L'AGENDA DE L'AUTOMOBILE

Essai Abarth 695 Tributo Ferrari

[flickr_set id= »72157627047971789″ thumbnail= »square » overlay= »true » size= »original »]Abarth 695

Tributo Ferrari : la puce prend des amphétamines !

Sur la base de la puce de Fiat, Abarth s’est acoquiné avec Ferrari pour nous sortir une voiture qui donne le sourire. Une sorte d’accélérateur de sensations qui mise sur un ensemble d’éléments pour arriver à ses fins.

Un moteur rageur

ESSAI Abarth Tributo Fiat 500 15Le petit 4 cylindres à 4 soupapes par cylindres de 1368 cm3 est boosté pour atteindre  180 chevaux à 5 750 tr/mn (un régime peu élevé) et 230 Nm à 3 300 tr/mn. La suralimentation est assurée par un turbo Garret à géoméotrie fixe. L’ensemble est plaisant, le bouilleur acceptant sans problème de monter dans les tours avec vigueur. On n’a pas l’allonge d’une Clio RS et le couple est perché plus haut que celui d’une Corsa OPC : on a un intermédiaire (très plaisant) entre les deux ! Et l’échappement de type « dual mode », … à  contre-pression variable « Record Monza », accentue le bruit du moteur au-dessus de 3000 tr/mn ! On en prend plein les oreilles pour notre plus grand bonheur.

Une boite perfectible

Sur le papier, la boite de vitesse, avec ses commandes au volant, c’est le petit bonus de la maison… On sait que Ferrrari fait sans doute les meilleurs boites séquentielles du monde. Mais, là… On a un système robotisée à 5 rapports et simple embrayage, dotée de palettes au volant qui est assez lent, même à haut régime et mode sport enclenché ! C’est dommage car cette mollesse tranche avec le reste de la voiture. Au point de se demander si une bonne vieille grille ne serait pas plus adaptée.

Un châssis très (trop ?) sportif

Attention, dos sensible s’abstenir ! Je n’ai pas conduit une voiture aussi ferme ESSAI Abarth Tributo Fiat 500 26depuis longtemps… La direction assistée électrique avec mode sport est très précise et l’Abarth 695 Tributo Ferrari plonge à la corde avec délectation, allant planter ses jolies roues en 205/40/17 là où on le lui a demandé. Oui mais… car il y a un mais… Avec son empattement court, ses grandes jantes et sa suspension en béton, elle ne vous pardonnera pas grand chose. Un freinage en appui trop violent et attention aux figures plus ou moins (souvent moins d’ailleurs) maitrisées. Dans ce genre de situation, vous serez content de pouvoir compter sur l’ESP avec avec MSR (régulation de l’inertie moteur) !

L’AFU (aide au freinage d’urgence) est aussi de série, tout comme l’ASR (antipatinage) et le « Hill Holder » (système d’aide au démarrage en côte). Bien entendu, l’ABS avec EBD (répartiteur électronique de freinage) complètent la panoplie.

En ce qui concerne la motricité, l’Abarth 695 Tributo Ferrari marque de gros points grâce à son TTC (Torque Transfer Control ou contrôle électronique du transfert de couple) car il est difficile de prendre la puce en défaut !

Enfin, les freins sont endurants et puissants grâce à un équipement digne des plus grandes : étrier avant Brembo fixe 4 pistons, disques de frein avant autoventilés et démontables, diamètre de 285 x 28 mm et étrier arri…re flottant mono piston avec disques de frein arri…ère de 240 mm x 11 mm. Le tout reçoit des plaquettes de frein avant HP 1000 hautes performances.

Une finition de furieux

ESSAI Abarth Tributo Fiat 500 5Sur ce chapitre, on a droit à la totale ! Du carbone de partout (tableau de bord, sièges, coques de rétroviseurs…) des valises aux armoiries de Abarth… Les sièges “Abarth Corsa by Sabelt » en cuir noir avec baquet en carbone sont tout simplement superbes et en plus ils pèsent 10 kg de moins que les sièges de série traditionnels ! Leur maintien est idéal pour faire corps avec l‘Abarth 695 Tributo Ferrari.

Le volant en cuir noir est reçoit des inserts en cuir rouge et son point milieu tricolore; il int…ègre les palettes de la boîte de vitesses et le combiné de bord a été spécialement  réalisé par  la  firme  Jaeger,  en  s’inspirant  des instruments  de  la  Maison  de  Maranello.  Le  soin  du  détail s’observe  aussi  dans  le  plancher,  enti…èrement  revêtu  en aluminium ! Le  pédalier  est marqué par l’empreinte du Scorpion.

Et les perfs ?

Abarth annonce un 0-100 km/h en moins de 7 secondes qui me parait plausible et une vitesse de pointe de 225 km/h qui l’est tout autant…

Conclusion

Il manque un petit point rigolo à signaler dans cette article :  lorsqu’on est au volant de la Tributo, tout changement de rapport à haut régime s’accompagne d’un claquement qui apporte une touche de fun à une voiture qui n’en manque pas. Pour preuve, à 43 000 euros (!!!) elle se vend comme des petits pains.

J’AIME

L’esprit sportif

Le moteur rageur

La finition

JE N’AIME PAS

Le châssis trop ferme

La boîte trop lente.

Remerciements : à www.colombochallenge.fr, spécialiste Ferrari Maserati à Aubagne qui m’a si gentiment ouvert ses portes pour permettre à la Tributo de poser avec ses grandes sœurs !