L'AGENDA DE L'AUTOMOBILE

Essai Nissan Qashqai 2 : Gage de succès

Symbole du renouveau de Nissan depuis sept ans, le Qashqai deuxième du nom parvient à se bonifier sans trahir son ADN. Plus cossu, plus moderne et plus sexy, le pionnier des crossovers a encore de beaux jours devant lui. Quelques jours avant son débarquement dans les concessions, l’Agenda de l’Automobile a pu en prendre le volant sur les routes espagnoles.

Avec 2 millions de clients dans le monde dont 1,5 millions en Europe et 165.000 en France, le Nissan Qashqai fait partie de ces succès qui resteront dans l’histoire tellement ils ont apporté au secteur automobile dans son ensemble. En effet, quel constructeur ne propose pas aujourd’hui dans sa gamme un – si ce n’est plusieurs – crossovers ? C’est bien simple, selon le constructeur japonais, il n’y aurait pas moins de 14 concurrents à avoir repris la recette de son pari de 2007. Du coup, avec son Qashqai de deuxième génération, Nissan compte bien remettre les pendules à l’heure face à une concurrence qui ne cesse de copier son best-seller.

Nissan Qashqai 16Look affirmé

Plus large, plus long et plus bas. En gros, voici comment se distingue le nouveau de l’ancien Qashqai. Il gagne 47 mm en longueur (4,38 m), 20 mm en largeur (1,81 m) et perd 15 mm en hauteur (1,59 m). Grace à ces nouvelles proportions et à un dessin plus « viril », le Qashqai gagne un dynamisme visuel qui devrait séduire encore plus de clients à travers le monde. Pour notre part, il est vrai que nous avons été séduit par les galbes et les sculptures bien marqués au niveau des flancs. La face avant affiche une personnalité plutôt forte tandis que l’arrière, plus consensuel, adoucit l’ensemble.

Bienvenue à bord

Nissan Qashqai 9A l’intérieur, force est de constater que la qualité de finition a fait un réel bond en avant. Les assemblages sont parfaitement ajustés et les plastiques sont pour la plupart de bonne facture. Pour la plupart seulement car quelques éléments sont encore trop brillants et peuvent entraîner des reflets gênants sur la partie haute de la planche de bord.

Nissan Qashqai 11Convivial, l’habitacle voit sa garde au toit progresser de 10 mm tout en conservant une position de conduite surélevée. A l’arrière, les passagers apprécieront l’espace aux jambes qui gagne 15 mm.

Nissan Qashqai 6En temps que voiture familiale, cette Nissan offre un coffre d’une capacité de 430 dm3 (20 dm3 de plus que la précédente génération). En prime, la modularité gagne quelques innovations comme le double plancher conçu pour compartimenter l’espace de chargement. Grâce à cette conception assez unique du coffre, il est maintenant possible de glisser le cache-bagages sous le plancher afin de faciliter le transport d’objets encombrants. Il est donc terminé le temps où l’on se retrouve avec la plage arrière dans les bras à ne pas savoir quoi en faire.

Bouclier de sécurité

Comme tout nouveau modèle de la marque, le Qashqai 2 se voit doté du Nissan Safety Shield (ou bouclier de sécurité dans la langue de Molière). Ce « package » comprend, en plus des principales aides à la conduite, le freinage autonome d’urgence (AEB), l’alerte de baisse de vigilance du conducteur ou encore la reconnaissance des panneaux routiers. Durant notre essai, le signal d’alerte au franchissement de ligne s’est montré particulièrement irritant puisqu’il se déclenchait très (trop?) souvent comme par exemple à chaque changement de file sur autoroute. En revanche, le système de Park Assist est réellement efficace pour faciliter les manœuvres de stationnement que ce soit en créneau ou en bataille. Il faut juste s’habituer à son utilisation qui nécessite un minimum d’explications et de pratique.

Nissan Qashqai 24Emissions de CO2 à la baisse

Sous le capot joliment nervuré de ce Qashqai 2, Nissan a apporté des changements plutôt bienvenus par les temps qui courent. Chacun des 3 moteurs proposés au lancement est équipé d’un turbocompresseur. Comme en Formule 1, le but est de réduire la cylindrée, les émissions de CO2 et la consommation de carburant tout en conservant des performances de premier ordre. Grâce à ces innovations, le nouveau Qasqhai est le premier crossover à afficher des émissions de CO2 à partir de 99 g/km (dCi 110 ch). Malgré les équipements en plus, il est aussi plus léger de 40 kg que son prédécesseur (- 90 kg à équipement égal). Pour gagner en efficience, Nissan a également mis l’accent sur l’aérodynamisme et n’a pas manqué de faire une comparaison des plus parlantes. En effet, le coefficient de traînée du Qashqai 2 est de 0,32, soit le même que celui d’une Ferrari 360 Modena.

Grandes roues à éviter

Nissan Qashqai 19Sur les routes espagnoles de la banlieue de Madrid, nous avons eu droit à un premier modèle d’essai équipé du 1.2 DIG-T. Ce moteur essence moderne et accouplé à une boîte manuelle à six rapports délivre 115 chevaux pour un couple de 190 Nm. Par rapport au précédent bloc essence 1.6 qu’il remplace, il est vrai que ce 1.2 turbocompressé consomme moins et émet moins de CO2 (129 g de CO2/km). Par contre, il s’est vite essoufflé pour mouvoir notre auto un peu lourde avec tous les équipements de la finition Tekna. Et malheureusement, les très belles mais trop grandes roues de 19 pouces ne l’ont pas aidé ! On préfèrera donc les versions équipées des roues de 17 pouces qui autorisent un comportement plus sain et surtout un bien meilleur confort. Notons qu’à l’été 2014, ce petit moteur essence sera rejoint par un 1.6 DIG-T de 163 chevaux qui conviendra sans doute mieux à la musculature du Qashqai.

Nissan Qashqai 13Côté diesel, Nissan propose d’ores et déjà deux moteurs qui sont le 1.5 dCi 110 ch et le 1.6 dCi 130 chevaux. Avec ce dernier, il est clair que le Qashqai gagne en puissance et possède enfin « un moulin » en rapport avec son style dynamique. Des trois moteurs essayés, c’est non seulement celui que nous avons préféré mais, c’est aussi celui qui s’est montré le moins gourmand sur parcours mixte en conduite normale. Le fait qu’il soit moins nécessaire de « taper » dedans expliquant sans doute cela.

Tarif de pionnier

Rouler en Qashqai, c’est rien de moins que de rouler dans une auto qui a créé un segment. Le segment désormais incontournable des crossovers. Mieux équipée, mieux finie et plus sûre, la deuxième version de ce Nissan à succès fait grimper ses tarifs en restant dans les limites du raisonnable. L’inflation se situe donc entre 950 et 1.800 euros selon les versions.

Disponible à partir de 21.490 euros avec le moteur essence 1.2 115 chevaux en finition Visia, le Qashqai bénéfice dès ce niveau d’entrée de gammes de nombreux équipements de série comme la climatisation manuelle, le système Nissan Chassis Control, le régulateur de vitesse et même le Bluetooth. A l’opposée, le Qashqai 1.6 dCi 130 ch All Mode 4×4-i en finition Tekna s’affiche à 34.540 euros.

On a aimé

– Le style dynamique

– La présentation cossue

– Les innovations nombreuses et intelligentes

On n’a pas aimé

– Le confort nettement dégradé avec les roues de 19 pouces

– Reflets gênants sur la partie haute de la planche de bord

– Alerte de franchissement de file vite pénible

Texte et photos : JMS

Inscrivez-vous à la newsletter