L'AGENDA DE L'AUTOMOBILE

Essai Jeep Wrangler 2019 : une icône toujours plus polyvalente

La Jeep Wrangler est une icône de l’histoire mondiale de l’automobile. Sans véritable concurrente, elle traverse les années en fière descendante de sa grand-mère américaine, la Willys MA née en 1941. Nous avons testé la version 2019 qui évolue fortement et se veut plus polyvalente.

Plus confortable pour un usage routier

Pour une fois, nous n’avons pas testé la Jeep Wrangler sur piste car le souhait de la marque était de nous faire prendre conscience qu’il est possible d’envisager un trajet routier et autoroutier à son volant.
Sur ce point, les progrès sont significatifs : la nouvelle Wrangler est plus silencieuse, plus confortable mais elle conserve ses gènes de baroudeuse.
Le poids élevé, les suspensions trépidantes sur les petites routes (en version longue) ou encore l’insonorisation qui demeure perfectible ne lui permettent pas de se poser en alternative à un SUV moderne dont elle n’arrive pas encore à atteindre le niveau en ce qui concerne le comportement dynamique.

Design intemporel

La Jeep Wrangler évolue tout en restant fidèle à son design incomparable et si atypique.
Personnellement j’adore les phares ronds, la calandre à sept fentes, la forme cubique, les passages de roues trapézoïdaux, les charnières apparentes ou encore le pare brise amovible plus facile à manipuler qu’avant.
Sans oublier le toit en toile ou rigide et les portes amovibles (il est interdit de circuler sur route ouverte sans que ces dernières soit en place en France).
Les designers ont un peu plus incliné la calandre et le pare brise pour une meilleure aérodynamique, installé des phares à Led à l’avant comme à l’arrière. On garde le style général et on dispose de touches de modernité.

Vie à bord : plus sympa qu’un SUV

La Wrangler est la voiture qu’on adore utiliser dès qu’il fait beau car elle offre plusieurs solutions pour rouler cheveux au vent. Tout commence par le pare-brise qui est rabattable. Un nouveau système facilite sa manipulation. Une nouvelle barre supérieure fait la jonction avec les deux montants avant et permet au rétroviseur central de rester en place. Vous pourriez facilement retirer les portes en aluminium pour rouler sans elles (voir plus haut).

Sky One Touch, Sunrider and Freedom…

La Jeep Wrangler dispose toujours de son toit entièrement escamotable. Le nouveau système sky One touch permet aux occupants de profiter du soleil grâce à une simplement pression sur un bouton. Lors de notre essai, qui s’est déroulé sous une pluie battante, nous n’avons pas pu en profiter.  Mais il paraît que c’est très fun !
Le sytème Sunrider (toit souple sans fermeture à glissière) et le toit Freedom (avec trois panneaux rigides amovibles) complètent la panoplie.
Enfin il convient de rappeler que l’intérieur est entièrement lavable grâce à des housses de protection a mettre sur l’écran d’infodivertissement et à une boîte à gants étanche Je ne vois pas quel SUV peut se vanter d’être aussi ludique que la Wrangler !

Des progrès en matière de technologies embarquées

La nouvelle génération de la Jeep Wrangler se met à la page en ce qui concerne les technologies embarquées.
Le combiné d’instruments reçoit un écran de 3,5 ou 7 pouces (ce dernier est de série sur les finitions Sahara ou Rubicon).
Sur la console centrale trône un écran tactile de 7 ou 8,4 pouces. Android Auto et Apple CarPlay sont du voyage tout comme 4 ports USB ou la prise de courant 220 volts.
Le téléphone main libre et l’envoi de SMS par commande vocale complètent le système Uconnect Live. Cette interface de série vous permet de vous connecter a Tune In et ses 100 000 radios digitales, Deezer pour écouter de la musique en streaming, l’agence Reuters pour les dépêches d’information ainsi que Facebook ou twitter.

Pour votre sécurité, Jeep doté la Wrangler de la détection d’angle mort, de l’aide au stationnement avant et arrière, du contrôle de stabilité et de quatre airbags.

Nouveaux moteurs et transmissions améliorées

Sous le capot de la nouvelle Wrangler Jeep a glissé deux blocs couplés à une boîte automatique à huit rapports et un système start and stop. Le quatre cylindres multijet turbo diesel de 2,2 litres développe une puissance de 200 ch à 3 500 tr/min et un couple de 450 Nm à 2 000 tr/min.
Pour ceux qui préfèrent l’essence, Jeep propose un nouveau moteur 2.0 l turbo à quatre cylindres en ligne fort de 272 ch à 5 250 tr/min et 400 Nm de couple à 3 000 tr/min. Toutefois, il ne faut pas attendre de miracle niveau CO2. Avec au moins 195 grammes par kilomètre, ce sont 10 500 euros qu’il faut ajouter au prix catalogue.

Deux systèmes 4 roues motrices

Enfin, la Jeep Wrangler reçoit deux systèmes quatre roues motrices : Command-Trac – sur les versions Sport et Sahara, et Rock-Trac – de série sur la configuration Rubicon. Les deux systèmes comprennent la nouvelle boîte de transfert permanente à deux rapports Selec-Trac pour un suivi et un contrôle continu du couple transmis aux roues avant et arrière.

Le système fonctionne en 4 modes (hors neutre) :
2H (roues arrière motrices)
4H AUTO (transmission intégrale permanente active à la demande)
4H Part-Time (transmission intégrale bloquée)
N (Neutre)
4L (quatre roues motrices rapports courts)
Il est possible de passer de 2 à 4 roues motrices jusqu’à 72 km/h.

En conditions de conduite normales, Command-Trac fonctionne en deux roues motrices (2WD) et transfère 100 % du couple moteur à l’essieu arrière. Toutefois les différents modes de transmission n’étaient au programme de notre essai.

Conclusion

J’aime beaucoup (et la rédaction de L’Agenda Automobile aussi) la Jeep Wrangler, car elle occupe une place à part dans le Paysage Automobile Français.
Si elle ne peut pas encore prétendre offrir le confort d’un SUV (ce n’est pas vraiment ce qu’on attend d’elle), elle se veut plus polyvalente au fil du temps. Mais l’esprit originel est toujours là !

A partir de 46 000 euros.

Lire aussi : Deux Concepts Suzuki Jimny au Salon de Tokyo

Philippe HORTAIL
Photos : FCA

Déjà testées par L’Agenda Automobile : les Jeep Cherokee et Compass

Essai Jeep Cherokee 2.2 l Multijet II 185

Essai Nouvelle Jeep Compass 4×4 : un SUV compact chic et choc

Cet article vous a plu ? Partagez-le !


Laisser un commentaire