L'AGENDA DE L'AUTOMOBILE

Francfort – Tout savoir sur… Lamborghini

Salon de Francfort 2009 – IAA – Hall 3 – Lamborghini

Elle nous était promise et la voilà : la Reventón Roadster ! Sans conteste le plus incroyable et exclusif des spyder sur le marché… Que nous propose Lamborghini ? Tout simplement un V12 de 6496 cc, 670 chevaux à 8 000 tr/mn, 660 Nm de couple à 6 000 tr/mn qui catapulte (le mot est bien choisi) la belle de 0 à 100 km/h en 3.4 secondes et lui permet d’atteindre pas moins que 330 km/h.

La transmission est intégrale avec un répartition 42/58% de la puissance et la boîte est une e-gear (séquentielle) à 6 rapports avec un mode « Corsa » (course) en plus du mode « normal » et faible adhérence.

“La Reventón est la voiture la plus extrême de l’histoire de la marque » selon Stephan Winkelmann, Président de « Automobili Lamborghini S.p.A. »

Les roadster sont une tradition pour la marque de Sant’Agata Bolognese : en 1968, ce fut la Miura qui bénéficia d’un tel traitement, puis la Diablo, en 1995, a eu aussi l’honneur d’offrir des sensations hautes en couleur.

La ligne de la Reventón Roadster est issue, tout comme celle du coupé, du design de l’aviation et des avions de combats. Elle a la même longueur que le coupé (4700 mm de long, empattement de 2665 mm, largeur de 2058 mm et hauteur de 1132 mm). Seul le poids diffère de 25 kg (en plus) et atteint 1 690 kilos.

francfort 2009 Lamborghini 28

Derrière les deux sièges on retrouve un système de protection en cas de tonneau.

La peinture dont dispose la Reventón est un gris mat (Reventón Grey) et les roues marient le noir mat et le noir brillant avec un dessin en forme de turbine qui a pour but de permettre un meilleur refroidissement des freins en carbone. Pour les pneus, on ne s’est pas embarrassé et ce sont des 245/35 /18 qui s’occupent de l’avant, les 335/30/18 assumant leur rôle à l’arrière.

A l’intérieur, on retrouve la même inspiration aéronautique que pour l’extérieur. Le tableau de bord est doté d’un affichage à cristaux liquides ce qui permet au conducteur de choisir entre deux modes : digital ou classique. En prime, une mesure des « G » encaissée est affichée en accélération, freinage et courbe, comme en formule 1. Bien entendu, le carbone est omniprésent.

Moins de 20 exemplaires seront construits pour la coquette somme de 1 100 000 euros HT. Les livraisons débuterons en octobre prochain.

Juste pour sourire, la consommation, en cette période d’économie et d’hybride en tout sens, est de 32.3 litres au 100 en cycle urbain, 15 sur route et 23.1 l en moyenne pour 495 g de Co2 au kilomètre.

En plus de cette magnifique voiture, trônaient sur le stand une Murcielago SV et une LP 560-4 spyder.

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=AunXWb1Vb-c&feature=player_embedded[/youtube]

[flickr_set id= »72157622281117433″ thumbnail= »square » overlay= »true » size= »original »]

Salon de Francfort 2009 – IAA – Hall 3 – Bentley