Faye et le fréjussien Lorenzo Cioni lors de la détection de talents EK1 Senior du Monaco E-Kart Championship. Il faut savoir qu’avec 82 candidats le week-end s’annonçait bouillant. Tout d’abord sur la piste Kart Indoor Monaco le samedi au volant de karts de location, puis le dimanche aux commandes des châssis Charles Leclerc by Birel ART propulsés par les plus puissants des moteurs BSR (25kw) sur le circuit Karting Vallée de l’Arc à Trets. De bout en bout, malgré l’enjeu, un chèque de 55.000€ pour disputer l’ensemble de la saison 2022 en qualité de pilote officiel MEKC, l’ambiance resta sportive. Elle fut parfois émouvante. Et les performances étaient tellement serrées qu’un seul petit millième suffit à la lyonnaise Astrid Marie pour stopper net la route d’Augustin Bernier vers la deuxième journée. Le lendemain, à quelques encâblures du Mont Ventoux enneigé et balayé par le Mistral, les furieux du Top 12 s’affrontèrent dans un final palpitant disputé par un froid sibérien. Et c’est dans l’ordre Andy Ratel, Guillaume Faye, Lorenzo Cioni, que fut gravi le podium, le haut-savoyard s’imposant au finish à l’issue d’un duel de géants devant le francilien suivi du fréjussien.

Le nombre d’inscrits – 82, âgés de 14 à 36 ans – à la détection de talents de la catégorie EK1 – Senior MEKC 2022 laissait à lui seul entrevoir un dernier week-end chaud bouillant sur la piste Kar Indoor Monaco dès le samedi, puis sur le circuit Karting Vallée de l’Arc à Trets. Il fut d’ailleurs nécessaire de créer deux groupes de candidats afin de ne pas contraindre les compétiteurs à passer plus de temps en bordure de piste que sur le ruban d’asphalte.
Les pilotes étaient monégasques, tel Melvin Maiarelli qui fêtait ses 20 ans le dimanche, italiens, franco-néo-zélandais à l’instar de Paul Jérôme, et français, notamment venus en voisins depuis Vintimille, mais aussi de Paris et d’Ile-de-France, d’Auvergne-Rhône-Alpes et de la Région Sud Provence-Alpes-Côte d’Azur, en particulier depuis Nice et Aix-en-Provence, en passant par Hyères et Toulon.

Clivio Piccione (MEKC) et Artis Daugins (BSR) avaient tout mis en œuvre

C’est pourquoi le monégasque Clivio Piccione et l’équipe du 1er Monaco E-Kart Championship, de même que le motoriste letton Artis Daugins et les membres de Blue Shock Race 100% Electric Power avaient tout mis en œuvre, humainement et techniquement, pour que le meilleur l’emporte.
Si la météo était relativement douce en Principauté, elle fut ventée et sibérienne dans l’arrière-pays provençal histoire de donner un goût de préparatifs du Trophée Andros à la journée du dimanche…

12 combattants, dont Astrid Marie dans le dernier carré

Dès le samedi, il fallait être résolument concentré et forcément très rapide pour passer au travers des mailles du filet au volant des karts électriques de location. Roulages warm-up, séries chronométrées, et cumul de chronos éliminatoires pour sélectionner les six meilleurs de la matinée puis de l’après-midi en vue de la seconde et dernière journée.
Ah les duels, indiscutables couperets capables de provoquer des tempêtes sous les casques. Deux pilotes en piste, et le plus rapide éjecte de l’échiquier son adversaire.
Les 12 du dernier carré : Julien Borsato, Lorenzo Cioni, Julien Falcini, Guillaume Faye, Jonathan Giffard, Melvin Maiarelli, Astrid Marie, Bastien Mattler, Andy Ratel, Kenny Robles, Lucas Urbani, Marcello Wagner Paraud.

Guillaume Faye-Andy Ratel : duel au sommet !

