L'AGENDA DE L'AUTOMOBILE

Sagas Tours à Charade

COMPTE RENDU : Source SAGAS TOURS CHARADE

C’est sur le mythique circuit de Charade que s’est déroulée le 2 et 3 juillet dernier la 2 ° étape de la série SAGAS TOURS.

Ce meeting la plus longue des étapes SAGASTOURS se déroulait sur deux jours, avec les contrôles administratifs et techniques le vendredi matin, des essais libres et chronos suivi d’une épreuve de 2 heures l’après midi. Le samedi lui retrouvait le format habituel des meetings avec une séance d’essais suivie d’une épreuve de 2 h le matin et d’une autre de 3 heures l’après midi.

Ceux qui ont opté pour la formule globale ont profité d’un super rapport temps de roulage/prix.

L’équipe SAGAS avait une nouvelle fois innové en proposant sur le circuit un hospitality particulièrement accueillant très apprécié des participants sous une chaleur caniculaire.

Celle du circuit sous la houlette de son nouveau Directeur Marc Lachat , heureux semble t’il de retrouver des Vosgiens, a déployé des trésors de gentillesse pour permettre à tous de profiter au maximum de ces journées.

Vendredi la météo en faisait presque de trop, et c’est sous un soleil de plomb que concurrents et accompagnants se sont présentés aux diverses formalités qui comme d’habitude se sont déroulées dans la bonne humeur.

Les équipages souvent arrivés dès le jeudi soir avaient déjà pris possession des stands qui offraient un abri généreux.

Toutes les voiture présentées ont été acceptées passant sans encombre l’épreuve du sonomètre, et le médecin a pu sur place constater la bonne santé des Pilotes étourdis qui avaient oublié leur certificat médical.

A 13h45 un briefing obligatoire permet à Jean Pierre Munsch et Bernard Dressen le Directeur de Course de rappeler les règles de sécurité et de courtoisie et à 14 heures la piste est ouverte, les pilotes s’élancent après un tour derrière le safety car.

A Charade même quand on connaît, il faut retrouver ses marques, la marge d’erreur psychologique étant un peu plus étroite que sur d’autres circuits. C’est tout le charme de l’endroit qui bien que largement retouché rappelle dans sa configuration et son dénivelé l’esprit de l’ancien tracé….

Les freinages un peu tardifs sont nombreux, les trajectoires tendues aussi même pour les meilleurs.

L’expérience est donc un atout majeur et a ce jeu c’est Daniel Balle-Philippe Senez qui affichent au volant de leur Capri groupe 2 le meilleur temps suivi de Matthieu Catusse très rapide sur son Alfa Bertone affutée et de Christain Thonnelier sur la BMW 323 I vitaminée. L’équipage de l’escort Lotus JD Coussin , De Daim, Tegoni, renforcé cette fois par le doyen des Pilotes en exercice Jean-Gilbert Diez longtemps vu en V de V et ailleurs, occupe la 4 ° place à 31 centième !

La Discipline de SAGAS TOURS, l’Endurance Régularité Sportive, n’impose pas de déposer un temps de référence, les essais servent donc souvent à tester les limites de chaque pilote, un moment de pure pilotage agréable à vivre.

Le départ de l’épreuve driving 1 est donné à 15 h suivant la procédure adoptée par SAGAS TOURS une prégrille classées dans l’ordre des temps des essais et un départ lancé derrière le safety car.

La piste est sèche, les conditions de roulage sont un peu affectées par une température très élevée tant pour les pilotes que pour les mécaniques.

Après la première heure on retrouve en tête l’équipage BalleSenez, suivi de de Mark Rachet, Alain et Philippe Lacroix sur la très rapide TR5 et Coussin, De Daim, Tégoni, Diez sur l’escort Lotus.

A la quatrème place pointe l’équipage Grandmottet– Lagnien sur l’alfa bertone blanche, suivi de l’autre Bertone de M Catussse et de Ch Thonnelier.

L’équipage Féminin Nathalie Lajara Véronique Weber est immobilisé au stand pour un problème d’allumage sur la Capri.

