L'AGENDA DE L'AUTOMOBILE

Mont Dore Course 1, Faggioli hors d’atteinte

MONTAGNE – MONT-DORE – COURSE 1 : Hors d’atteinte

Nugue se laisse surprendre par Durassier

mais n’a pas dit son dernier mot © OD

Malgré tous les efforts déployés par Régal ou Schatz, Faggioli a fait parler sa bête italienne contre laquelle ils ne peuvent que constater la suprématie.

Les nombreuses sorties de route ont su faire durer le suspense mais n’ont pas suffit pour déstabiliser le pilote officiel italien qui, malgré un départ en demi teinte, s’impose avec l’établissement du nouveau record du tracé.

Pour Régal et Schatz clairement écartés de la plus haute marche du podium, tout l’intérêt réside dans le classement national. Partis à armes égales en pneus neufs, les deux rivaux franchissent la ligne d’arrivée dans le même rythme avec l’avantage pour le leader du championnat.

Dans la lutte pour les accessits, la bagarre est tout aussi somptueuse que lors des manches d’essais ; alors que Thomas arrive à s’extraire du lot, derrière lui Frantz, Baudin et Bormolini se tiennent tous dans le même dixième, tandis que Ritchen, sujet à un second départ, ne peut tirer pleinement profit de ses pneus neufs.

En CN, aux côtés de Norbert Santos, Castellana revoit sa copie en terme de réglages et revient dans la course sans pour autant parvenir à déloger Reynaud de la seconde place et encore moins Frantz de la première pour laquelle le pilote du Doubs marque une sérieuse option avec une solide avance de plus de deux secondes sur ses adversaires.

En annonçant la couleur dès les essais, Cosson laissait présager de belles manches de course ; une tendance qui se confirme rapidement alors que Werver concède un retard d’un peu plus d’une seconde et demi. Tandis que Bourgeon reprend confiance après son tête à queue de la veille, c’est non satisfait de son auto que Dosières s’établit à la troisième place.

Sans venir inquiéter l’allemand Kreim dans le groupe A, Fritsch et Chavot s’expliquent comme des chiffonniers pour le gain de la seconde place qui revient finalement au dernier cité pour un avantage de 19 millièmes.

Le groupe GT n’est qu’une simple formalité pour Vuillaume alors que les places suivantes du podium sont une affaire de Porsche Cayman Cup puisque Lamiscarre et Schmitter profitent de la petite faute de Lamy pour s’y installer.

En remettant les pendules à l’heure dans le groupe N, l’allemand Wanek dépossède Mouche de sa place de leader mais le jeune nivernais conserve une bonne longueur d’avance sur ses confrères français qui observent le chemin du podium barré par la Mitsubishi de l’espagnol Fernandez.

Moteur cassé peu après le départ, la Jidé de Burgevin s’immobilise et laisse filer toute chance de victoire dans un groupe FC qui semblait pouvoir lui revenir ; il n’en fallait pas moins à Tholy pour prendre l’avantage face à Assenault et Januel.

En voyant la Megane de Donger stoppée le long du parcours, Nugue baisse légèrement la garde et se fait surprendre par la Saxo VTS de Durassier qui vient s’emparer du groupe F2000.

Faits marquants :

– Sans être parvenu à trouver une courroie de remplacement pour son moteur, Samy Guth prend le risque de continuer avec la sienne pourtant marquée et parvient malgré tout à s’imposer dans une catégorie DE3 des plus fournies.

– Parti le couteau entre les dents, Bouche avait à cœur de briller sur ses terres. Le « Buron » passé, dans une portion rapide négociée en quatrième, la monoplace mord le talus et termine dans le bas côté. Fort heureusement, si la Reynard présente des séquelles, son pilote s’en sort indemne.

– Alors qu’il commençait à prendre en main sa belle BMW M3 GTR, Janioud subit la rupture d’un tirant du train arrière qui l’envoit dans le rocher. Malheureusement l’auto est sérieusement touchée et le pilote isérois se voit contraint de mettre un terme prématurément à sa saison.

Source : www.ffsa.org.