L'AGENDA DE L'AUTOMOBILE

Essai Lexus GS 450h F Sport : 4ème génération

[flickr_set id= »72157630416651830″ thumbnail= »square » overlay= »true » size= »original »]

Il y a quelques années, j’ai eu l’occasion de tester l’ancienne version de la Lexus GS 450 h et le souvenir que j’en garde est assez simple : une ligne d’une banalité incroyable, un châssis un peu pataud mais des performances, des consommations et un confort de premier plan. Avec sa nouvelle mouture, Lexus tente de gommer les défauts énoncés ci-dessus. Mais la concurrence aussi a progressé… En route pour un essai de la version F Sport.

Essai Lexus GS450 h F Sport 7Ligne plus sportive

L’ancienne GS 450h passait inaperçue. Ce n’est plus le cas de la nouvelle version qui propose une face avant plus sportive, plus agressive et plus en rapport avec la philosophie et la cible visée. La filiation avec la CT 200h est flagrante et on retrouve une face avant dotée d’un dessin en forme de trapèze incurvé et de belles entrées d’air. Les phares reçoivent un éclairage à LED en forme de pointe qui assure la signature visuelle.

De profil, la ligne reste assez similaire (longueur inchangée par rapport à sa devancière /4.850 mm) mais le porte-à-faux avant perd 10 mm tandis que l’arrière s’allonge de 10 mm et que la hauteur gagne 25 mm (1.455 mm). Le Cx atteint la valeur de 0,26 et participe aussi aux bons résultats en termes de consommation.

La partie arrière évolue aussi et reçoit des blocs optiques à LED tout en cachant totalement les sorties d’échappement. Notre version F SPORT dispose d’un spoiler, de jantes et d’une jupe arrière spécifiques. Au final, la nouvelle GS 450 h est plus statutaire et présente un style moderne qui devrait lui permettre de recevoir un meilleur accueil sur ce point.

Légers progrès technologiques

Essai Lexus GS450 h F Sport 13Petite déception au moment de lire la fiche technique : les performances en mode électrique progressent peu. En effet, si par le passé on pouvait rouler peut rouler sur environ deux kilomètres à une vitesse maximale de 50 km/h sans émettre le moindre gramme de CO2, on arrive maintenant à 60 km/h mais toujours sur la même distance.

Par contre Lexus annonce que la consommation du nouveau moteur essence V6 à cycle Atkinson équipé de la dernière génération d’injection directe D-4S est à 5,9 l/100 km, soit une baisse de 23 %, et des émissions de CO2 de 137 g/km. Pour information, ce fameux cycle conserve les soupapes d’admission ouvertes beaucoup plus longtemps que sur un moteur « Essai Lexus GS450 h F Sport 18classique » pour retarder la phase de compression. Le rapport de détente est alors supérieur au rapport de compression, d’où des pertes énergétiques moindres à l’admission et à l’échappement et une meilleure conversion de l’énergie de combustion en énergie mécanique utile. La température d’échappement de ce type de moteur est donc inférieure à celle des moteurs conventionnels.

Avec un total de 345 ch (292 pour le moteur thermique), la GS 450h Full Hybrid passe de de 0 à 100 km/h en 5,9 secondes et atteint une vitesse maximale de 250 km/h sur circuit ou autoroute allemande comme nous avons pu le vérifier facilement (la preuve en photo …)

Un comportement en nets progrès

Comme indiqué en introduction, l’ancienne GS 450h faisait la part belle au confort au détriment de la précision de conduite. Sa remplaçante, tout en conservant un grand confort, arrive offrir un comportement plus sportif. Et cela est encore plus flagrant quand on opte pour la GS 450h F SPORT qui reçoit le système de conduite Lexus Dynamics Handling (LDH) qui comprend les quatre roues directrices (DRS), la direction à démultiplication variable (VGRS) et la direction assistée électrique (EPS). Dans la majorité des cas, à moins de 80 km/h, les roues arrière braquent en opposition des roues avant ; au dessus Essai Lexus GS450 h F Sport 8de 80 km/h, les roues avant et arrière braquent dans le même sens.

Prenant en compte la vitesse du véhicule, l’angle de braquage et les consignes du conducteur, le système LDH calcule l’angle des quatre roues. Du coup, on a entre les mains une voiture au comportement très sûr, encadré par les aides électroniques classiques (anti-patinage, contrôle de stabilité, ABS…) On se dit alors qu’une Lexus GS-F, à l’image de l’IS-F, pourrait avoir sa place !

La nouvelle génération de la Lexus GS 450h Full Hybrid offre la possibilité de choisir entre les modes de conduite ECO, NORMAL, SPORT S ou SPORT S+ (ce dernier sur F sport seulement)… Le choix se fait par un sélecteur que l’on tourne à gauche ou à droite. Selon votre humeur, les compteurs sont illuminés en bleu ou rouge et un compte tour apparait comme par magie pour remplacer la jauge de puissance !

Vie à bord

Essai Lexus GS450 h F Sport 9Espace intérieur, finition (en dehors de quelques petits ajustages), équipement sont de très bon niveau. Le système de contrôle par le biais d’un petit joystick est plus intuitif que sur la CT 200h (voir essai ici). Le système hifi Mark et Levinson, s’il est de très bonne qualité, n’égale pas celui du Grand Coupé BMW série 6 testé ici. La position de conduite n’appelle aucun reproche et l’ergonomie générale permet de vite prendre ses repères.

Bonne nouvelle : si le coffre de l’ancienne GS hybride était tout petit, la nouvelle a été conçue dès le départ pour recevoir une hybridation et offre un vrai grand coffre !

Un mot sur la boîte

Si jusqu’à présent le tableau est plus flatteur pour la Lexus GS 450h, on arrive à ce qui me parait être le gros point noir de l’hybridation chez Toyota / Lexus : la boite à transmission variable continue. Que ce soit sur l’Auris, ou pire, la Yaris, ce système ne me plait pas du tout dans le cadre d’un usage hors agglomération. Le moteur « mouline » inutilement, donnant l’impression qu’on lui demande un effort terrible. Sur la Lexus, grâce à la puissance, ce phénomène est grandement atténué. Mais il est toujours étonnant de voir que, en pleine accélération, passer un rapport supérieur avec les commandes au volant n’engendre aucune perte de régime ! On est loin de la boite automatique proposée par BMW sur la série 5 ActiveHybrid (voir test ici). Dommage.

Conclusion

La GS 450h F Sport est une très bonne voiture. Sûre, performante et agréable à vivre, elle ne pêche que par sa boite CVT !

PS / Désolé pour les photos mais en dehors de la pluie, l’essai s’est déroulé sous la…pluie !

Texte et photos : Philippe HORTAIL