L'AGENDA DE L'AUTOMOBILE

Acheter un autobus d’occasion : pourquoi pas ?

Achat

Des envies de liberté, des pulsions de collectionneur ou un désir de se lancer dans la restauration rapide : il y a plusieurs raisons qui peuvent déboucher sur l’achat d’un autobus d’occasion.

A l’heure où les pouvoirs publics encouragent les exploitants de transports en commun à renouveler leur parc avec du matériel plus respectueux de l’environnement (comme les camions à hydrogène, à découvrir ici) ou au fur et à mesure du déploiement des lignes de tramways qui poussent certains modèles à partir en retraite anticipée, c’est le moment d’acheter un autobus d’occasion pour le transformer, que ce soit en élément de restauration rapide ou en camping car. Une autre alternative serait de le préserver au titre d’un véhicule de collection.

L’achat peut se réaliser par le biais de sites spécialisés ou en se rapprochant des gestionnaires d’exploitation. Cela dépend du potentiel kilométrique qui reste au véhicule, qui peut soit se retrouver encore bon pour quelques années de service, ou bien destiné à la déconstruction. Chaque prétendant à un rachat devra toutefois posséder son permis de conduire D.

Dans tous les cas et quelque soit l’usage que vous pourrez faire de votre autobus d’occasion, il sera nécessaire de vérifier l’état général du véhicule : sa structure interne et externe, sa mécanique… En effet, la corrosion peut vite gagner du terrain sur ces engins qui ont subi les affres de la circulation, du sel routier, des intempéries… Le rapport du contrôle technique doit permettre de se faire une première idée sur l’état du véhicule.

Conserver ou modifier ?

Cette première étape conditionnera la remise en état (ou tout autre projet) de l’autobus. Dans le cas de modifications réalisées pour en faire un camping car ou un foodtruck, il faudra veiller à respecter les règles imposées par les différentes structures d’homologation. Une demande de RTI (Réception à Titre Isolé) sera également nécessaire pour valider les transformations et obtenir le précieux sésame : la carte grise. Au titre de modifications poussées, celle-ci ne précisera plus que l’autobus est un véhicule de transport en commun, mais qu’il s’agit d’un VASP Caravane. Rappelons qu’il est nécessaire d’obtenir cette RTI pour valider le contrôle technique du véhicule.

En ce qui concerne la conservation d’un bus, de nombreuses associations se donnent pour mission de remettre en état et d’entretenir d’anciens modèles. Pour promouvoir leur passion auprès du grand public, des journées spéciales sont organisées (durant les Journées du Patrimoine ou ponctuellement dans l’année) en fonction des structures et de leurs bénévoles.

Hi all 😃!📸 Renault PR112 710 TCL Limoges France.➡️ De la Passion à la Restauration, il n'y a parfois… qu'un pas !…

Publiée par Association Autobuspassion sur Samedi 29 août 2020

Se lancer dans l’aventure de la conservation, la modification ou la restauration d’un autobus d’occasion peut faire peur, à première vue. Nous conseillons à tous ceux intéressés pour relever le défi à se mettre en relation avec des associations locales, ou des forums en ligne spécialisés dans le domaine. Si la tâche est ardue, le résultat en vaut la chandelle : il suffit d’être passionné, le reste suivra.

L’Agenda de l’Automobile

Photos : DR

A lire également…

Inscrivez-vous à la newsletter