Avec son casque aux couleurs de feu le pilote néo-zélandais Chris Amon, le francilien Guillaume Faye se montra le plus performant des 12 finalistes jusqu’à la super-finale face à Andy Ratel.

Le plus intense, le plus rude et le plus émouvant aussi, fut bien évidemment l’ultime, sur dix tours chronos, sans droit à l’erreur, avec l’application d’un coefficient 3 pour le meilleur
Guillaume Faye, 23 ans, nutritionniste du sport, le plus rapide du jour, avait le choix de rouler en première ou en deuxième position face à Andy Ratel. Il choisit d’attendre. Et du haut de ses 14 printemps, Andy, à peine revenu couvert des lauriers de sa victoire portugaise aux Iame-I Games Junior à Portimao, effectua le run parfait. D’entrée de jeu sous les 30 secondes au tour, la barrière infranchissable par plusieurs finalistes, il enchaînait les tours sans commettre la moindre erreur. Et dire que Ratel était arrivé à Monaco en craignant de se faire éliminer dès le samedi avec les karts de location… La messe n’était pas dite, mais il fallait prier extrêmement fort pour espérer le battre.

Faye, lauréat de l’opération Kart Jeunes FFSA voici une décennie et spécialiste de l’endurance internationale sous toutes les latitudes, de France à Bahreïn, et de Belgique en Bulgarie en passant par l’Italie, devait tout lâcher. Ce qu’il fit avec talent mais en pression, lâchant un dixième de seconde dans un tour, encore un dans l’autre. Il s’inclinait au finish sans avoir à rougir le moins du monde du résultat de cette bataille de géants au sommet.

Quant à Andy Ratel, qui poursuit ses études à domicile depuis 2020 afin de pouvoir se consacrer au pilotage, il est reparti en famille à Cluses, son Volant MEKC 2022 officiel en poche, grâce à un chèque d’une valeur de 55.000€. Le haut-savoyard participera ainsi aux six séances d’essais pré-championnat, puis aux six événements (12 courses) programmés l’an prochain en Principauté, en France et en Italie d’août à décembre.

Julien Falcini 18 ans après…

Trois femmes, Manon Giraudeau (17 ans, La Celle-Saint Cloud), Astrid Marie (19 ans, Bourgoin-Jallieu), Gaia Cardinali (20 ans, Monaco) et 79 hommes figuraient parmi les candidats au volant MEKC EK1 – Senior 2022.
Les plus jeunes avaient toujours juste franchi le cap minimal de la catégorie EK1 Senior, 14 ans, et les plus expérimentés, âgés de 36 ans, étaient deux : Stéphane Paroissien de Nice, et Julien Falcini de Roquefort-Les Pins, 6e sous le drapeau à damier dans le sillage des jeunes loups seniors !
Un Falcini heureux de retrouver les sensations oubliées depuis ses dernières compétitions de kart voici 18 ans, avant qu’il ne goûte à la Formule Campus et à la Formule Renault : « Je me suis inscrit à la détection par plus plaisir et sans la moindre ambition. D’ailleurs, samedi je suis arrivé chez Kart Indoor Monaco en tenue de ville, je me suis fait prêter un casque, et malgré mon handicap de poids je me suis retrouvé qualifié en seconde journée… Voilà 70€ parfaitement bien investis ! Cela m’a permis de découvrir à Trets le pilotage d’un kart de compétition électrique. Ça pousse pas mal et les sensations sont positives. Sûr que ça pose moins de problèmes à régler qu’un moteur thermique. Le Championnat MEKC est une idée d’avenir et je vais le suivre de près ! »

