L'AGENDA DE L'AUTOMOBILE

Jusqu’à 40% de remise sur un véhicule neuf : info ou intox ?

A la sortie du confinement, plusieurs médias évoquent une remise exceptionnelle sur un véhicule neuf allant jusqu’à 40%. Les concessions cassent-elles vraiment les prix ?

Les ventes de véhicules ont été aussi confinées que les automobilistes. Mais depuis le 11 mai dernier, les constructeurs automobiles doivent faire repartir leurs ventes, et renflouer leurs comptes. Cependant, les livraisons de véhicules commandés reprennent au rythme de la réouverture des concessions, et la mise en place des gestes barrières provoquent des baisses drastiques du trafic en concession. En clair, les gens ne prennent pas plaisir à visiter un show-room avec des masques, tandis que le vendeur est souvent dans l’incapacité de faire les démonstrations d’usage, faute d’outil numérique palliant efficacement ses actions habituelles.

Photo : Eric PHILIPPE

Pour redonner un coup de fouet aux ventes, se débarrasser des stocks et remplir un carnet de commande avec les nouveaux modèles, les concessions feraient, selon plusieurs reportages télévisés, une remise atteignant voire dépassant 40% sur un véhicule neuf. Mais derrière ce chiffre alléchant se cache une autre réalité.

Les plus grosses remises ne se font pas en concession

Ce que l’on a pu voir à la télévision ces derniers jours, ce sont des reportages tournés chez des… mandataires, et non des concessionnaires. Ces bradeurs de voitures neuves opèrent toute l’année et depuis longtemps des reprises qui peuvent dépasser, c’est vrai, les 30 %. Pour y parvenir, ils achètent des stocks importants d’un modèle (un peu dépassé ou qui n’a pas beaucoup de succès) souvent en connivence avec le concessionnaire. Ainsi, ce dernier bénéficie de meilleurs prix auprès du constructeur en lui achetant des volumes importants d’un véhicule mal aimé, qu’il écoule auprès de son mandataire partenaire. Par exemple, on peut actuellement trouver facilement un véhicule neuf comme un Citroën C4 Space Tourer avec plus de 30 % de remise, mais cela n’a rien à voir avec la crise du Coronavirus. Le discount était déjà le même auparavant ! Pour des voitures plus demandées, ou pour lesquelles le réseau n’a pas beaucoup de marge de manœuvre, en revanche, n’espérez rien de fou. Un Dacia Duster neuf avec 20 % ou 25 % de remise ça n’existe pas. Même chez un mandataire, sans choisir la couleur et l’équipement, vous ne dépasserez pas les 7 à 9 % sur une version spécifique sans choix de couleur ni d’équipement. En concession, le principe des remises sera le même – et il l’est depuis des décennies : une voiture en stock depuis plusieurs mois se brade plus facilement qu’un modèle qu’il faut fabriquer. Le client a moins de choix, une voiture est « dépassée », c’est normal qu’il la paie moins cher, c’est la loi du marché.

Attention aux occasions Zéro Kilomètre

Là aussi, il s’agit de remises qui ne sont pas contextualisées par la présence du virus. Les réseaux de concessionnaires vendent depuis toujours des véhicules neufs déjà immatriculés qui dorment sur leur parc. Ces modèles dont la carte grise a été réalisée quelques mois voire près d’un an plus tôt permet de gonfler artificiellement les ventes d’un véhicule sur une période (on communique sur les immatriculations, qui ne sont pas toujours des ventes à clients mais à concessionnaires, pour diverses raisons). C’est bon pour l’image du constructeur auprès du grand public. Mais si vous achetez une voiture « 0 km », sachez que vous faites l’acquisition, aux yeux de la loi d’un véhicule d’occasion et non d’une voiture neuve. En outre, soyez attentif à la date de première immatriculation, car c’est elle qui sera pris en compte pour le calcul de sa valeur résiduelle en cas de revente. Sachant qu’une voiture neuve perd de 25 à 30 % de sa valeur la première année, il faut donc que la remise soit en rapport avec la date d’immatriculation. Ce qui veut dire que 30 % de remise affichée n’est pas forcément une bonne affaire.

Une autre question peut alorsse poser : faut-il vraiment craquer sur un modèle neuf que vous n’avez pas vraiment choisi, et que vous aurez peut-être du mal à revendre ? Ne vaut-il mieux pas, dans ce cas, acheter une occasion d’un an et 20 000 km, mais d’une couleur qui vous plait et équipée comme vous le souhaitez ? Ou au contraire, avoir une remise de « seulement » 10 % au lieu de 20 % ou 25 %, mais vous faire fabriquer en usine la voiture neuve de vos, qui conservera une valeur résiduelle plus élevée ? Vous seul avez la réponse en fonction de vos besoins, vos choix et vos goûts. Mais sortir la calculette peut être un bon réflexe avant de foncer tête baissée sur une remise un peu trop belle…

La remise obéit à des règles de base

En matière de commerce, comme dans tous les secteurs, la prime à la nouveauté existe. Faites-le test, et tentez par exemple d’aller vous offrir la nouvelle Volkswagen Golf 8. Si vous obtenez 5 % de remise sur un véhicule neuf et une bonne reprise de votre voiture actuelle, estimez-vous heureux. En revanche, si vous voulez un Touran et qu’un TDI gris métallisé est au fond de la concession depuis 6 mois, le discours ne sera peut-être pas le même… Cet exemple, valable chez tous les constructeurs, n’a rien de contextuel.

remise véhicule neuf
Le showroom digital de Volkswagen s’est proposé de palier à la fermeture du Salon de Genève, et des concessions.

Quelle est la vraie remises sur un véhicule neuf, finalement ?

Certains constructeurs ont trouvé une parade efficace pour continuer à vendre malgré les pertes de revenus des clients suite à un chômage partiel ou total. Moyennant un financement contracté auprès de la captive financière du constructeur, celui-ci consent à offrir deux, voire trois mois de loyer sur des contrats LOA ou LLD. Tous les constructeurs généralistes ou presque proposent aujourd’hui de prendre la voiture maintenant, puis de commencer à la payer en 2021, après deux ou trois mois de loyer offert. C’est une remise déguisée, mais qui permet de conserver la valeur de la voiture.

Il y a donc quelques bons coups à faire, que ce soit en vous rendant sur place, soit par le biais des showrooms en ligne qui permettent également de configurer et de commander son véhicule.

Mais la seule grande différence entre maintenant et avant le confinement, c’est que le stock du concessionnaire aura encore vieilli de deux mois de plus sans qu’il puisse faire de commerce. Mais de là à obtenir 40 % de remise… Pour le reste, et alors que les usines redémarrent doucement, il n’y aucune raison que les remises atteignent des niveaux élevés, d’autant que les pouvoirs publics viennent d’annoncer de nouvelles mesures incitatives.

L’Agenda de l’Automobile

A lire également…

Inscrivez-vous à la newsletter