Essai Nissan Ariya : la zen attitude

Look nouveau, intérieur décalé et de belle qualité, la Nissan Ariya a mis toutes les chances de son côté pour réussir. Mais elle arrive dans un environnement peu amical.

Elle a failli arriver au bon moment. La Nissan Ariya devait être dévoilée lors de la finale de la Ligue des Champions de 2020. Évidemment, à ce moment-là la terre s’était arrêtée de tourner et la fête n’a pas eu lieu. Puis la crise sanitaire a généré des retards dans la production des semi-conducteurs, et la belle s’est encore fait davantage désirer. Après une présentation qui a finalement eu lieu en juillet 2020, Il aura fallu attendre 2022, voire le début de 2023 pour les premières livraisons en Europe.

Un dessin vraiment nouveau pour la Nissan Ariya

Alors qu’il a été parmi les premiers à se lancer dans l’électrique avec la Leaf, Nissan a mis 12 ans pour commercialiser son second modèle zéro émission. Cette fois il voit les choses de manière différente, avec grand véhicule à grosse batterie (87 kWh sur notre modèle d’essai). Longue de 4,60 m, soit 17 cm de plus qu’un Qashqai, l’Ariya a dans son viseur la Tesla Model Y ou éventuellement une Volkswagen ID. 4. Néanmoins, elle les surclasse toutes les deux en termes de qualité perçue (même de l’extérieur) et arbore une finition intérieure qui la classe parmi les meilleures.

Bienvenue à bord

Quand on prend place à l’avant comme à l’arrière de l’Ariya, il se dégage un parfum de bien-être. On ne sait pas dire vraiment pourquoi, mais l’ambiance zen se perçoit tout de suite. En inspectant le mobilier, on tombe sur des matériaux agréables au toucher, des ajustages bien réalisés, et une sellerie de qualité. Le plancher plat, qui libère de l’espace aux jambes aux deux rangs, achève de convaincre. Les rangements de manquent pas, et un tiroir « secret » s’ouvre par une touche affleurante en mode électrique. C’est amusant mais une ouverture manuelle aurait été mieux adaptée. Même remarque pour la console centrale coulissante, qui ne peut bouger qu’électriquement. Les enfants seront épatés, c’est déjà ça.

Conduite zen, aussi

Construite sur la plateforme CMF-EV, celle de la Renault Megane E-Tech, l’Ariya en promet beaucoup en termes de tenue de route. Mais avec un poids aussi élevé et des dimensions assez larges, il faut trouver le bon réglage entre efficacité routière et confort. C’est ce que la japonaise fait assez bien, d’autant que son niveau d’équipement (Evolve, version haut de gamme) est pléthorique aussi bien termes de confort que de divertissement. Le conducteur profite également d’un affichage tête haute bien conçu et d’un rétroviseur central par caméra. High-Tech cette Ariya !

La promesse de l’autonomie

Dans notre programme d’essai, long d’environ 1 400 km, nous avons varié les plaisirs : route, autoroute, campagne et même montagne puisque nous avons rejoint la région grenobloise. Sur le papier, l’autonomie homologuée est de 533 km pour notre version. Un chiffre à diviser par presque deux sur autoroute, surtout que notre essai s’est déroulé par grand froid. Il est possible (et conseillé) d’actionner le préchauffage de la batterie 10 minutes avant de recharger, mais les températures proches de zéro ne changent pas grand-chose au problème. On dirait aussi que les bornes de recharge rapide n’aiment pas les basses températures. Car même si l’Ariya accepte jusqu’à 130 kW de puissance en courant continu, qu’il s’agisse de borne TotalEnergies ou Ionity, nous n’avons jamais dépassé 75 kW. Et encore, quand tout va bien : nous avons aussi rencontré de nombreux problèmes de connexion avec les bornes, qui ne reconnaissaient pas la voiture…

Bilan de l’essai Nissan Ariya

Comme toujours la voiture électrique, quelle que soit sa taille et sa technologie, est une source de souffrance et de stress quand on veut voyager. Et les torts sont partagés : les fabricants de batterie et les constructeurs automobiles ne savent pas encore mettre à la route des voitures électriques avec une autonomie réelle élevée en toutes conditions, et les réseaux de recharge manquent de fiabilité. Avec une box à domicile, l’usage quotidien d’une Nissan Ariya est toutefois des plus agréables.