L'AGENDA DE L'AUTOMOBILE

BMW dévoile sa M8 Competition Gran Coupé

Il paraît que le temps est à l’hybridation et aux modèles électrifiés. Mais BMW préfère conserver son V8 essence dans sa nouvelle M8 Competition Gran Coupé, pour le plus grand plaisir des amateurs du genre.

Alors que la tendance est d’implanter des moteurs micro-hybridés ou de développer les gammes électriques, voire même d’accentuer les investissements sur les moteurs downsizés, BMW fait figure de trouble-fête en présentant fièrement sa M8 Competition Gran Coupé. Cette version sportive dérivée de la Série 8 Gran Coupé prône le plaisir de conduite, qu’importe les émissions de C02.

Si certains crieront au scandale et au rétropédalage culturel, d’autres voient d’un bon œil ce conservatisme qui anime les équipes du constructeur Munichois. Pour départager les plus indécis de nos lecteurs, précisons tout de même que le groupe BMW et ses diverses marques s’engage à mettre sur la route un total d’un million de véhicules électrifiés d’ici 2021.

Paroxysme de performances et d’équipements

Maintenant que tout le monde est rassuré, passons en revue les spécifications de la M8 Competition quatre portes : plus longue de 200 mm par rapport à la Série 8 coupé, elle conserve toutefois un châssis développé pour le domaine de la course automobile. Son V8 4,4 litres biturbo développe 625 chevaux, et revendique un 0-100 km/h en 3,2 secondes seulement.

Avec plusieurs modes de conduite proposés et des fonctionnalités étendues permettant de personnaliser les réglages de châssis et de freinage, la M8 Competition Gran Coupé met les petits plats dans les grands tout en proposant une atmosphère haut de gamme : cuir clair, écrans et beaux matériaux complètent la dotation, qui se facturera à partir de 170.000 euros dès l’ouverture des commandes, en Avril 2020.

Elle se mettra face à l’AMG GT 63s quatre portes de 639 chevaux, mais au 0-100 km/h équivalent. Attention cependant : ces modèles purement thermiques pourraient bien être remplacés dès leur restylage par des versions avec une micro-hybridation 48V, et des blocs à la cylindrée légèrement inférieure.

Lire aussi : La future Golf GTI surprise par des curieux

Tobias ANDRE

Inscrivez-vous à la newsletter