L'AGENDA DE L'AUTOMOBILE

Essais – Galops électriques déconfinés : DS3 Crossback, Mini E, Skoda Citigo iV et Honda e

Ainsi que je vous l’avais expliqué lors de mes premiers tests de modèles à moteurs thermiques « On The Road Again », je poursuis cette série des nos premiers galops d’essais déconfinés avec des modèles électriques : DS3 Crossback, Mini E, Skoda Citigo iV et Honda e.

Les constructeurs se sont donc réinventés pour les essais automobiles, et à l’initiative de l’AMAM (Association des Médias Auto & Moto) ils ont réuni dans un même lieu un éventail de modèles à découvrir sous la bannière « On the road again ». Evidemment, L’Agenda de l’Automobile était là

Après une matinée à bord de voitures à motorisations thermiques – Peugeot 208 – Volkswagen Golf et Peugeot 308, un bel après-midi m’attendait pour la prise en mains d’un panel d’autos électriques : la DS3 Crossback, la Mini E, la Skoda Citigo iV et la Honda e.

Les conditions d’essais avec un grand « E » n’étant pas réunies, voici tout de même mes premiers ressentis au volant de ces différents véhicules 100% électriques.

Premières impressions : DS premium, Mini spécifique, Skoda strictissime, Honda efficace

Les premières impressions lorsqu’on s’installe dans un véhicule sont toujours importantes, mais en l’occurrence pour les modèles électriques elle permet de constater que l’approche des constructeurs est assez différente…

Pour commencer, je la joue cocorico branché avec la DS3 Crossback.
L’approche faite par le « jeune » constructeur DS – depuis 2014, DS est une marque à part entière et plus une Ligne DS de Citroën – est de ne pas faire de distinction entre un intérieur de véhicule thermique ou électrique.
La volonté est axée sur une finition « Premium » et il faut avouer que l’objectif est largement atteint.

Ensuite, voici l’anglo-saxonne Mini E.
Ici le tableau de bord est tout à fait spécifique à la version électrique.
Ainsi, contrairement à ses sœurs à motorisation thermique, plus de console ronde.
Mais pas d’inquiétude, on est toujours dans une Mini, et les puristes ne seront pas dépaysés.
D’autant que la maison mère du constructeur de la petite anglaise, désormais allemand, a choisi d’électrifier sa Mini plutôt que de créer un nouveau modèle.

Vient le tour de la Skoda Citigo iV.
Pour être clair, disons immédiatement que ce n’est pas l’intérieur de l’année du Groupe Volkswagen… En tout pas celui de 2020 !
Ce n’est pas très accueillant, c’est même trop sobre et la qualité perçue n’arrange rien.
En un mot c’est strictissime… Mais est ce que l’on doit vraiment attendre plus d’un modèle du genre ultra-urbain plus pensé pour être utile qu’agréable ?

Enfin, je termine mon tour d’horizon des habitacles par celui de la Honda e.
Et là, c’est vraiment autre chose !
Ce qui m’impressionne en m’installant au volant de la japonaise, c’est l’écran dit central qui s’étend d’un rétroviseur à l’autre…
Oui, oui vous avez bien lu, d’une extrémité du tableau de bord à l’autre, car les rétroviseurs sont à l’intérieur parce que ce sont tout simplement des écrans !

Cela est assez déroutant au début, parce que nos habitudes de gestion des champs de vision sont un brin perturbées.
Mais au bout d’un moment on s’y fait, et il faut reconnaître que c’est très efficace grâce à des écrans de grande qualité.
Du coup, il y a peu  de boutons physiques. On aime ou on n’aime pas.

Road Book avec Apple CarPlay : DS facile, Mini bluetooth, Skoda désertique, Honda techno

Comme pour les modèles thermiques, je récupère le road-book spécifique aux voitures électriques par le biais d’un QR Code fourni à bord de chaque véhicule par l’AMAM.
C’est à nouveau l’occasion de tester la fonctionnalité Apple CarPlay présente dans les véhicules.

A bord de la DS3 Crossback, les systèmes étant communs aux véhicules Peugeot, je retrouve la même facilité que sur mes 208 et 308 lorsque je branche l’iPhone 8 avec le câble USB adéquat.

Sur la Mini E, les choses sont moins simples, surtout lors d’un test rapide, car le groupe BMW propose une connexion sans fil via le système Bluetooth.
Au demeurant, le choix semble pertinent et efficace mais le temps m’étant compté je n’ai pas le loisir de faire toute les manipulations qu’un acquéreur de ce véhicule fera au moment de la remise des clés de son véhicule.
Impossible donc pour moi de tester réellement la fonctionnalité Apple CarPlay.

