L'AGENDA DE L'AUTOMOBILE

Essai Citroën Grand C4 Picasso: Comme dans votre salon!

Après la sortie de son C4 Picasso en juin, nous avons pu essayer le nouveau Grand C4 Picasso entre Munich et Salzbourg. Si le soleil avait laissé place au brouillard, la nouveauté du constructeur français mérite un bel éclairage.

Citroën Grand C4 Picasso (10)

Aujourd’hui, SUV ou Crossover, la majorité des constructeurs ne misent que sur ce genre de voiture. Citroën décide de jouer la carte de la différence en misant sur son monospace, un marché pourtant en perte de vitesse. Un indicateur peut rassurer la firme française, son C4 Picasso s’est déjà vendu à 25 000 exemplaires depuis son lancement en milieu d’année 2013.

Citroën Grand C4 Picasso (40)Une esthétique irréprochable

Esthétiquement, le Grand C4 Picasso connaît un réel coup de jeune notamment sur la face avant, avec notamment une calandre chromée qui entoure les feux. Les feux justement sont en forme de C, une identité supplémentaire. Une modernisation due également à la nouvelle plateforme de PSA baptisée « EMP2 ». Le Grand C4 Picasso de l’extérieur ne donne pas forcément l’impression des imposants monospaces auxquels on a été habitué par le passé.

Citroën Grand C4 Picasso (6)Si l’esthétique extérieure se veut réussie, que dire de l’habitacle. A bord, la qualité des matériaux saute aux yeux. Notamment au niveau des plastiques. La planche de bord est très agréable, sur le modèle essayé avec cette couleur crème disposant d’une légère surbrillance. Le Grand C4 Picasso semble plus compact d’extérieur mais il n’en est rien à l’intérieur. D’ailleurs, on gagne sur l’empattement par rapport à sa devancière. Un design donc soigné mais, autre surprise, une batterie de nouvelles technologies. On ne s’attend pas à cela dans un modèle plutôt familial, mais après réflexion, le Grand C4 Picasso est le prolongement de votre salon. Si Madame veut bien s’installer dans le siège passager, elle pourra se détendre sur un siège totalement réglable, chauffant, massant et pour plus de confort, elle pourra relever les jambes grâce à un système sous le siège. Citroën Grand C4 Picasso (4)Pendant ce temps les enfants à l’arrière bénéficient chacun de leur propre écran fixé derrière les sièges avant. Pas de bagarre, et le conducteur pourra être au calme pour conduire toute la famille à bonne destination. Lui aussi bénéficie des massages dans le dos mais un élément pourrait venir le chatouiller…Sa ceinture. En effet, pour plus de sécurité, Citroën a eu l’étrange idée de la ceinture vibrante ! Je m’explique. Citroën Grand C4 Picasso (44)Dès que vous déboîtez et passez la ligne si votre clignoteur n’est pas enclenché, ça vibre. Dans ce cas, c’est une bonne chose, notamment pour les personnes qui pourraient s’endormir au volant. Cependant quand vous vous retrouvez avec un Grand C4 Picasso sur les petites routes de montagnes, où il est récurrent de frôler la ligne car la route est étroite, les décharges deviennent vite épuisantes…Heureusement, le système peut facilement être neutralisé. Si nous n’avons pas pris un coup de soleil durant notre séjour allemand, nous avons cependant pu apprécier la belle clarté à l’intérieur de l’habitacle grâce au toit panoramique. Une option que je trouve primordiale quand on est à bord de ce genre de modèle surtout pour ceux qui sont assis aux places arrière. Car le plus de ce Grand C4 par rapport au petit est bien entendu les 7 places. Pour les mettre en place, un jeu d’enfants, il suffit de tirer sur une simple lanière. Les deux sièges sont parfaitement intégrés dans le coffre et il faut moins d’une minute pour les mettre en place. Soyons clairs ces places sont réservées à des enfants, car l’espace reste réduit. En revanche, l’accès est nettement plus facile que sa devancière grâce à l’escamotage en portefeuille des sièges de la seconde rangée. Cette rangée justement peut coulisser les sièges de 150 mm afin d’éviter d’avoir les genoux dans le dossier avant.

