L'AGENDA DE L'AUTOMOBILE

Essai Mazda MX-5 2.0 Selection 160 ch: Toujours aussi désirable !

Il n’y a pas de saison pour lancer un cabriolet, surtout quand il est intemporel : la Mazda MX-5 2016 est commercialisé cet automne, avec un prix d’entrée de gamme à 24 800 € pour une version 1.5 développant 131 ch. Nous avons préféré porter notre choix sur la livrée 2.0 160 ch, plus excitante sur le papier et facturée 32 050 € en une unique version haut de gamme Sélection. Une addition qui peut paraître un peu salée pour une petite voiture, mais quand on aime on ne compte pas…

En outre, Mazda n’a pas ménagé ses efforts pour vendre un véhicule en phase avec son temps, notamment en abaissant le poids de ce petit roadster autour de la tonne (voire un peu en-dessous pour l’entrée de gamme), soit environ 100 kg de moins que ce que pesait l’ancienne version. A noter que la voiture a raccourci de 11 cm (3,91 cm), et utilise de l’aluminium pour certaines pièces de sa carrosserie et de ses trains roulants.

Dernier d’une gamme très jeune -la Mazda la plus ancienne commercialisée sur le marché français, la Mazda 3, n’a que 18 mois ! Le MX-5 demeure une icône de la marque japonaise, qui vient de fêter ses 25 ans. Dévoilée au salon de Chicago en février 1989, puis en première européenne tout de suite après au salon de Genève, la première génération du MX-5, que l’on appelait alors Miata (Type NA), est rapidement devenue l’un des objets les plus désirables du monde automobile.

Restylée au milieu des années 90, elle a ensuite été remplacée en 1998 (type NB), avant que la troisième génération soit lancée au milieu des années 2000. Mais depuis 2005 (type NC), si le MX-5 n’a cessé d’évoluer par touches, un « vrai » nouveau roadster se faisait attendre. Le vide est désormais comblé avec la version 2015 (type ND).

Plus d’informations sur piecesdiscount24.fr.

Espace à bord mesuré

Ce n’est pas l’équipement ou le niveau de finition qui font défaut, bien que le GPS ne soit pas intuitif. Mais il convient surtout de remarquer que l’habitabilité est modeste, sûrement très proche voire légèrement inférieure à ce que proposait la génération NC. Les deux passagers ne se gênent pas, mais il vaudra mieux laisser sacs à dos ou à mains dans le coffre afin de ne pas trop perdre de place aux jambes. Par ailleurs, il n’y a pas de boîte à gant mais des espaces de rangement entre les deux sièges et en bas de la console centrale (avec prise USB et AUX), et la capote, manuelle, se manipule aisément. Le coffre ne fait pas de miracle (130 litres et un accès peu large), mais permettra de partir à deux en week-end si chacun se limite à une seule valise de type « cabine ».

Plaisir de conduite assuré

La nouvelle version reprend le côté ludique de l’ancienne. La mécanique n’est pas si performante qu’espérée (même si le bruit du moteur en promet davantage) et on sent bien que le 2 litres est muselé à bas régimes par des nouvelles normes antipollution de plus en plus coupe-la-joie et difficiles à contourner. Mais c’est aussi le prix à payer pour abaisser le malus, qui passe de 2 600 € sous le capot de l’ancienne version 2.0 à 1 600 € ici…

En montant dans les tours, les 160 ch s’expriment davantage mais ne se différencient pas tellement du 1.5 131 ch en performances ressenties. En revanche, cette version haut de gamme est la seule à recevoir un différentiel à glissement limité, ce qui fait la différence en conduite rapide, d’autant que l’agilité du châssis, l’agrément de la direction et le feeling général dégagé par la voiture donnent le change. Cette version 2.0 reste néanmoins dans la philosophie du modèle. Inimitable MX-5 qui, au fil des âges, a su conserver ce qui a fait son succès…

Notre Avis

Aujourd’hui quasi seul dans sa catégorie (il sera rejoint dans quelques mois par la Fiat 124, construite sur la même base technique), le roadster MX-5 de quatrième génération a gardé le sel de ce qui a fait sa réputation. Joueur, amusant à conduire, il est aujourd’hui seulement handicapé par un caractère moteur quelque peu étouffé à bas régimes. Pour le reste, sa technologie, son équipement, son charme lui permettent de toujours figurer en bonne position, pour le plus grand bonheur des habitués de la marque et plus particulièrement ceux de ce petit roadster qui a conservé toutes ses capacités de séduction et d’attachement.

Les plus

  • Look sympa
  • Conduite ludique
  • Consommation raisonnable

Les moins

  • Espace habitable restreint
  • Pas assez de bacs de rangement
  • Caractère moteur à bas régimes

Fiche technique

Dimensions

L x l x h (m) : 3,92 x 1,74 x 1,24

Empattement (m) : 2,31

Volume du coffre : 130 litres

Poids : 1 015 kg

Moteur

4 cylindres essence

1 998 cm3

Puissance

160 ch à 6 000 trs/mn

Couple

200 Nm à 4 600 trs/mn

Transmission

Aux roues arrière, boîte de vitesses manuelle à six rapports

Performances

0 à 100 km /h : 7,3 s

Vitesse maxi : 214 km/h

Consommations

Mixte : 6,6 l/100 km

Rejets de CO2

154 g (1 600 € de malus)

Pneus 

205 x 45R17

Un niveau d’équipement très complet pour le Mazda MX5 2.0 Selection 160 ch

ESP. ABS. Aide au freinage d’urgence. Surveillance de pression des pneus. 4 airbags. Phares avant et feux de jour à LED. Rétroviseurs extérieur couleur carrosserie, chauffants et réglables électriquement. Poignées de portes extérieures couleur carrosserie. Volant gainé cuir réglable en hauteur. Pommeau de levier de vitesse et frein à main gainés cuir. Vitres électriques. Démarrage sans clé. Régulateur et limiteur de vitesse. Bluetooth. Prises aux et USB. Ordinateur de bord. Avertisseur de franchissement de ligne. Décoration intérieure de tableau de bord cuir vinyle noir avec surpiqûres rouges (côté passager). Sièges chauffants en cuir avec surpiqûres rouges. Allumage automatique des phares et des essuie-glaces. Climatisation automatique. Radio numérique. Système de navigation. Système d’alerte de véhicule en approche et détection d’obstacles mobiles en marche arrière. Gestion automatique des feux de route. Phares directionnels adaptatifs. Barre anti-rapprochement. Suspension sport et différentiel à glissement limité. Aide au stationnement arrière. Sièges Recaro cuir/Alcantara. Jantes alliage 17 pouces.

Galerie Photos

Inscrivez-vous à la newsletter