En ce qui concerne la Skoda Citigo iV, alors là me voilà en présence d’un désert technologique.
La seule chose proposée, et encore en option, est un support de téléphone !
Pas d’écran multimédia et encore moins d’Apple CarPlay ou d’Android Auto. Les « geeks » peuvent passer leur chemin.

Quant à la Honda e, elle se caractérise par une bonne connectivité, efficace, et un affichage très lisible avec ses immenses écrans.
On sent que tout a été pensé en amont de la construction de ce véhicule, et que les nouvelles technologies étaient très présentes au niveau du cahier des charges au moment du développement.

Du plaisir à conduire une électrique ? Honda, Mini et Skoda c’est oui, DS c’est non

Les évolutions des modes de consommation d’énergies dans nos déplacement sont primordiaux, et l’électrique en fait partie, mais il n’en reste pas moins que notre plaisir de conduite est une donnée fondamentale de l’automobile.
Voici donc quelques uns de mes ressentis quant au plaisir, ressenti ou pas, de conduite avec ces divers modèles de véhicules électriques.

Avec la DS3 Crossback j’ai été assez surpris par sa linéarité selon les divers niveaux de puissance proposés.
En effet, quel que soit le mode utilisé (Eco, Normal ou Sport) je n’ai pas trouvé de différences significatives. Cela provient, peut-être, du gabarit conséquent. Logique pour un petit SUV, mais tout de même… A moins que je ne sois, peut-être, pas dans la cible de la marque DS !
Une voiture dotée d’une finition haut de gamme, et vouée aux économies d’énergies sans chercher à offrir du plaisir de conduite et de conduire.
En ville cela semble suffire, mais pas forcément au-delà !
Je ne valide pas le plaisir de conduire au volant de la DS3 Crossback électrique.

Aux commandes de la Mini E on change de philosophie.
Mais voilà un modèle qui garde les éléments qui ont fait son succès en version thermique : une bonne bouille, un tempérament joueur, un châssis de kart.
La différenciation des modes d’énergie est bien marquée.
Et quand j’ai activé le mode le plus sportif, j’ai eu de bonnes sensations.
De quoi arpenter cool les rues de la ville, mais aussi prendre aisément du plaisir sur la route et dans de jolies courbes routières.
Voilà pourquoi  je valide le plaisir de conduire au volant de la Mini E.

Vient le tour de la Skoda Citigo iV. Compte tenu de son design extérieur et intérieur, j’avais un a priori plutôt négatif. Mais mon galop de découverte fut une belle surprise !
Toutes proportions gardées, j’ai réussi à prendre un certain plaisir à son volant, sans chercher à rivaliser avec la tonique Mini E, mais suffisamment pour me bluffer avec une voiture de ce gabarit.
Une tenue de route des plus correctes, un mode Sport assez sympathique et un châssis plutôt joueur hors des villes, même si il bouge beaucoup de l’arrière si on le sollicite un peu trop…
Cette Skoda a suffisamment d’éléments pour surprendre, mais par son gabarit elle reste tout de même surtout destinée à de petits trajets maison-travail.
Malgré mes craintes de départ, je valide le plaisir de conduire au volant de la Skoda Citigo iV.

Pour boucler mes boucles branchées, je termine cet après-midi dans l’Oise avec la Honda e, le plus homogène des quatre véhicules essayés.
Cette voiture a clairement été développée autour de sa motorisation électrique et cela se ressent dans son approche des modes de conduite, eux aussi bien présents et distinctifs entre le plus économique et le plus sportif.
Elle est plaisante en ville, même si son rayon de braquage mériterait mieux.
Le châssis réagit bien et offre des réactions routières dynamiques.
Je valide aussi le plaisir de conduire au volant de la Honda e.

Le prochain épisode sera… sportif !

Je vous retrouverai prochainement dans les pages de l’Agenda de l’automobile, où je vous ferai part de ma tonique expérience à bord de quatre modèle sportifs : la BMW M235i, la Mercedes A45 AMG, la Mclaren 720S Spider et la Mclaren GT. Vous le savez sûrement, mais je vous le confirme, il y a beaucoup de poneys, euh…, de chevaux de course sous les capots !

Texte : Eric DI MEO
Photos : E.D.M.
et Soufyane BENHAMMOUDA / AMAM

A lire également…

Inscrivez-vous à la newsletter