L'AGENDA DE L'AUTOMOBILE

Shark – Visite du service compétition

Shark, vous connaissez ? les amateurs de moto répondront presque tous « oui » à cette question. Ceux qui sont passionnés de voiture seront sans doute moins nombreux à briller dans cet exercice… Mais en fait, en regardant bien le catalogue du fabricant marseillais, vous trouverez votre bonheur pour vous équiper d’un casque qui vous permettra de participer à toutes les compétitions automobile (hors formule 1 et WTCC).Shark, 20 ans d’histoire.

C’est en 1986  que la marque SHARK est créée. Une première unité de production s’installe à Marseille en 1991 pour les casques haut de gamme. Le succès venant, les exportations commencent en 1992. Le SHARK XRC est élu « Best helmet of the Year » par le célèbre magazine allemand Motorrad en 1995.

Pour faire face à la demande, une nouvelle usine est développée  en Thaïlande pour la fabrication de casques en fibres en 1996. En 2000, SHARK devient le leader de son secteur en France et affirme sa présence dans 35 pays. En 2002, un second site de production SHARK au Portugal (spécialisé dans la fabrication de casque en résine thermoplastique injectée) est ouvert. Le développement se poursuit vers l’Allemagne, l’un des marchés les plus importants au monde. A ce jour, Shark fabrique et vend plus de 400 000 casques à travers la planète.

Racing, un département de pointe.

En plus de fabriquer des casques pour la route, Shark dispose d’un département racing qui équipe des pilotes comme Olivier Panis, Stéphane Ortelli, Soheil Ayari, Luc Alphand, des pilotes de karting ou de clio Cup et un certain Franck Matelli, pilote que nous suivons toute l’année !

Marc Borho, Responsable du service Racing, nous a accueillis pour nous présenter le casque destiné à la compétition automobile mais aussi le service en lui-même.

rs4-pro

Sport-cars.fr « Parlez-nous du casque de compétition automobile RS4 pro »

Marc Bhoro « Nous sommes venu sur ce marché sous l’impulsion de notre directeur commercial, qui a un passé de pilote en moto et en karting. Il connait bien le monde du karting et quand notre casque, le RSI, destiné à la moto est sorti, il a pensé à l’adapter pour cette discipline. Tout est partie de là. Par rapport à la concurrence, notre casque a une aérodynamique vraiment différente. Nos pilotes pourraient en parler mieux que moi. Mais, par exemple, Olivier Panis avait l’habitude de régler son casque avec des équerres transparentes en fonction du confort souhaité et des conditions de roulage. Avec notre casque, il n’a rien à faire. Pas besoin de recourir à des réglages particuliers.

D’un point de vue du design, élément non négligeable, le casque plait beaucoup car il est issu d’un casque de moto, le RSI.

Enfin, la technologie s’inspire de notre expérience en moto tout en respectant les normes imposées par le sport automobile. C’est un plus pour la sécurité. »

« Quelle est la matière du casque ? »

« Il est en polyamide carbone kevlar avec des renforts au niveau des points d’encrage. Les visières sont issues de la moto, de nos casques haut de gamme comme le RSR 2 Carbone »

« Les normes d’homologation d’un casque pour la moto et pour l’automobile sont elles différentes ? »

« Oui, en matière de moto, nous travaillons sur un seul choc mais à différents endroits, alors qu’en voiture, nous travaillons sur plusieurs chocs. Par conséquent, ce n’est pas la même approche.»

« Nous sommes au sein du service compétition de Shark, cela veut-il dire que tout est fait sur mesure pour chaque pilote ? »

« Oui. Chaque pilote a sa propre perception du confort, veut une pression différente sur telle ou telle partie du visage. On s’appuie sur le ressenti du pilote tout en respectant les normes de sécurité. Tout est adapté sur-mesure. »

« Comment est monté le casque ? »

« Nous recevons une coque nue (photo de gauche),  le casque part en peinture soit chez nos partenaires, soit chez celui du sponsor pour le casque Red Bull par exemple (photo de droite). Ensuite, nous l’habillons ici selon les gabarits validés avec le pilote. »

Casque shark au début du montage casque shark après peinture

« Comment se font les réglages ? »

« En général nous voyons les pilotes au Castellet, nous leur donnons le casque et ils nous indiquent ce qu’ils ressentent. A partir de là, nous proposons des solutions qu’ils testent à nouveau jusqu’à arriver à la version qui leur convient. »

« Quelles sont les évolutions prévues ? »

«Le système pour connecter la climatisation a été testé avec Thierry Magnaldi sur le Paris-Dakar et sera adaptable facilement au casque de compétition. Un « double vitrage » sera adapté aussi pour éviter la buée »

« Allez-vous commercialiser un « Jet » pour les pilotes amateurs qui font des journées circuit ? »

« Si shark décide de devenir un acteur important dans l’automobile, il y a aura sans doute un casque « Jet » décliné de la moto pour répondre à la demande et adapté aux normes. »

Pour ceux qui doutent encore de l’utilité d’un casque correctement attaché (si si, il y en a encore, il suffit de regarder sur nos routes…), vous allez pouvoir visionner la vidéo du crash de Stéphane Ortelli à Monza. Et dessous, vous verrez les photos de son casque. Les déformations sont mineures… Merci qui ?

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=lNkySVNNpog[/youtube]

Casque S. Ortelli Monza S. Ortelli Monza

Propos recueillis par P. Hortail

Photos PH / Shark

Plus d’infos sur www.shark-helmets.com

Cet article vous a plu ? Partagez-le !


Laisser un commentaire