En 2 ° heure C Thonnelier subtilise la première place à Balle-Senez qui reculent d’un cran , suivi de Rachet-Lacroix-Lacroix puis Coussin-De Daim-Tégoni-Diez, Catusse M, GrandmottetLagnien et Arnould-Gillet.

Au scratch c’et finalement Coussin-De Daim-Tegoni-Diez qui l’emportent sur l’escort Lotus de plus en plus performante, merci M De Daim

La majorité des équipages et accompagnants descend à l’hôtel et seule une partie de l’organisation attend les derniers arrivants jusqu’à presque 20 h, situation possible gràce à l’amabilité de l’équipe du circuit.

Le vendredi soir c’est traditionnellement la fête chez SAGAS. L’Hôtel ST MART à ROYAT idéalement situé par rapport au circuit accueillait les participants

L’équipe SAGAS avait concocté dans les jardins de l’hôtel un apéritif qui n’était pas sans rappeler ses origines Lorraine. Un agréable repas suivi toujours sous les tonnelles. Le climat aidant les conversations passionnées se prolongèrent tardivement . de quoi parlaient t’ils ?

Samedi matin copieux petit-déjeuner à 7 h, tout le monde a apprécié sa nuit dans cet établissement vielle France très charmeur.

Petite séance de contrôles en rattrapage pour les derniers arrivés, Briefing et la piste est ouverte pour les essais.

La température encore matinale permet de mieux respirer et les chronos tombent

Philippe Martin –Christophe Vaison détiennent le meilleur temps en 2 :23 :82 suivi de l’autre Porsche de DOUANAUD-BARRAUD. en troisième position la magnifique Morgan aéro de Jean-Michel PIAT suivi de la très rapide Cooper S de B Menesson.

La prégrille se forme à 9h55 et le départ est donné derrière le safety car à 1O h

On remarque rapidement que ceux qui ont roulé la veille ont un petit avantage, on les retrouve en tête Balle-Senez puis Coussin, De Daim, Tegoni, Diez –Catusse- Rachet,Lacroix,Lacroix

L’équipage Martin Vaison handicapé par des coupures moteur, marque le pas occupant la 5° place seulement devant les deux cooper S de Menesson/ Gallet – Edouard/ Brun

L’équipage Goubert/ Perriat habitué aux performances de premier plan n’occupe que la 14 ° place, victime lui aussi de problèmes d’allumage sur la belle 2002 TII. Son complice tourangeaux Dechambre-Boutrot est 3 places devant sur la superbe 2002 TII jaune. Pour rester dans le clan des 2002, Pierre Gary fait le spectacle avec la 2002 orange de l’organisation

En 2° heure ce sont les habitués O Arnaud/D Gillet sur l’alpine A 310 qui occupent la tête du classement devançant le vainqueur de Magny Cours, Ph Martin-Ch Vaison et l’incontournable équipe Coussin/De Daim/Tégoni/Diez sur l’escort Lotus.

Au scratch c’est Daniel Balle/Philippe Senez qui gagnent sur la capri.

Un traiteur réputé de Clermont Ferrand sert le déjeuner dans la salle Patrick Depailler, sous les affiches des gloires ayant roulées à Charade que de souvenirs ..

13h45 mise en prégrille de l’épreuve longue Sagas Revival.

Départ lancé impeccable derrière le safety car à 14 h, c’est parti pour 3 heures.

Il fait toujours aussi chaud, et les averses annoncées ne semblent pas devoir venir.

Dès la première heure on remarque des petits nouveaux en tête c’est Douinaud/Barraud qui sur la Porsche tourne en 2 :27 :13 devant Balle/Senez,Menesson/Gallet et Arnould/Gillet

En 5 ° position on remarque la belle Datsun 240 Z de J-Marie Kunegel/ et Ch Faivre.

Les filles sont de retour et pointent a un belle 10° Place

Après la 2° heure le pouvoir change de mains, c’est Rachet/Lacroix/lacroix qui sont en tête devant Kunegel/Faivre et Martin/Vaison dont la Porsche va mieux.

