L'AGENDA DE L'AUTOMOBILE

News : La Bugatti Veyron 16.4 tire sa révérence !

 

300 ! Il y aura finalement eu autant de Veyron que Spartiates dans le fameux film de Zack Snyder. Mais la comparaison s’arrête là car contrairement à Léonidas et ses soldats, Bugatti et ses Veyron ont largement gagné la bataille des «super supercars».

Voiture de série la plus puissante de tous les temps, la Bugatti Veyron est, et restera, un fantasme pour 99,99% des passionnés que nous sommes. Et ce d’autant plus que la marque mythique vient d’annoncer la vente de sa 300e et dernière Veyron 16.4. Une limitation qui était prévu depuis 2005, l’année de la commercialisation du bolide. Cette prise de commande marque donc la fin de l’histoire du surpuissant coupé Veyron 16.4 (1001 chevaux) et de sa variante encore plus puissante, la Super Sport (1200 chevaux).Selon le constructeur, l’heureux acheteur de la n°300 est un Européen et il s’agira de sa première Bugatti. Mais il devra patienter jusqu’à l’automne 2012 pour prendre livraison de son joujou à 1 million d’euros (hors taxes….).

Bref, si vous comptiez passer commande de cette supercar encore plus inaccessible que les autres, il faudra donc vous rabattre vers le marché de l’occasion. Ou vers la variante décapotable, la Grand Sport, qui restera «en concession» jusqu’à ce que les 150 exemplaires vendus soient atteints. Pour ceux qui craindraient de «se traîner» à son volant, n’oublions pas qu’elle est capable d’atteindre les 360 km/h en version ouverte et 407 km/h en version fermée. De quoi doubler les caravanes hollandaises qui se trainent dans le Sud de la France sans trop de difficultés.

Une voiture historique

Pour rendre hommage à la Veyron, rappelons ici quelques dates et chiffres qui seront bien plus marquants qu’un long discours.

En 1998, Volkswagen rachète les droits de la marque Bugatti et présente au Tokyo Motorshow l’étude EB 18/4 Veyron. Six ans plus tard, le 29 avril 2005, un prototype de la Veyron passe pour la première fois la barre des 400 km/h. La version définitive du bolide est présentée et commercialisée à la fin de cette même année. Au niveau des chiffres, on effleure ici l’inimaginable. Le moteur 16 cylindres en W de 7993 cm3, à quatre arbres à cames à calage variable et quatre turbocompresseurs, développe 1001 chevaux (736 kW) et permet à la Veyron de monter à 407 km/h en vitesse de pointe. Le 0 à 100 km/h se fait en 2,5 secondes et le couple atteint les 1250 Nm à 2000 tr/min. Quant à la boîte de vitesse DSG à double embrayage à 7 rapports, elle autorise des temps de passage des rapports inférieurs à 150 millisecondes. Au niveau de la consommation, mieux prévoir un bon budget car la belle engloutie plus de 20 litres de sans plomb en moyenne et arrive même au 40 l/100 km en ville. Pour finir, rappelons que l’encore plus exclusive version Super Sport développe 1200 chevaux et atteint les 415 km/h.

Ah si seulement les Spartiates avaient pu avoir les 300 en stock, ils auraient pu se barrer vite fait de leur Grèce envahie…