L'AGENDA DE L'AUTOMOBILE

Essais déconfinés : Peugeot 208 – Volkswagen Golf – Peugeot 308 « On The Road Again »

Ainsi que je vous l’avais expliqué en détails dans mon précédent article, Galops d’essais déconfinés : L’Agenda Automobile « On The Road Again », voici une rapide genèse de cette série de galops d’essais. Les constructeurs ont dû se réinventer pour les tests automobiles proposés aux journalistes des médias spécialisés, et à l’initiative de l’AMAM ils ont réuni dans un même lieu un éventail de modèles à essayer. Nom de l’opération, « On the road again », à laquelle L’Agenda de l’Automobile a participé.

Me voilà à pied d’œuvre de la première matinée de galops d’essais déconfinés « On the road again » by AMAM, sur les sympathiques routes de l’Oise, successivement à bord de trois véhicules à motorisation thermique : la Peugeot 208 Puretech, la Volkswagen Golf 1.5 TSI et la Peugeot 308 Puretech.
Pour rappel, les conditions d’essais avec un grand « E » n’étant pas réunies, je vais surtout vous dire mes premiers ressentis au volant de ces différents véhicules.

Premières impressions à bord

Les premières impressions lorsqu’on s’installe dans un véhicule sont toujours importantes.
Concernant la Volkswagen Golf 1.5 TSI, vous n’en aurez a priori pas de mauvaises…
En effet, la marque allemande est toujours égale à elle-même avec cette 8e génération de Golf, sobre efficace et des matériaux de bonne qualité.
D’ailleurs, j’avoue trouver un manque d’originalité à cette icône du monde automobile qui, au fil des ans, a permis à plus de 35 millions d’usagers de la route de trouver leur bonheur dans cette continuité. Coté Peugeot, l’approche est un peu plus clivante.
Que ce soit dans la 208 ou la 308, vous êtes tout de suite marqué par la présence du petit volant instauré depuis quelques années dans différents modèles de la marque sochalienne.
On aime ou on n’aime pas, mais c’est orignal et assez subjectif, peut-être et même sûrement gênant dans certains cas, lorsque le positionnement du volant vient gêner la lisibilité du tableau de bord.
C’est bien dommage dans la 208, car elle offre le fameux cockpit 3D, qui est tout sauf un gadget avec son affichage très efficace en plus d’être très design. Enfin, les habitacles sont très réussis et  la qualité perçue n’a plus rien à envier aux marques allemandes.

Road Book avec Apple CarPlay

Une fois bien installé, tour à tour à bord de l’allemande puis des deux françaises, je commence par la récupération du Road Book, par le biais d’un QR Code fourni à bord de chaque véhicule par l’AMAM (Association des Médias Auto & Moto).
C’est l’occasion de tester la fonctionnalité Apple CarPlay présente dans les trois véhicules.
Une fonction qui permet de retrouver ses applications téléphone sur l’écran multimédia, et qui accepte aussi Android Auto de Google dans les Peugeot comme dans la Golf.

Chez Peugeot, absolument rien à redire, je branche mon iPhone 8 avec le câble USB adéquat, le téléphone est reconnu de manière aisée et la navigation se lance rapidement.
Chez VW, le branchement est également simple sur la Golf, mais l’ergonomie est un peu moins évidente, et il faut appuyer sur plusieurs boutons tactiles avant d’arriver en mode navigation. Disons que l’expérience est un peu moins intuitive.

Un plaisir de conduire puissance trois

Me voila lancé sur les routes de l’Oise, la Road Book me guide vers des routes aux belles courbes agréables et sympathiques pour tester les véhicules.

Aux commandes de la nouvelle Peugeot 208 Puretech 130 chevaux, je me sens tout de suite très à l’aise grâce à la boîte automatique à huit rapports. Celle-ci est très efficace, quel que soit le mode de conduite adopté.
Le châssis aussi se comporte bien et il permet d’aborder de grandes courbes à vive allure sans être pris en défaut. Cela a toujours été un point fort de la marque au Lion malgré une diminution de la fermeté par rapport au passé.
Il semblerait que l’approche d’une base commune aux diverses motorisations, dont l’électrique, soit une cause indirecte de cette évolution.

J’ai pris beaucoup de plaisir à conduire la 208 Puretech 130, et j’ai apprécié le petit volant qui me donnait l’impression de rajeunir et d’être au volant d’un kart !

Sous le capot de la Peugeot 308 Puretech 130 chevaux, on trouve une motorisation identique. Malgré, bien évidemment, un poids plus élevé les sensations restent bonnes, même si ici la présence de ce sacré petit volant semble un peu moins pertinent. Mais les qualités comportementales sont similaires à celles de sa petite sœur.

Pour finir mon trio de galops d’essais de modèles à moteurs thermiques, j’ai tracé la route avec la Volkswagen Golf 1.5 TSI. Pas de boîte de vitesses automatique mais une « bonne vieille » manuelle à 6 rapports.
Cette dernière et 8e génération de la toujours attrayante Golf ne déroge pas à la règle et aux qualités qui font son succès de la belle depuis plus de 45 ans !
Le VW Golf est performante et sa tenue de route est sans reproche.
A son volant, on prend toujours autant de plaisir, virages serrés et longues courbes s’enchaînent sans aucune prise en défaut… Elle me fait penser à ces déconcertantes femmes un peu trop sûres d’elles…
Avec le temps, j’ai l’impression que la Golf s’est un peu trop embourgeoisée, et même légèrement aseptisée. Mais elle n’a rien perdu de sa séduction.

Finalement, la Golf et les Peugeot m’ont procuré un plaisir de conduire puissance trois !

Le prochain épisode sera branché

Je vous retrouverai prochainement dans l’Agenda de l’automobile, où je vous ferai part de mon expérience à bord de quatre véhicules électriques : la DS3 Crossback, la Mini E, la Skoda Citigo iV et la Honda e.
Une expérience vraiment branchée, cela va sans dire.

Texte : Eric DI MEO
Photos : E.D.M.
et Soufyane BENHAMMOUDA / AMAM

A lire également…

Inscrivez-vous à la newsletter