L'AGENDA DE L'AUTOMOBILE

Essai Audi Q8 TFSI e : au volant du Q8 hybride rechargeable

S’acheter une voiture de plus de 450 ch sans payer de malus, c’est possible ! Il vous suffit de signer un chèque de 105 300 € chez votre concessionnaire préféré, et de prendre au volant d’un Audi Q8 60 TFSI e et sa technologie hybride rechargeable.

Evinçons tout de suite la question du prix de l’Audi Q8 60 TFSI e. L’engin est très haut de gamme, dispose d’un intérieur magnifique et d’un niveau d’équipement pléthorique. En revanche, le fait qu’un tel engin échappe au malus pose question. La démarche est même unique dans le monde automobile. Alors que les pouvoirs publics ne cessent de taper sur les doigts des automobilistes, comment une voiture qui cumule 462 ch peut-elle consommer officiellement 2,3 l/100 km ? En y greffant un moteur électrique, pardi !

Quand électrique rime avec magie

Le moteur thermique qui sert de base au Q8 est un V6 trois litres qui développe 340 ch. C’est le même que l’on retrouve sous le capot de l’Audi Q7 hybride, du Porsche Cayenne ou du Bentley Bentayga. Si Audi commercialisait cette voiture avec cette unique technologie sous le capot, elle serait malussée à hauteur de 40 000 €. Or l’ajout d’un moteur électrique de 128 ch dope les performances tout en faisant sauter l’écotaxe. Magique ! Mieux : si la voiture est achetée par une entreprise, celle-ci bénéficie en outre d’une suppression de Taxe sur les Véhicules de Société pendant trois ans. Bref, cette version est une niche fiscale, et un moyen de s’acheter une image verte.

L’hypocrisie du système

Lors de notre essai, nous avons réussi à parcourir 32 km en tout électrique, en milieu urbain et sans se montrer trop insistant sur l’accélérateur. Sorti de cette phase électrique, notre consommation s’est établit entre 9l et 12 l/100 km selon les phases de conduite. Ce qui veut qu’à moins de recharger votre Q8 tous les 30 km en moyenne, vous vous trouvez au volant d’une voiture comme les autres. Enfin pas exactement : elle est plus lourde qu’une thermique, et donc elle consomme plus de carburant… Le fait d’ajouter un moteur électrique est plutôt une bonne idée si elle permet de moins consommer. Mais ici elle vient surtout en réponse à une règle établie par la Commission Européenne, qui a décidé d’exonérer les hybrides rechargeables de malus.

Un vrai scandale en comparaison des modèles thermiques qui eux aussi font des efforts pour être moins émissifs et toujours accessibles. De leur côté, les constructeurs de luxe en profitent pour homologuer des voitures sportives dans les tranches les plus basses de rejets de CO2. Cela leur est profitable, et permet à leurs clients d’afficher une prétendue (mais fausse) efficience de leur voiture, qui se veut propre à l’échappement uniquement à des moments précis, peu nombreux et courts.

Plaisir de conduite différent

Intrinsèquement, le Q8 60 TFSI e est une excellente voiture. Très bien finie, disposant d’équipements nombreux et haut de gamme, elle offre un séjour à bord bien supérieur à beaucoup de voitures de série. En revanche, au volant le plaisir est différent. Lorsqu’on s’installe à bord de ce genre de voitures puissante on s’attend à certaines sensations, d’autant que la version de notre essai est baptisée « Compétition ». Mais si V6 fait bien le job d’un point de vue mécanique, son bruit est assez quelconque.

Par ailleurs, la partie électrique brouille un peu les cartes, avec un niveau d’intervention variable, qui peut générer plus ou moins des à-coups. La conduite en tout électrique doit par ailleurs s’accompagner d’une grande légèreté sur l’accélérateur. Le Bentley Bentayga hybrid dispose d’une résistance à la pédale d’accélérateur pour ne pas déclencher le moteur thermique trop souvent. Cette fonctionnalité serait bien utile à bord du Q8.

La douceur domine

Une puissance cumulée de 462 ch laisse augurer de sacrées performances. Sur le papier, elles existent, mais vécues depuis l’intérieur elles sont très aseptisées. Le bon côté de cette grande douceur, c’est de profiter d’une voiture extrêmement sécurisante, qui véhicule une grosse dose de bien-être, et dont le maniement incite à lever le pied. C’est tant mieux car la direction ne distille pas des sensations de précision ultime, et le diamètre de braquage est bien trop grand. Le gabarit de la voiture demande aussi un peu d’adaptation en milieu urbain. Plutôt que de chercher à jouer avec les 462 ch, qui ne servent finalement pas à grand chose sur ce genre de modèle bien lourd, on profitera alors de la douceur offerte par les commandes, de l’insonorisation parfaite de l’habitacle, et du niveau de confort qui permet de voyager très loin sans fatigue. Conscient que la partie électrique serait bien faible à bord de son SUV, Audi a d’ailleurs doté son Q8 hybride rechargeable d’un réservoir à carburant de 75 litres…

Bilan de l’essai Audi Q8 60 TFSi e

Le Q8 a tout pour plaire ; un design attractif, une technologie moderne, un fiche technique à faire pâlir la concurrence. Pour les entreprises avec moyens c’est une aubaine fiscale, et pour les particuliers fortunés il permet d’échapper au malus. Si on considère son véritable niveau d’efficience, il constitue alors une « arnaque » autorisée. Mais ce n’est pas de la faute d’Audi, qui ne fait qu’exploiter le règlement d’une Commission Européenne sourde aux véritables enjeux de la mobilité de demain.

Fiche technique Audi Q8 60 TFSI e

Moteur

Type :  V6 turbo

Cylindrée (cm3) : 2 995

Position : longitudinale avant

Puissance (ch à trs/mn) : 340 entre 5 300 et 6 400

Couple (Nm à trs/mn) : 450 entre 1 350 et 5 300

Système hybride

Moteur électrique : 128 ch, 400 Nm

Batterie : Lithium ion

Puissance (kWh) : 17,3

Puissance cumulée (ch) : 449

Couple cumulé (Nm) : 700

Autonomie en tout électrique (km) : 45

Temps de recharge (h) : 2,5 sur borne 7,4 kW ; 8 sur prise classique

Transmission

Mode : aux quatre roues, permanente

Boîte de vitesses : automatique, 8 rapports

Capacité de traction (kg) : 750 (3 500 freiné)

Châssis 

Type : monocoque acier et aluminium

Freinage AV : disques ventilés

Freinage AR : disques ventilés

Suspensions AV/AR : pneumatique

Direction : électrique

Dimensions 

Long / Larg / Haut (m) : 4,99/2/1,71

Empattement (m) : 3

Pneumatiques : 285X45R21

Volume du coffre (l) : 505 à 1 625

Performances 

Vitesse de pointe (km/h) : 240

0 à 100 km/h (s) : 5,4

Conso mixte (WLTP, l/100 km) : 2,3

Rejets de CO2 (g/km) : 52

Poids

A vide (kg) : 2 648

Prix (€) : à partir de 202 500 €

Bonus/malus (€) : 0