Douinaud/Barraud a reculé en 5° position, Balle/Senez en 9°, Manesson/Gallet en 11°.

Le début de la 3 ° heure ne voit pas de changements significatifs, jusqu’à 16h15 où une très grosse averse de 40 mm provoquant de grosses coulées d’eau nous rappelle que nous sommes sur un circuit de Montagne.

Certains qui n’ont que des slicks rentrent provisoirement aux stands et compromettent leurs chances de victoire

On est donc peu surpris de retouver en tête de cette 3 ° heure un équipage d’anglaise Rachet/Lacroix/Lacroix sur la TR5 décapotée,devant l’escort de Diez/Coussin/De Daim/Tégoni, et la Porche de Doinaud/ Barraud qui se vera récompensé en occupant une brillante 2° place au scratch, plus qu’une marche …

L’équipage féminin a jeté l’éponge, la capri refusant de redémarrer, un durithe de chauffage a eu raison de la Datsun de JM Kunegel dont on a entrevu de belle performances à confirmer.

Le scratch est logiquement remporté par Mark Rachet , Alain et Philippe Lacroix, une première très méritée qui doit en appeler d’autres.

Un sympatique pot clotûre la remise des prix pour les classements ci dessous.

Quelques coupes sont nouvelles comme celle de la malchance qui doit consoler l’équipage Baudin/Baudin/Giraud qui a cassé le pont de la 2002 dès le vendredi, celles de l’esprit d’autrefois qui récompensent des pilotes venus par la route (500/750 km) avec les voitures qui ont disputées les épreuves !!

Cette nouvelle discipline l’Endurance Régularité Sportive semble faire l’unanimité et séduire de nouveaux Pilotes attirés par le coté sportif de ce règlement qui privilégie aussi la liberté de performance de chaque Pilote dans les équipages

Une formule promue à un bel avenir .

Prochain rendez vous sur le circuit de Dijon Prenois les 29/30 octobre 2010

Renseignements sur http://www.sagastours.com

SAGAS TOURS  CHARADE

C’est sur le mythique circuit de Charade que s’est déroulée le 2 et 3 juillet dernier la 2 ° étape de la série SAGAS TOURS.

Ce  meeting la plus longue des étapes SAGASTOURS se déroulait sur deux jours, avec les contrôles administratifs et techniques le vendredi matin,  des essais libres et chronos suivi d’une épreuve de 2 heures l’après midi. Le samedi lui retrouvait le format habituel des meetings avec une séance d’essais   suivie d’une épreuve de 2 h le matin et d’une autre de 3 heures l’après midi

Ceux qui ont opté pour la formule globale ont profité d’un super rapport temps de roulage/prix.

L’équipe SAGAS avait une nouvelle fois innové en proposant sur le circuit un hospitality particulièrement accueillant très apprécié des participants sous une chaleur caniculaire.

Celle du circuit sous la houlette de son nouveau Directeur Marc Lachat , heureux semble t’il de retrouver des Vosgiens, a déployé des trésors de gentillesse pour permettre à tous de profiter au maximum de ces journées.

Vendredi la météo en faisait presque de trop, et c’est sous un soleil de plomb que concurrents et accompagnants se sont présentés aux diverses formalités qui comme d’habitude se sont déroulées dans la bonne humeur.

Les équipages  souvent arrivés dès le jeudi soir avaient déjà pris possession des stands qui offraient un abri généreux.

Toutes les voiture présentées ont été acceptées  passant sans encombre l’épreuve du sonomètre, et le médecin  a pu sur place  constater la bonne santé des Pilotes étourdis qui avaient oublié leur certificat médical.

A 13h45 un briefing obligatoire permet à jean pierre Munsch et Bernard Dressen le Directeur de Course de rappeler les règles de sécurité et de courtoisie et à 14 heures la piste est ouverte, les pilotes s’élancent après un tour derrière le safety car.

