L'AGENDA DE L'AUTOMOBILE

Conway, Kobayashi et Lopez champions du monde d’Endurance FIA-WEC

Mike Conway, Kamui Kobayashi et Jose Maria Lopez de Toyota Gazoo Racing ont décroché le titre de champion du monde d’endurance Hypercar FIA 2021. Ils ont terminé hier à la seconde place des 8 heures de Bahreïn, la dernière manche de la saison 2021 FIA WEC.

Toyota Gazoo Racing a connu une année presque parfaite, puisque la semaine dernière, l’équipe japonaise a remporté le tout premier titre de champion du monde d’endurance Hypercar. L’équipe est également devenue la première équipe de l’histoire du WEC à maintenir un taux de victoire de 100% sur une saison. Ce qui, toute proportions gardées, n’est pas un véritable exploit compte tenu de l’absence de concurrence.

Une bataille fratricide

A Bahreïn, lors de la dernière course, ce fut un véritable duel entre les voitures soeurs n°7 et n°8, les deux équipes étant séparées de seulement 16 points (au profit de la n°7) alors que le vainqueur en prenait 38. Mais finir dans les trois premiers suffisait à la voiture de Conway, Kobayashi et Lopez pour que les trois hommes deviennent champions.

Les deux Toyota entourent l’Alpine peu après le départ de la course

La dernière de Nakajima

La course a finalement tourné à l’avantage de la voiture n°8 après que Sébastien Buemi, Brendon Hartley et Kazuki Nakajima aient réalisé une performance sans faille au volant de la Toyota GR010 Hybrid Hypercar. Pendant la course elle-même, Conway, le détenteur de la pole, a mené les premières étapes mais a cédé sa position à la voiture sœur dans la deuxième heure. La voiture n°8 a terminé la course avec 7,35s d’avance sur la voiture n°7.

Le pilote japonais a franchi la ligne d’arrivée pour porter à 17 le nombre de ses victoires dans le WEC. Nakajima fait partie de l’équipe Toyota en WEC depuis le tout premier test de la TS030 Hybrid en janvier 2012… et pris sa retraite au terme de cette 72ème course de Mondial d’Endurance.

Alpine Elf Matmut termine deuxième du Championnat du monde d’endurance hypercar avec un total de 108 points. La course a commencé superbement pour l’équipe française, avec Nicolas Lapierre passant Buemi et le poleman Mike Conway dans les premiers virages.

Cependant, Lapierre s’est rapidement fait dépasser par les deux Toyota avant qu’un problème de boîte de vitesses ne contraigne la voiture n°36 à un long arrêt au stand au 25e tour. En conséquence, l’Alpine A480 Gibson a perdu trois tours pendant que l’équipe travaillait pour résoudre le problème.

L’équipe française (Lapierre, André Negrao et Matthieu Vaxiviere) s’est bien battue pour remonter au classement pendant le reste de la course, pour finalement terminer troisième et à quatre tours des vainqueurs de la course.

Rendez-vous en 2022

Le championnat du monde d’Endurance reprendra en mars prochain avec une course sur le mythique circuit de Sebring (Floride), tout juste une semaine après le prologue.

Inscrivez-vous à la newsletter