L'AGENDA DE L'AUTOMOBILE

Essai Jaguar F-Type S : Plaisir symphonique

Le constructeur britannique est revenu à ses premières amours et il ne l’a pas fait à moitié. Véritable machine à procurer du plaisir, la Jaguar F-Type distille des sensations et éveille les sens comme aucune autre. Nous avons eu la chance d’essayer une version V6 S le temps d’un après-midi sur les routes du Languedoc-Roussillon. Nos oreilles ne s’en sont toujours pas remises…

jaguar-ftype-25

jaguar-ftype-14Bruit d’enfer

Pied sur le frein, bouton Start enclenché et c’est la révélation. Dans un long rugissement, la Jaguar se met en branle en même temps que vos poils se hérissent. Il faut dire que le V6 3,0 litres suralimenté de notre F-Type S est capable de lâcher un grondement sourd d’une ampleur impressionnante. Sitôt passé les 3000 tr/min, bien aidé par son échappement actif, le six-cylindres donne irrémédiablement envie de libérer les 380 chevaux enfermés sous le long capot.

C’est à ce moment là que l’on comprend que conduire une voiture comme cette Jaguar F-Type S est un moment rare qui doit s’apprécier à sa juste valeur. Chaque minute, chaque bruit et chaque sensation sont à ranger dans un coin de son esprit pour se les remémorer dans ses vieux jours. Ou dès le lendemain à la machine à café…

jaguar-ftype-16Mensurations de rêve

Mais déjà, avant même de monter à bord, c’est peu de dire que la F-Type attire le regard et ne le lâche plus. Avec ses lignes fuyantes, sa calandre ovale, sa malle arrière quasiment plate et son capot interminable, cette stricte deux places de nouvelle génération a récupéré la belle partie des gênes de la légendaire Type E. Présentée comme le renouveau de la Jaguar sportive, la F-Type se doit d’être contemplée dans ses moindres détails. Des feux arrière aux aérations sur les ailes avant en passant par les poignées de portes escamotables, chaque élément mérite le détour. A bord, c’est du même niveau mis à part quelques plastiques peu flatteurs pour une voiture de ce calibre. Comme les poignées, les aérateurs centraux sont eux aussi escamotables. Le charme de la sportivité à l’anglaise est bien présent et c’est le principal. La position de conduite basse et légèrement allongée donne le ton sur les velléités de l’auto. On se prend même à rêver d’attaquer quelques virages mythiques comme le Raidillon à Spa ou le Corkscrew à Laguna Seca.
[nextpage title= »Sur la route »]

jaguar-ftype-10En route pour la joie

Avant de partir pour de bon sur la route, profitons du soleil pour décapoter la belle. Grâce à la commande électrique, la manœuvre s’effectue jusqu’à 50 km/h en seulement 12 secondes. Dès les premiers kilomètres, on sent que la F-Type S est une sportive luxueuse qui s’assume et qui a pour but de nous procurer un maximum de plaisir. Cheveux au vent, profitant gentiment du ronronnement du V6, il n’est même pas nécessaire d’appuyer fort sur le champignon pour avoir le sourire aux lèvres.

Mais bien sûr, lorsque les virages s’enchaînent dans l’arrière-pays sur des routes bien dégagées, il est difficile de ne pas faire rugir le fauve. Echappement sport actif enclenché, la cavalerie hurle et résonne contre les falaises et façades environnantes. A l’heure de la sieste, nul doute que certaines personnes ont dû nous maudire dans les villages… Parfaitement équilibré, le châssis se laisse guider du bout des doigts et en finesse. La voiture a beau être une propulsion, elle sait rassurer le conducteur lambda qui veut simplement s’amuser un peu avec son beau jouet. La direction ultra précise aide aussi à ce sentiment puisqu’elle autorise des placements au millimètre. Enfin, les freins puissants et les suspensions à amortissement piloté terminent parfaitement le travail.

jaguar-ftype-19Quant à la transmission automatique à 8 rapports, elle ne souffre d’aucun défaut particulier et se montre suffisamment rapide et maligne pour réagir de façon adéquate quelles que soient les conditions ou le travail demandé.

A l’accélération, le V6 de 380 chevaux et 460 Nm de couple en donne pour son argent. Le 0 à 100 km/h s’effectue en seulement 4,9 secondes et la vitesse de pointe est donnée pour 275 km/h.

A la caisse

Commercialisée à partir de 73.800 euros en version « de base », c’est-à-dire avec le V6 de 340 chevaux, la Jaguar F-Type n’est pas à la portée de tous les comptes en banque. Notre modèle d’essai en version « S » et avec ses nombreuses options approchait même les 100.000 euros (85.400 euros pour la F-Type S sans option). Il est surtout dommage que certaines options, comme le déflecteur d’air à 210 euros, nécessitent une rallonge plutôt mal venue sur une voiture de ce prix.

Mais finalement, cette Anglaise est plutôt « bon marché » car elle offre un rapport prix-prestations plus favorable que bon nombre de ses concurrentes, à commencer par les Porsche.
[nextpage title= »Les plus et les moins »]
On a aimé

– La sonorité hargneuse et rugissante du V6

– Le confort à basse vitesse

– L’efficacité à haute vitesse

On n’a pas aimé

– La frustration au moment de la rendre…

– Le coffre anecdotique

– La mesquinerie de certaines options sur une voiture à ce tarif

 

Merci à la concession Prestige Automobile à Montpellier.

Texte et photos : JMS
[nextpage title= »Les photos »]

Inscrivez-vous à la newsletter