Classement général des 82 pilotes du Volant MEKC EK1 – Senior 2022

1. Andy Ratel; 2. Guillaume Faye; 3. Lorenzo Cioni; 4. Bastien Mattler; 5. Jonathan Giffard; 6. Julien Falcini; 7. Melvin Maiarelli; 8.      Lucas Urbani; 9. Astrid Marie; 10. Kenny Robles; 11. Julien Borsato; 12. Marcello Wagner Paraud; 13. Augustin Bernier; 14. Charles Roussanne; 15. Louis MonteCot Grall; 16. Nicolas Perrin; 17. Matteo Salomone; 18. Clément Riquet; 19. Lou Pierre Fleury; 20. Nicolas Mauffre; 21. Anthony Ghibaudo; 22. Jules Roussel; 23. Julien Barrau; 24. Kylian Sanchez; 25. Maxime Delpech; 26. Elio Saint Paul; 27. Fabrice Pantani; 28. Mathys Bonnet; 29. Matteo Artioli; 30. Teddy Gleyo; 31. Martin Brochard ; 32. Andrea Trimouille ; 33. Gautier Brochard ; 34. Marvin Garampon Brunet ; 35.         Jimmy Pons ; 36. Stephane Paroissien ; 37. Antony Dugue; 38. Noah Barisic ; 39. Paul Jerome; 40. Charly Faugeroux; 41. Diego Pelassy; 42. Kevin Terradot Piot; 43. Theodore Flamme ; 44. Louis Schlesser ; 45; Gaia Cardinali ; 46. Jerome Vivier ; 47. Kevin Dejoie ; 48. Matteo Diener ; 49. Melvin Baillet ; 50. Anthony Gourgeon ; 51. Mathieu Gross ; 52. Sachem Manuello Rotge; 53. Bryan Talatizi; 54. Antoine Vieille; 55. Maxime Aparicio; 56. Manon Giraudeau; 57. Nathan Payt; 58. Romain Saglia; 59. Julien Picard; 60. Enzo Marchesano; 61. Leo Quessette; 62. Damien Rivet ; 63. Damien Barrau ; 64. Bertrand Baillet ; 65. Jad Madi; 66. Alexandre Blum; 67. Sullivan Pinard; 68. Adam Tibaud; 69. Geoffrey Colella; 70. Arthur Monin Pelege ; 71. Théo Dubois; 72. Kevin Massoni; 73. Joseph Jacques; 74. Ilyas Fauconnier ; 75. Emile Cointe Pol ; 76. Mathis Funariu ; 77. Pierre Louis Pucci ; 78. Nicolas Rosado; 79. Jacopo Levratto; 80. Luc Fin; 81. Theo Schellino ; 82. Florian Berti.

Andy Ratel le vainqueur du Volant MEKC EK1 – Senior et son prix, un chèque de 55.000€ pour disputer l’intégralité de la saison 2022 du Monaco E-Kart Championship, entouré de Florent Jimenez, Anthony Somma, Clivio Piccione et Aigars Zviedris (BSR), aux côtés de l’un des karts Charles Leclerc by Birel ART motorisé par Blue Shock Race 100% Electric Power.

Samedi 4 et dimanche 5 décembre : les Juniors du Volant EK2 en action

Dès demain, le troisième et ultime Volant du Monaco E-Kart Championship 2022 se jouera pour les pilotes âgés de 11 à 14 ans, tout d’abord en Principauté ce samedi 4 décembre, puis les 12 finalistes s’affronteront en circuit le dimanche.
A la clef pour le lauréat ou la lauréate de la catégorie EK2 Junior, un chèque de 50.000€ et le titre de pilote officiel MEKC. Ce qui portera l’ensemble de la dotation à 147.000€. Nul doute que l’ambiance sera à nouveau survoltée !

Informations et inscriptions pour le Monaco E-Kart Championship 2022 international sur MEKC.org.
Pour tout savoir sur Blue Shock Race, il suffit de cliquer.

Charles-Bernard ADREANI
Photos : Julien PRADAS / @__jp_photography

Florent Jimenez, Clivio Piccione, Artis Daugins, Anthony Somma, ainsi que les membres des équipes MEKC et Blue Shock Racing, et les finalistes du Volant EK1 – Senior du 1er Monaco E-Kart Championship ont bravé le froid et le Mistral à Trets sur le technique circuit Karting Vallée de l’Arc, où les chronos ont parlé.