L'AGENDA DE L'AUTOMOBILE

Occasion : Quelle Renault Twingo 3 choisir ?

Les différentes Renault Twingo 3 au moment de la sortie de la phase 2

La Renault Twingo 3 est la citadine du Losange qui fut un vrai best-seller et qui a adopté un style rétro pour sa troisième génération. Repartie d’une feuille blanche, que vaut la Renault Twingo 3 et quelle version choisir ?

Dévoilée au Salon Automobile de Genève en 2014, elle arrive dans les concessions au mois de septembre de la même année. Elle se démarque immédiatement de sa devancière par son design. Alors que les deux premières générations furent des 3 portes, désormais la Twingo 3 évolue en 5 portes ! Certes ces dernières ont des poignées camouflées pour préserver son look, mais l’accès aux places arrière n’en est que plus facile.

Alors que la Twingo II eut droit à une version Diesel, la Twingo 3 ne sera disponible qu’en version Essence, comme la toute première. Elle partage sa plateforme avec les Smart Forfour II et Fortwo III, ce qui fait d’elle une propulsion à moteur arrière.

Fiche Occasion Renault Twingo 3

Dates clés de la Twingo 3

Dimensions du véhicule

Longueur : 3 615 mm
Largeur : 1 646 mm
Hauteur : 1 540 mm
Empattement : 2 492 mm
Poids à vide : 864 kg

Les motorisations disponibles

Essence :
1.0 SCe 3 cylindres 998 cm3 / 65-70-75 ch
0.9 TCe 3 cylindres Turbo 898 cm3 / 90-95 ch – 110 ch

Transmission / boîte de vitesses

Propulsion – moteur arrière
BVM5 (Start & Stop) / EDC6

Avis Renault Twingo 3

A peine plus longue que la Twingo II, le concept de la Twingo 3 se voulait une interprétation d’un design rétro. Son designer, Laurens van den Acker ne dissimule pas ses ressemblances avec la Renault 5 Turbo. C’est encore plus flagrant à l’arrière, avec des hanches bien marquées qui abritent les feux.

La face avant adopte un faciès plus sympathique que sa devancière, des feux rondouillards avec une calandre qui lui donne un sourire, à l’opposé d’un regard triste sur la Twingo II. Les ajouts de phares ronds sous la calandre pour abriter les LEDs diurnes sont déjà plus discutables. Néanmoins, ils vont disparaître au restylage et la signature LED en forme de C autour du phare avant.

Les poignées des portes arrière son camouflées dans les montants au niveau de la custode. La malle arrière se distingue par ses contours entièrement vitrés. Le gabarit de profil avec son avant court et arrondi peut rappeler la Renault 4CV.

A l’intérieur, la planche de bord est de bon goût, le volant est à trois branches, elle peut recevoir un écran tactile selon les versions. Avec la fonction R-Link, on peut y associer un smartphone, la Twingo est à la page.

Comme le moteur est à l’arrière, le rayon de braquage est exceptionnellement court, un atout en ville. C’est d’ailleurs son terrain de prédilection, normal c’est une citadine. Les voyages au long court seront certainement un peu pénibles à l’arrière avec un dossier très à la verticale. Les assises sont un peu fermes pour un confort optimal, mais elle n’est pas destinée à enchaîner 300 km d’autoroute.

Renault Twingo Z.E. Electrique 2020

Les défauts / les rappels / la fiabilité

Moteur
0.9 TCe
Voyant injection allumé jusqu’au 22/06/16 : électrovanne d’arbres à cames
0.9 TCe / 1.0 SCe
Perte de puissance jusqu’au 26/06/15 : capteur PHM
Voyant injection allumé jusqu’au 28/09/15 : sonde à oxygène
Bruit en roulant jusqu’au 12/03/16 : support moteur à rectifier
Bruit de la pompe à eau jusqu’en mars 2018 : à remplacer

Transmission
BVM5
Impossibilité de passer les vitesses jusqu’au 27/10/17 : vidange de la boîte
Grincement en 5e rapport de janvier 2016 au 30/08/18 : pignon de Re ou boîte complète
Retour lent de la pédale d’embrayage jusqu’en juillet 2018 : émetteur d’embrayage

Châssis
Risque de rupture de la patte de fixation de la biellette de barre anti-dévers jusqu’au 01/11/14 : amortisseurs
Risque de dysfonctionnement de l’ESP jusqu’au 22/12/14 : reprogrammation
Grincement en tournant le volant : colonne de direction (jusqu’en 09/2015)
Cognement du train avant jusqu’en 12/2015 : butée d’amortisseur
Fuite de liquide de frein jusqu’à fin 2017 : resserrage des raccords ou tuyaux de frein à changer
Bruit dans le train avant jusqu’en 02/2016 : moyeu de roulement

Habitacle
Absence de réaction de l’écran tactile, blocage du GPS : reprogrammation
Défaillance ud contacteur de démarrage jusqu’en 07/2016 : à changer
Pas d’affichage de la caméra arrière jusqu’en 03/2017 : reprogrammation
Icones des application restant grisées jusqu’en décembre 2017 : reprogrammation
Dysfonctionnement des services connectés jusqu’en 12/2018 : reprogrammation

Carrosserie
Risque de perte du capot avant jusqu’en 01/2016 : pose d’un guide
Mauvaise tenue des soudures du capot jusqu’en mai 2017 : à réparer
Blanchiment des adhésifs noirs « Burning Pack » : à remplacer

© Renault

Le choix de la rédaction

Sans hésiter, la version conseillée est celle équipée d’un moteur 0.9 TCe 90 ch, plus pêchu et avec de meilleurs reprises et une consommation moindre que le SCe atmosphérique, anémique !

On peut s’orienter sur la phase 2 qui est arrivée à partir de 2019, les feux additionnels à LEDs disparaissent pour intégrer les feux principaux. Le bouclier avant est également redessiné pour l’occasion. Les feux arrière reçoivent aussi la signature en forme de C, le bouclier est également retouché.
La lunette arrière reçoit la commande d’ouverture du hayon sous le support de l’essuie-glace, auparavant dans la découpe en bas du hayon. Enfin, toutes les versions reçoivent la prise d’air latérale à gauche, auparavant dédiée à la version GT.

A noter que Renault Sport s’est occupé de la version GT ! Exit le badge RS de la Twingo II, le 0.9 TCe a été retravaillé pour sortir 110 ch ! Hélas, c’est un peu moins que l’ancien bloc 1.6l de 133 ch de sa devancière. Cette version GT n’est disponible que sur la phase 1, la phase 2 a aussi accueilli la première Twingo ZE 100% électrique.