L'AGENDA DE L'AUTOMOBILE

ASA – Bailly confirme son titre

Le volant RACB a annoncé qu’il se battrait jusqu’au bout et il l’a prouvé en remportant sa 6ème victoire de la saison. La course aura connu de multiples rebondissements et au final, Julien Deschamps et Yann Zimmer accompagnaient le Champion 2009 sur le podium. Une belle opération pour le volant ACO/Bretagne-Pays de La Loire qui se détachait de William Vermont pour le titre de dauphin. Mais rien n’est encore fait !

260_20091025121637

Pour l’avant-dernière course de la saison, disputée en tout début de matinée, les dix-neuf académiciens se plaçaient sur la grille de départ du Motorland Aragón face à un public d’ores et déjà bien présent dans les tribunes, impatient d’assister au spectacle des World Series by Renault. Pour la première fois placé en position de pointe, Julien Deschamps conservait le bénéfice de sa position mais Benjamin Bailly s’envolait lui aussi parfaitement et se plaçait dans le sillage du leader de la course. Jakub Klasterka et Vincent Beltoise, qui partait depuis la 9ème position de grille, suivaient devant Taquet, Matelli et Zimmer qui, lui, avait reculé de cinq places. Fernando Monje partait en tonneau et accrochait au passage William Vermont qui devait alors abandonner. Pas de mal pour les pilotes mais la voiture de sécurité entrait alors en piste.

A la relance, Julien Deschamps maintenait sa position mais voyait la menace Bailly grossir dans ses rétroviseurs. Vincent Beltoise avait quant à lui pris l’avantage sur le Tchèque Jakub Klasterka alors que derrière, la lutte faisait rage entre Franck Matelli, Thibaut Taquet et Yann Zimmer. Très vite, les positions allaient évoluer. Yann Zimmer passait Thibaut Taquet. Ce dernier voyait ensuite Donald Choque et Paul Lanchere le devancer. Puis, Yann Zimmer s’emparait de la 5ème place au détriment de Franck Matelli tandis que Paul Lanchere prenait le meilleur sur Donald Choque. Cecchellero entrait dans les points, derrière Thibaut Taquet.

A mi-course, Benjamin Bailly subtilisait la place de leader à Julien Deschamps. En 2ème partie de tableau, les joutes ne cessaient également. Jonathan Fiorillo était le mieux placé puisqu’il frappait aux portes des points. En tête, Bailly augmentait la cadence dans l’espoir de se défaire de l’ex-membre de l’Equipe de France Karting mais ce dernier tenait bon. Yann Zimmer avait désormais rejoint le duo Beltoise/Klasterka alors que Franck Matelli roulait plus en retrait. Septième, Paul Lanchere reculait dans le classement (transmission cassée). Du coup, Thibaut Taquet récupérait cette place après avoir passé Donald Choque.

Que de bouleversements dans cette course mais le coup de théâtre survenait peu avant l’apparition du damier. A la lutte avec Vincent Beltoise, Jakub Klasterka tentait une manœuvre insensée en essayant de se faufiler dans un trou de souris. Il percutait violemment Vincent Beltoise ce qui obligeait la direction de course à brandir le drapeau rouge. Le classement étant lors celui du tour précédent, Yann Zimmer obtenait la 3ème place devant Franck Matelli, Thibault Taquet, Donald Choque, Andrea Cecchellero, Jonathan Fiorillo, Alexandre Cougnaud et Louis Gervoson. En revanche, Jakub Klasterka était exclu de la course pour conduite dangereuse et Vincent Beltoise écopait de 25 secondes de pénalité pour dépassement sous drapeaux jaunes. Pour sa toute première course en monoplace, Adrien Iché se classait 12ème.

Benjamin Bailly :  » Je partais 4ème en raison d’un souci technique durant les qualif mais j’ai pris un bon départ qui m’a permis de prendre l’ascendant sur Yann et Thibault. Julien avait pris quelques longueurs d’avance et le safety-car m’a bien aidé. Après 2/3 tours derrière lui, voyant que j’étais plus rapide, je suis passé. Ensuite, j’ai plutôt joué la prudence, je n’ai pas voulu prendre de risques inutiles. Je suis ravi de cette nouvelle victoire. Merci à toute l’équipe, à mon père qui est au GPO de Lyon avec mon frère mais aussi à ma copine et ma mère qui sont venues jusqu’ici pour me soutenir ! « 

Julien Deschamps :  » J’ai pris rapidement de l’avance au départ mais le safety-car est entré en piste. Au restart, on a fait le trou avec Benjamin et une erreur de ma part lui a permis de faire la soudure. Au tour suivant, il m’a passé mais je suis resté dans ses roues avant de commettre une autre faute. C’est dommage car j’aurais aimé transformé ma pole en victoire mais il reste encore une course, même si je pars 4ème. Je tiens à remercier Dassault Aviation, SRC et surtout mon père qui a beaucoup œuvré pour que je sois ici cette année, sans oublier mes fidèles supportrices, ma mère et ma sœur. «