Citroën Grand C4 Picasso (3)Une familiale avec une technologie de voiture haut de gamme

Revenons à la technologie. C’est la guerre des boutons. Citroën a fait disparaître ceux-ci pour deux grands écrans. En haut, le premier donne toutes les informations que vous avez choisies. Celui-ci est totalement dépendant de l’écran tactile situé en-dessous sur la console centrale. A vouloir trop simplifier, il peut y avoir des ratés. Car cet écran gère toutes les fonctions de la voiture. Je dis bien toutes : Navigation, climatisation, radio, aides à la conduite, services connectés, etc… Ainsi lorsque vous voulez régler la température, la carte de la navigation disparaît sur l’écran du haut.Citroën Grand C4 Picasso (25) Gênant si vous deviez, à ce moment-là, tourner à droite. En effet, l’écran supérieur retransmet toutes les actions réalisées en-dessous. Dommage. Ce petit couac reste une exception dans une voiture réellement bien équipée. Un coffre est placé juste sous l’écran tactile pour pouvoir ranger notamment téléphone portable ou clés. Il possède un port usb, une prise 230v, un allume cigare et une prise pour iphone. Le système de vision 360, présent normalement que sur des modèles de luxe, s’avère très utile lorsque vous sortez d’une voie et que vous n’avez pas de visibilité. Nous l’avons essayé à la sortie d’un petit chemin pour reprendre une nationale. Et l’outil est vraiment très appréciable.

Un moteur BlueHDI 150 ch propre et efficace

Parlons justement de notre essai. Hormis sa palette de technologie et son esthétique soignée, la nouveauté sur ce grand C4 Picasso est sans nul doute le moteur. Nous avons testé le bloc moteur 4 cylindres BlueHDi de 150 ch, qui répond aux normes anti-pollution Euro6, bientôt présent sur de nombreux modèles de PSA. Mais le BlueHDi c’est quoi ? La technologie SCR (Selective Catalytic Reduction), permet de réduire fortement les émissions d’oxydes d’azote (NOx) et les émissions de gaz carbonique (CO2). Ce catalyseur transforme les NOx en vapeur d’eau à l’aide d’une solution d’urée. Oui vous avez bien lu, d’urée. Concrètement, vous aurez dans votre véhicule un réservoir de 17 litres d’un mélange d’urée et d’eau qui correspond environ à 20 000 km d’utilisation selon le constructeur. Vous pourrez le recharger facilement vous-même en achetant des bouteilles de ce mélange en concession. Citroën parle de 10€ pour un contenant de 3 litres. Ainsi même avec la boite auto, qui entre parenthèse est une réelle réussite sur ce modèle, vous n’excédez pas les 120 g/km de CO2. Petit inconvénient du BlueHDI, son réservoir a réduit toute possibilité de placer une roue de secours.

A la conduite, ce monospace peut faire changer d’opinion les personnes qui trouvent que les monospaces sont lourds et n’ont pas de reprise. En effet, nous avons été surpris par son comportement sur les petites routes de montagne, le moteur de 150 ch BlueHDi répond plutôt bien, notamment avec un couple de 370 Nm contre 340 sur sa devancière et surtout 100 kg de moins. Son dynamisme n’enlève rien au côté sécurisant de ce type de routière. Les autoroutes allemandes sont connues pour avoir des portions sans limitations de vitesse, et à plus de 180km/h, le Grand C4 Picasso ne souffre pas. Vous pouvez même vous permettre d’attaquer les virages, le monospace réagit étonnamment bien. Toutefois on regrette un peu son côté bruyant lorsqu’on le sollicite trop.

Par rapport à son petit frère, le Grand C4 Picasso a tout d’une grande. Pour autant le prix de départ est de 24 250 euros soit seulement 1 200 euros de plus que le C4 Picasso. Mais attention, la version que nous avons essayée, le BlueHDI 150 ch Exclusive coûte plus de 10 000 euros de plus, soit 34 850 euros avec une boite manuelle. Pour la version boite automatique et palettes au volant, il faudra encore débourser 1 300 euros de plus.

On a aimé

Design extérieur

Design intérieur et qualité des plastiques notamment sur la planche de bord.

Le confort et la maniabilité

Le dynamisme du moteur

La boite auto

On n’a pas aimé

La fonctionnalité de l’écran tactile

L’espace réduit des deux sièges de la 3e rangée