L'AGENDA DE L'AUTOMOBILE

Anniversaire : La Renault 5 Turbo a 40 ans !

Renault 5 Turbo

En 1980, la Renault 5 Turbo était vendue 115 000 francs, soit environ 56 700 € en prenant en compte l’inflation. Aujourd’hui, elle s’échange contre 80 000 €, soit deux fois plus qu’il y a dix ans.

De grandes histoires naissent parfois d’un petit voyage. Un soir de janvier 1976, alors que Jean Terramorsi, directeur adjoint du produit chez Renault, et son bras droit Henri Lherm étaient en route entre Boulogne-Billancourt (92) et Dieppe (50), ils ont imaginé produire une Renault 5 très spéciale, sportive, spectaculaire et dotée d’un moteur turbo à essence. Une grande première pour une voiture populaire, et notamment française ! Terramosi et Lherm réussissent à convaincre la direction d’étudier ce projet plus en profondeur, et c’est ainsi qu’est née la Renault 5 Turbo. Cette version délurée était censée être un support marketing pour les Renault 5 de base, mais aussi répondre au cahier des charges des groupes 3 et 4 en Rallye

Malheureusement, Jean Terramorsi décède quelques mois plus tard, en août 1976 ; c’est alors que Gérard Larousse, patron de Renault Sport, reprend le dossier. En octobre 78, la R5 Turbo, jusqu’alors connue sous le code 822, est présentée au Salon de Paris.

Propulsion, moteur central arrière

Un mois après sa présentation, La Renault 5 Turbo effectue sa première sortie officielle en rallye. Guy Fréquelin sera le premier à la piloter en rallye (au Giro 1979), alors que la voiture n’est pas encore commercialisée. Il abandonnera sur casse moteur, mais la voiture fait beaucoup parler d’elle, avec son design et son architecture particuliers. En outre, malgré sa défaillance mécanique, elle s’est montrée dans le coup pour une première sortie. Alain Serpaggi, autre pilote de renom, continue la mise au point de la voiture. Mais, pour décrocher son homologation à long terme en compétition, la Renault 5 Turbo doit impérativement être produite en série.

20 mai 1980 : une nouvelle ère commence

Le lancement de la production se fait a minima, avec peu de choix dans les coloris : bleu et intérieur rouge ou rouge et intérieur bleu. Il faut dire que la fabrication de la bête n’est pas aisée : les caisses de Renault 5 sont construites à Flins (78), avant d’être amenées par camion chez Heuliez, à Cerisay (86) pour y être modifiées. Le carrossier d’alors allonge les caisses de 5 cm, installe une barre anti-rapprochement et remplace le toit et des portes par des pièces en aluminium. Puis les voitures prennent ensuite la route de Dieppe (76), chez Alpine, pour que l’assemblage y soit terminé : les ailes (avant et arrière) et le capot en polyester y sont assemblés, le moteur et la boîte de vitesses (à cinq rapports), montés. Il n’y ensuite plus qu’à finir l’intérieur et faire la peinture. Une série de 400 exemplaires est d’abord construite en urgence, pour satisfaire les exigences d’homologation de la FIA. Le pari est réussi, il n’y a plus qu’à les vendre. Au total, il sera construit 802 exemplaires de R5 Turbo en 1980 (millésimés 1981), puis 536 autres en 1981 et 382 en 1982. Puis la Renault 5 Turbo « 1 » laissera la place à la R5 Turbo 2.

1981 – Renault 5 Turbo

Une « nouvelle » Turbo

La Renault 5 Turbo 2 a quant à elle été dévoilée au salon de Paris en 1982. Simplifiée à l’intérieur (les sièges initialement dessinés par Bertone ont été remplacés par ceux de la version Renault 5 Alpine Turbo de série), et affichant une technologie similaire à celle qu’elle remplace, la Turbo 2 reste autour de la tonne mais pèse 30 kg de plus. 
  
En revanche, elle est vendue nettement moins chère : de 115 000 francs (soit 56 700 €), elle passe à 102 000 francs (38 000 €). Un investissement qui s’est avéré excellent, quelques années plus tard ! 
  
A la fin de l’année 1983, toujours pour des raisons d’homologation en compétition -et pouvoir participer au championnat du monde des rallyes en Groupe B-, une série spéciale construite à 200 exemplaires voit le jour : la type 8221.
  
Au total, entre 1982 et 1986, la Renault Turbo 2 sera produite à 3 167 exemplaires.

Une carrière exceptionnelle en sport automobile

Renault Sport engage une version course sur différents championnats et sur le Tour de France auto lors de la saison 1980. Le volant de de la R5 Turbo est confié à Jean Ragnotti, avec Jean-Marc Andrié pour co-pilote.

La première victoire arrivera en début de saison 81, au Monte-Carlo. Puis les succès s’enchainent pour la R5 Turbo : en 1982 Ragnotti remporte le Tour de Corse, Bruno Saby gagne les Garrigues et le Mont-Blanc, Jean-Luc Thérier les 1000 pistes, le rallye de Biarritz et le critérium Alpin-Behra, François Chatriot s’attribue le rallye Terres de Provence.

En 1983, le Groupe 4 est remplacé par le Groupe B. Des voitures ultra puissantes, mais aussi dangereuses. Pour contrer les très performantes 205 Turbo 16, Renault sort la Renault 5 Turbo Tour de Corse. Mais ses 240 ch et ses pneus sous-dimensionnés ne lui permettent pas de briller en championnat du monde.

1981 – Renault 5 Turbo Europa Cup

La Renault 5 Maxi débarque

Elle sera la plus puissante jamais produite. Grâce à l’augmentation de sa cylindrée (de 1397 cm3 à 1 527 cm3), elle développe 350 ch pour 905 kg. Gros freins, direction affûtée, amortissement retravaillé, elle devient plus efficace et facile à exploiter. Les nouvelles jantes de 16 pouces lui offrent un meilleur comportement. 1985 sera sa dernière évolution, avec beaucoup de victoires à la clé : neuf en rallyes majeurs (dont 4 pour Ragnotti et 3 pour Chatriot), avant une ultime saison où Chatriot s’illustrera à nouveau (4 victoires sur 8 rallyes). 
  
La Renault 5 Turbo restera l’un des plus belles et plus pures voitures de rallye. C’est aussi pour cela que la modèle de série de série est très recherché, et s’échange à des tarifs très élevés, autour de 80 000 €. Une cote qui pourrait encore grimper avec le temps et la raréfaction des modèles en circulation.

Fiche technique Renault 5 Turbo

Moteur4 cylindres en ligne, 1397 cm3, 160 ch à 6 000 trs/mn
Position moteurcentrale et longitudinale
SuralimentationTurbo Garrett T3
Transmissionaux roues arrière, boîte de vitesse 5 rapports + marche arrière
Puissance160 ch à 6 000 trs/mn
Couple21,4 m/kg à 3 250 trs/mn
Freinsdisques ventilés aux quatre roues
PneumatiquesAV 190/55HR340 AR 220/55HR365

Didier LAURENT

Photos : Renault

Inscrivez-vous à la newsletter