A Charade même quand on connaît, il faut retrouver ses marques, la marge d’erreur psychologique étant un peu plus étroite que sur d’autres circuits. C’est tout le charme de l’endroit qui bien que largement retouché rappelle dans sa configuration et son dénivelé  l’esprit de l’ancien tracé….

Les freinages un  peu tardifs sont nombreux, les trajectoires tendues aussi même pour les meilleurs.

L’expérience est donc un atout majeur et a ce jeu c’est Daniel Balle-Philippe Senez  qui affichent au volant de leur Capri groupe 2 le meilleur temps suivi  de Matthieu Catusse très rapide sur son Alfa  Bertone affutée et de Christain Thonnelier sur la BMW 323 I  vitaminée. L’équipage de l’escort Lotus JD Coussin , De Daim, Tegoni, renforcé cette fois par le doyen des Pilotes en exercice Jean-Gilbert Diez longtemps vu en V de V et ailleurs,  occupe la 4 ° place à 31 centième !

La Discipline de  SAGAS TOURS,  l’Endurance Régularité Sportive, n’impose pas de déposer un temps de référence, les essais servent donc souvent à tester les limites de chaque pilote, un moment de pure pilotage agréable à vivre.

Le départ de l’épreuve driving 1 est donné à 15 h suivant la procédure adoptée par SAGAS TOURS  une prégrille classées dans l’ordre des temps des essais et un départ lancé derrière le safety car.

La piste est sèche, les conditions de roulage sont un peu affectées par une température très élevée tant pour les pilotes que pour les mécaniques.

Après la première heure on retrouve en tête l’équipage Balle-Senez, suivi de de Mark Rachet,Alain et Philippe Lacroix sur la très rapide TR5 et Coussin, De Daim, Tégoni, Diez sur l’escort Lotus

A la quatrème place pointe l’équipage Grandmottet- Lagnien sur l’alfa bertone blanche, suivi  de l’autre Bertone de M Catussse et  de Ch Thonnelier.

L’équipage Féminin Nathalie Lajara – Véronique Weber est immobilisé au stand pour un problème d’allumage sur la Capri

En 2 ° heure  C Thonnelier subtilise la première place à Balle-Senez qui reculent d’un cran , suivi de Rachet-Lacroix-Lacroix puis Coussin-De Daim-Tégoni-Diez, Catusse M, Grandmottet-Lagnien et  Arnould-Gillet

Au scratch c’et finalement Coussin-De Daim-Tegoni-Diez qui l’emportent sur l’escort Lotus de plus en plus performante, merci M De Daim

La majorité des équipages et accompagnants descend à l’hôtel et seule une partie de l’organisation attend les derniers arrivants jusqu’à presque 20 h, situation possible gràce à l’amabilité de l’équipe du circuit.

Le vendredi soir c’est traditionnellement  la fête chez SAGAS. L’Hôtel ST MART à ROYAT idéalement situé par rapport au circuit accueillait les participants

L’équipe SAGAS avait concocté dans les jardins de l’hôtel un apéritif qui n’était pas sans rappeler ses origines  Lorraine  .Un agréable repas suivi toujours sous les tonnelles. Le climat aidant les conversations passionnées se prolongèrent tardivement . de quoi parlaient t’ils ?

Samedi matin copieux  petit-déjeuner à 7 h, tout le monde a apprécié sa nuit dans cet établissement vielle France très charmeur.

Petite séance de contrôles en rattrapage pour les derniers arrivés, Briefing  et la piste est ouverte pour les essais.

La température encore matinale permet de mieux respirer et les chronos tombent

Philippe Martin –Christophe Vaison détiennent le meilleur temps  en 2 :23 :82  suivi de l’autre Porsche de DOUANAUD-BARRAUD . en troisième position la magnifique Morgan aéro de Jean-Michel PIAT suivi de la très rapide Cooper S de B Menesson.

