L'AGENDA DE L'AUTOMOBILE

Baja Italie : Mathieu Serradori-Fabian Lurquin, nouveau duo à Venise

Après le bon début de saison du Serradori Racing Team, Mathieu Serradori a dû faire face à un problème majeur dans le monde du rallye-raid : plus de copilote…
Depuis l’an dernier, il pouvait  compter sur les conseils avisés de Didier Haquette alias Didus; ensemble, ils étaient parvenus avec leur tout nouveau Buggy signé Lionel Constant, à décrocher la première place en deux roues motrices et à prendre la tête du classement de la Coupe du monde dans les dunes d’Abu Dhabi. Mais suite à un choc aux 24h du Maroc en mai dernier, Didus a été contraint de s’éloigner pour un certain temps des rallyes-raids afin de se concentrer sur son rétablissement. Il est momentanément remplacé par le belge Fabian Lurquin.

Didier Haquette acutellement convalescent est remplacé au sein du team SRT par Fabian Lurquin.

Didier Haquette, actuellement convalescent, est remplacé au sein du team SRT par Fabian Lurquin.

Fabian Lurquin remplace momentanément Didier Haquette

Le Belge Fabian Lurquin prend le relais au côté de Mathieu Serradori.

Le Belge Fabian Lurquin prend le relais au côté de Mathieu Serradori.

Dans l’urgence, Jean-Louis-Schlesser, le mentor de Mathieu Serradori lui trouve un nouveau copilote en la personne de Fabian Lurquin. Un Belge et un Varois pour partir à l’assaut d’une épreuve vénitienne. Cet ancien pilote de ligne, Fabian Lurquin, a pu découvrir le Serradori Racing Team à Alès seulement une semaine avant le départ pour la Baja en Italie. Tout restait à faire : Trouver des automatismes, gagner des points pour la coupe du monde et perfectionner le pilotage de Mathieu avec en ligne de mire le rallye du Maroc. Beaucoup d’ambitions et surtout de nombreuses inconnus car c’était également la première fois que le Varois s’essayer à l’exercice périlleux des Bajas.

Fabian est rodé à l’exercice des Bajas, une aubaine pour le pilote SRT. « En Baja, il faut être bon dès le prologue car il définit l’ordre de départ. » Mathieu va pourtant être quelque peu timoré dans ce premier roulage et se faire piéger. Un début difficile qui n’a pas entamé le moral des troupes. Samedi c’est tambour battant que Serradori et Lurquin se lançaient à l’assaut de la première spéciale. Le pilote varois se laisse même débordé par son enthousiasme et après un passage un peu trop rapide dans l’eau, ce dernier voit son capot arraché. Obligés de s’arrêter pendant 5 minutes, ce n’est qu’une 28e place qui les attendait à l’issue de la matinée.

serradori baja italie 2

Mathieu Serradori, prend son envol lors de la dernière spéciale de la Baja d’Italie.

La 2e spéciale qui se déroulait l’après-midi fut l’occasion de rectifier le tir sur un tracé identique avec une 16e place au général. Leur mauvaise place a eu comme incidence beaucoup de poussière lors de leur passage. Une bonne nuit de repos et l’arrivée de la pluie allaient faire les affaires du team SRT remonté à bloc pour la deuxième journée de l’épreuve. Quelques places encore grapillées avec une 13e place sur la 3e spéciale et un finish réussi en roulant fort et se permettant au passage de doubler 3 concurrents. « Notre dernière spéciale était la plus abouti, on a roulé fort et retardé les freinages, » souligne Mathieu. Pour Fabian qui a l’habitude de côtoyer des pilotes issus du rallye, le test s’avère des plus convaincants. « J’ai aimé l’état d’esprit de Mathieu tout au long du week-end. Il apprend vite de ses erreurs, est à l’écoute et progresse de spéciale en spéciale. C’est très encourageants avant notre déplacement en Espagne et surtout le Rallye Oilibya du Maroc. Le projet du team SRT me plaît et je pense que nous avons une grande marge de progression. Mathieu et moi sommes assez complémentaires. Il possède un réel atout, il connaît l’univers du rallye-raid après son expérience de motard dans les Dakar.« 

A l’issue de cette épreuve, Mathieu et Fabian terminent 13e au général et obtiennent la première place dans la catégorie 2 roues motrices. De bon augure avant d’attaquer la Baja d’Aragon les 22, 23 et 24 juillet prochains où il retrouveront dans leur catégorie 2 roues motrices un certains Carlos Sainz…A noter que pour l’heure le team SRT et son Buggy repartent d’Italie avec 25 points en poche et une deuxième place au classement de la coupe du Monde en catégorie 2 roues motrices.

podium baja italie serradori

Si la 13e place au classement général reste anecdotique, Mathieu Serradori et Fabian Lurquin terminent sur la plus haute marche du podium dans la catégorie 2 roues motrices et prennent ainsi 25 points pour le classement de la coupe du monde de rallye raid 2 roues motrices.

Lire aussi : Essais pneumatiques Dunlop Maxx RT2 et Goodyear Eagle F1

Paul PAPAZIAN
Photos: Alain ROSSIGNOL et SRT