L'AGENDA DE L'AUTOMOBILE

Moto : quelques idées reçues sur le pneu…

Allopneus et Metzeler avaient uni leurs compétences pour nous expliquer que, à moto encore plus qu’en voiture, le pneu joue un rôle primordial. Roulant au quotidien avec un sympathique petit Hornet ABS de 2009, cette piqure de rappel sur le circuit Paul Ricard m’a fait du bien.

Freinage au panneau trop tard.

test pneus allopneus 7Quel motard ne s’est jamais retrouvé en situation d’urgence avec cette sensation qui lui traverse l’esprit en une fraction de seconde que  » ça y est, ça va taper… » ? Et la suite de ce genre de moment se divise en deux possibilités : « ouf, c’est passé juste » ou « là, j’ai mal… » Le passage de l’une à l’autre tient parfois à peu de choses comme l’usure des pneus.

En effet, dans le cadre de notre atelier « freinage »*, nous avons pu observer que, entre un pneu usé à 50% et un pneu neuf, la distance de freinage fut, en moyenne, de 0.5 mètre plus longue (11.91 m en pneus neufs, 12.48 m en pneus usés) à 42.7 km/h (une vitesse relativement faible) et que les blocages de roues ont été plus fréquents avec des « chaussettes » à mi-usure, rendant le contrôle de la situation plus aléatoire. Voici quelques centimètres qui peuvent faire la différence…

Autre atelier au programme : comparer une voiture, un scooter et une moto en duo. Nous avons trouvé les données suivantes à 45 km/h réels : respectivement 9.6 mètres, 15.42 mètres et 13.66 mètres. Du coup, on comprend mieux pourquoi, quand une voiture « pile » devant nous, on a toute les peines du monde à l’esquiver… Quand au freinage avec le scooter, cela m’a conforté dans l’idée que je vais garder la moto…

La maniabilité d’un super tanker…

Deuxième exercice du jour, le slalom (rapide) et le parcours (très) lent. test pneus allopneus 6Mon premier run s’est fait avec des pneus correctement gonflés et s’est déroulé sans difficulté particulière pour la première partie, avec plus de pression quand il s’agit de garder l’équilibre quasiment à l’arrêt pour passer entre ces maudits petits plots à très basse vitesse.

Mais cela ne sera rien à côté du même exercice fait avec des pneus gonflés à seulement 1.2 bar (contre 2.2). La prise en mains de la moto nous fait alors penser que nous sommes le capitaine d’un paquebot ! La moto est imprécise et lourde au moment de l’inscription. Le soucis, c’est que seulement 25% des utilisateurs de deux-roues contrôlent la pression des pneus ** ! Et on s’habitue petit à petit à la perte de pression sans forcement se rendre compte que le comportement de la moto se dégrade. Faites le test : passer à la station service dès demain et constatez la différence !

Le pire, c’est que, en duo, la moto retrouve une certaine aisance car la répartition du poids change et la roue avant est légèrement soulagée. Et là, il y danger.

Conclusion : avec 6 tours du Paul Ricard comme récréation, ce moment de conduite rappelle rapidement que, à moto, nos pneus sont une de nos assurance vie. Avec la prudence, l’anticipation, la maitrise du pilotage (voir ici) et l’ABS !

Texte : Philippe HORTAIL – Photos Allopneus.

* conditions du test :

Il s’agit ici de distance de freinage, et non d’arrêt. Nous ne prenons pas en compte le temps de réaction. Les pilotes savaient quand ils devaient freiner.
Tous les pneus étaient identiques : Metzeler Roadtec Z6.
Les motos n’avaient pas d’ABS (Yamaha XJ6).
La voiture était équipée d’ABS (Citroën C3).
Le revêtement était parfait (contrairement à la vie de tous les jours)

** Source : enquête Allopneus. Voir ici:  Enquête_Usage-deux-roues_Allopneus