La prégrille se forme à 9h55 et le départ est donné derrière le safety car à 1O h

On remarque rapidement que ceux qui ont roulé la veille ont un petit avantage, on les retrouve en tête   Balle-Senez puis Coussin, De Daim, Tegoni, Diez –Catusse- Rachet,Lacroix,Lacroix-

L’équipage Martin Vaison handicapé par des coupures moteur, marque le pas occupant la 5° place seulement devant les deux cooper S de Menesson/ Gallet  – Edouard/ Brun

L’équipage Goubert/ Perriat habitué aux performances de premier plan n’occupe que la 14 ° place, victime lui aussi de problèmes d’allumage sur la belle 2002 TII. Son complice tourangeaux Dechambre-Boutrot est 3 places devant sur la superbe  2002 TII jaune . pour rester dans le clan des 2002, Pierre Gary fait le spectacle avec la 2002 orange de l’organisation

En 2° heure ce sont les habitués O Arnaud/D Gillet sur l’alpine A 310 qui occupent la tête du classement devançant le vainqueur de Magny Cours, Ph Martin-Ch Vaison et l’incontournable équipe Coussin/De Daim/Tégoni/Diez sur l’escort Lotus.

Au scratch c’est Daniel Balle/Philippe Senez qui gagnent sur la capri.

Un  traiteur réputé de Clermont Ferrand sert le déjeuner dans la salle Patrick Depailler, sous les affiches des gloires ayant roulées à Charade  que de souvenirs ..

13h45  mise en prégrille de l’épreuve longue Sagas Revival.

Départ lancé impeccable derrière le safety car à 14 h, c’est parti pour 3 heures.

Il fait toujours aussi chaud, et les averses annoncées ne semblent pas devoir venir.

Dès la première heure on remarque des petits nouveaux en tête c’est Douinaud/Barraud qui sur la Porsche tourne en 2 :27 :13  devant Balle/Senez,Menesson/Gallet et Arnould/Gillet

En 5 ° position on remarque la belle Datsun 240 Z de J-Marie Kunegel/ et Ch Faivre.

Les filles sont de retour et pointent a un belle 10° Place

Après la 2° heure le pouvoir change de mains, c’est Rachet/Lacroix/lacroix qui sont en tête devant Kunegel/Faivre et Martin/Vaison dont la Porsche va mieux.

Douinaud/Barraud a reculé en 5° position, Balle/Senez en 9°,Manesson/Gallet en 11°.

Le début de la 3 ° heure ne voit pas de changements significatifs, jusqu’à 16h15 où une très grosse averse de 40 mm provoquant de grosses coulées d’eau nous rappelle que nous sommes sur un circuit de Montagne.

Certains qui n’ont que des slicks rentrent provisoirement aux stands et compromettent leurs chances de victoire

On est donc peu surpris de retouver en tête de cette 3 ° heure un équipage d’anglaise Rachet/Lacroix/Lacroix sur la TR5  décapotée,devant l’escort de Diez/Coussin/De Daim/Tégoni, et la Porche de Doinaud/ Barraud qui se vera récompensé en occupant une brillante 2° place au scratch, plus qu’une marche …

L’équipage féminin a jeté l’éponge, la capri refusant  de redémarrer, un durithe de chauffage a eu raison de la Datsun de JM Kunegel dont on a entrevu de belle performances à confirmer.

Le scratch est logiquement remporté par Mark Rachet , Alain et Philippe Lacroix, une première  très méritée qui doit en appeler d’autres.

Un sympatique pot clotûre la remise des prix pour les classements ci dessous.

Quelques coupes sont nouvelles comme celle de la malchance qui doit consoler l’équipage Baudin/Baudin/Giraud  qui a cassé le pont de la 2002 dès le vendredi, celles de l’esprit d’autrefois qui récompensent des pilotes venus par la route (500/750 km) avec les voitures qui ont disputées les épreuves !!

Cette nouvelle discipline l’Endurance Régularité Sportive semble faire l’unanimité et séduire  de nouveaux Pilotes  attirés par le coté sportif de ce règlement qui privilégie aussi la liberté de performance de chaque Pilote dans les équipages

Une formule promue à un bel avenir .

Prochain rendez vous  sur le circuit de Dijon Prenois les 29/30 octobre 2010

Renseignements sur http://www.sagastours.com