L'AGENDA DE L'AUTOMOBILE

Mont Dore Course 2 Mission accomplie pour…

MONTAGNE – MONT-DORE – COURSE 2 / Mission accomplie pour Faggioli et Régal

Bilan positif pour les frères Thomas, Alban monte sur le podium

national et Raynald signe la classe © OD

Nouveau détenteur du record de la piste, Faggioli s’impose et devance Régal en tête au championnat de France.

Alors que l’horloge tourne, les arrêts de course s’enchaînent et la décision est prise d’annuler la dernière montée pour les pilotes disputant le championnat de France avec l’établissement du classement général sur la meilleure des deux manches disputées.

Pendant que « la fusée » Faggioli poursuit sur sa lancée dans un rythme effréné avec l’amélioration du record, Régal en remet une couche face à Schatz et assure son sixième succès de la saison. Victorieux sur le plan français un an auparavant sur ce même tracé, Thomas affiche son attrait pour cette épreuve où il parvient à monter sur un podium face auquel viennent se heurter Ritchen, Baudin, Bormolini ou encore Frantz.

Un Frantz peut en cacher un autre puisqu’en CN si Reynaud parvient à revenir sur l’Osella du cadet des frères d’Ornans, ce dernier hausse le ton et empoche sa quatrième victoire de l’année. Après une absence prolongée depuis Abreschviller, Cannata refait surface de belle manière en s’adjugeant une troisième place dont Castellana ou Latreille se seraient pourtant contentés.

Moins rapide à cette ascension, Cosson reste malgré tout au dessus de la concurrence et signe sur ce tracé mythique sa première victoire scratch de la série B sans que Werver, Dosières ou même Bourgeon ne puissent dire mot.

Alors qu’à l’échelle européenne, Kreim conserve l’avantage face à Vojacek dans le groupe A ; derrière, la lutte est encore plus intense entre Chavot et Fritsch qui ne comptent plus que 5 millièmes d’écart à l’avantage du premier cité qui l’emporte ainsi au classement national.

Si la victoire de Vuillaume était bien prévisible en GT, en revanche la seconde place de Lamarche l’était beaucoup moins après que ce dernier ne vienne devancer les Porsche Cayman Cup de Lamiscarre et de Schmitter après que ce dernier ne parte à la faute.

Alors que Wanek donne le rythme dans le groupe N, Mouche ne fait pas mieux mais sa prestation matinale lui assure la victoire de la catégorie au Championnat de France où il devance Poinsignon et Cat.

Avec trois dixièmes de mieux, Assenault n’améliore pas suffisamment pour venir ravir la couronne de Tholy dans le groupe FC ; un constat différent pour Nugue qui, piqué à vif après s’être fait voler la vedette par son ami Durassier lors de la première montée, réplique avec l’établissement du nouveau temps de référence en F2000 qui lui offre la victoire.

Faits marquants :

– Le malheur des uns fait le bonheur des autres. Alors qu’il améliore son chrono, Poinsignon effectue la bonne opération dans le groupe N à l’addition des deux montées, mais la décision prise (suite à l’annulation de la dernière manche en ne retenant que la meilleure performance) vient jouer en sa défaveur et le prive de la victoire. Sandrine Néel, entre autres, connaitra une déconvenue similaire.

– Seuls les pilotes disputant le championnat d’Europe étaient autorisés à prendre part à la troisième manche de course au cours de laquelle Faggioli vient enfoncer le clou en inscrivant pour la troisième fois consécutive de la journée le nouveau record de la piste. Cette prestation lui ouvre la voie royale vers son second titre européen.

Source : www.ffsa.org.