L'AGENDA DE L'AUTOMOBILE

La Seat Leon se renouvelle entièrement

La compacte ibère se renouvelle pour une quatrième version qui concentre tout le savoir-faire du Groupe Volkswagen en matière d’aides à la conduite… et d’électrification.

Huit ans après son lancement, il est temps pour l’actuelle Seat Leon de laisser place à une nouvelle génération de compacte, et ainsi rajeunir l’âge moyen des modèles présents au catalogue. Alors que Seat s’était davantage concentré dans la catégorie-niche des SUV, le constructeur revient aux fondamentaux avec sa nouvelle compacte, technologiquement dérivée de la Golf présentée récemment.

Esthétiquement, la Leon cherche donc à s’émanciper le plus possible de sa cousine germanique, tout en reprenant les codes des Seat actuelles. L’agencement général de la face avant rappellera donc la disposition du SUV Tarraco avec une calandre abaissée, tout en étant dans la continuité de l’ancienne Leon avec ses projecteurs tracés à la règle. L’arrière s’équipe de feux triangulaires rejoints par une bande rouge plutôt à la mode en ce moment.

Ambiance intérieure sobre

Alors que l’extérieur joue la carte de l’originalité, la Leon IV mise un intérieur sobre rappelant celui de la Golf avec un style épuré et une disposition similaire des commandes. Un écran tactile de 8,25 pouces (10 pouces sur les versions hautes) est intégré à la planche de bord, tandis que le combiné d’instrumentation troque ses aiguilles contre une dalle numérique de 10,25 pouces.

L’intérieur conserve la même habitabilité, et le coffre affiche un volume de 380 litres, tout comme l’ancienne version. Toutefois, la version trois portes disparaît du catalogue, mais la version break ST est bien prévue.

Une offre de motorisations en devenir

Du côté des motorisations, la Seat Leon reprend les motorisations de la Golf 8 avec un trois cylindres 1.0 litres TSI de 90 chevaux en entrée de gamme, jusqu’à 190 chevaux pour la version la plus sportive. Notons également que certains moteurs embarqueront une hybridation légère 48V. En diesel, le 2.0 TDI est proposé en 115 ou 150 chevaux, avec la possibilité de choisir entre une boîte mécanique, ou automatique DSG.

Une version hybride rechargeable se rajoutera au catalogue pour proposer une puissance de 204 chevaux et une autonomie de 60 km en tout électrique, tandis qu’une déclinaison au gaz naturel ferait aussi son apparition. Quant à la sportive Seat Leon Cupra, celle-ci devrait avoisiner les 300 chevaux mais il faudra désormais regarder du côté de la marque à part entière Cupra.

L’Agenda de l’Automobile

A lire également…

Inscrivez-vous à la newsletter