L'AGENDA DE L'AUTOMOBILE

Un plateau de qualité pour le V de V Endurance Series

Le V de V Endurance Series est arrivé sur le circuit Paul Ricard avec le soleil. Une compétition de haut niveau, un beau soleil, de belles voitures, quelques pilotes de renom au milieu de gentlemen driver, le cocktail  était idéal pour passer un bon moment.

V de V 45

Le V de V Endurance Series a cet avantage par rapport à d’autres événements d’offrir plusieurs plateaux au public: V de V 41Endurance Prototype, Endurance Gt/Tourisme, Endurance VHC, Challenge Monoplace ou encore challenge Funyo. Si le public a quelque peu boudé cette compétition, le spectacle était pourtant bien au rendez-vous. Parmi les concurrents, on retiendra la présence d’ex-pilotes de F1 comme Philippe Alliot ou encore Enrique Bernoldi en catégorie prototype. Le pilote français de la 905 ne cachait pas son plaisir de rouler dans cette compétition. « Le niveau est très relevé et ce plateau est un magnifique tremplin pour les jeunes pilotes. » A bord de son prototype Ligier qui dispose, comme tous les autres concurrents du plateau, d’un moteur Honda 2l 4 cylindres, Philippe Alliot fait même une comparaison surprenante. « Dans Signes, j’éprouve les même sensations à 250 km/h avec ce proto qu’à 280 ou 300 km/h avec la 905 ou une F1. » Ces Protos tournent d’ailleurs plus vite que des GT3. Un autre nom connu dans le milieu de la musique et qui commence à se faire connaître dans la course automobile: Neil Primrose, le batteur du groupe de rock écossais Travis.

V de V 2

En endurance GT-Tourisme, il y avait le feu! Surtout samedi lorsque la Mosler de Kosta Kanaroglou s’est embrasée pendant les essais qualifs. Plus de peur que de mal pour le pilote qui a réussi à s’extirper de la voiture in extremis. Les pompiers sont intervenus rapidement et sont parvenus à maîtriser l’incendie. «  Nous avons plusieurs problèmes avec cette voiture depuis le début de l’année. Nous l’avons acheté pour cette saison. Nous ne savons pas encore quelle est la cause de ce feu. C’est dommage. Je rentre dès ce soir (lire samedi soir). » Kosta Kanaroglou n’en est pas à son baptême du feu puisqu’il avouait avoir déjà dû sortir d’une voiture en feu lors d’une précédente compétition.

V de V 1

Quelques frayeurs qui n’ont pour autant pas entaché le spectacle entre les bandes rouges et bleues.

Les Podiums

Endurance GT / voitures de Tourisme, 4 heures : 1. Gibon-Belloc, France (Porsche 911 GT3-R, Imsa Performance), 105 tours à 152km/h; 2. Perrodo-Crubille-Collard (Porsche 911 GT3-R, Crubilé sport) à 2″5; 3. Pagny-Perrier-Bouvet (Ferrari F458 GT2).

Endurance Prototypes, 4 heures : 1. Accary-Delafosse, France (Norma-Honda, CD Sport), 108 tours tours 160km/h ; 2. Capillaire-Doguet, France (Norma-Honda, TFT) ; 3. Mondolot-Zolinger, France (Norma-Honda, Palmyr)

Endurance VHC (Véhicules historiques de compétition), 2 heures : 1. Le Calvez, France (Elva MK8, 1965, Meca Moteur), 48 tours à 144km/h ; 2. Bryan-Greensall (Chevron B36, 1976, Greensall) ; 3. Kriknoff, France (Porsche 911 2.8 RSR, 1973, Scuderie Cubana).

Challenge Funyo V de V, course 1 : François Hériau, France (Funyo 5, AGR), 9 tours à 149km/h ; 2. Burguet, France (Funyo 5, MSI) ; 3. Serge Hériau, France (Funyo 5, AGR).

Funyo, Course 2 : 1. Burguet, France (Funyo 5, MSI), 7 tours à 146km/h ; 2. S. Hériau, France (Funyo 5, AGR) ; 3. Grare, France (Funyo 5, Pole Passion).

Funyo, Course 3 : 1. Grare (Funyo 5, Pole Passion), 9 tours à 145km/h ; 2. S. Hériau (Funyo 5) ; 3. Gardin (Funyo 5, Wintec).

Challenge monoplace V de V, course 1: Revaz, Suisse (Formula Master, Revaz Racing), 8 tours à 166km/h ; 2. Gibbin, Italie (Formule Renault 2.0, Viola Racing) ; 3. Guillaume, France (Formula Master, Kennol Racing Team).

Monoplace, Course 2 : 1. Revaz, France (Formule Master), 10 tours à 164km/h ; 2. Filippi, France (Formula Master, Bossy Racing Team) ; 3. Gibbin, Italie (FR 2.0).

Monoplace, Course 3 : 1. Guillaume, France (Formula Master), 8 tours à 137km/h ; 2. Gibbin, Italie (FR 2.0) ; 3. Milesi, France (Formule Renault 2.0, Racing Team Trajectoire).

Photos: Raymond Papanti et Eric Damagnez.