L'AGENDA DE L'AUTOMOBILE

F4 – Silverstone C1 Bravo mister Chatin !

Sur la piste mythique de Silverstone, Paul-Loup Chatin fête son premier succès en sport automobile de la plus belle des manières : en transformant non seulement sa pole position en victoire mais aussi en signant le meilleur tour en course ! Alexandre Mantovani confirme enfin lui aussi son potentiel en grimpant sur la 2ème marche du podium devant Norman Nato qui réduit légèrement son retard sur le leader Stoffel Vandoorne, 4ème de cette première course anglaise.

A l’heure de la mise en grille, le temps semble incertain mais l’attention se focalise surtout sur la monoplace de Norman Nato. En effet, avant le tour de formation, l’ex-pilote de l’Equipe de France FFSA Karting rencontre un problème avec son embrayage. Les mécaniciens s’affairent autour de lui et tout rentre dans l’ordre. Lorsque les feux rouges s’éteignent Paul-Loup Chatin, qui s’élance pour la première fois de la saison depuis la pole position, ne faiblit pas. En revanche, Norman Nato se montre plus prompt qu’Alexandre Mantovani qui se trouve sans tarder sous la menace de Stoffel Vandoorne. Ce dernier ne tarde d’ailleurs pas à le passer et augmente la cadence pour rejoindre le duo de tête. Derrière ces quatre garçons, Mathieu Jaminet, Tristan Papavoine et Paul Lanchere tiennent leur rang alors que Pierre Sancinéna et Nicolas De Moura s’accrochent et repartent bons derniers. Franck Matelli boucle le premier tour en 8ème position devant Jean-Baptiste Lahaye, parti 13ème, et Sébastien Le Bras.

Paul-Loup Chatin semble plus qu’à l’aise sur la piste de Silverstone et il construit méthodiquement son avance alors que Nato, Vandoorne et Mantovani se tiennent dans un mouchoir de poche devant un quatuor tout aussi serré et emmené par Paul Lanchere. Alexandre Jouannem-Sivan entre à son tour dans les points au détriment de Sébastien Le Bras. Plus loin, la jeune italienne Giada De Zen parvient à prendre le meilleur sur Pierre Nicolet. Maxime Bourcet en fait autant avec Alexandre Anezo. La bagarre est bien présente à tous les rangs du peloton ! Mais celle dont le public ne perd pas une miette se joue entre Norman Nato et Stoffel Vandoorne. Alexandre Mantovani a quelque peu décroché et doit désormais se méfier de Paul Lanchere qui revient fort. Même chose pour Franck Matelli qui voit Jean-Baptiste Lahaye grossir dans ses rétroviseurs. Quelques tours après, il doit s’incliner alors que plus en avant, Norman Nato contient fermement le leader du championnat. De ce fait, Alexandre Mantovani parvient à revenir au contact.

A mi-parcours, Paul-Loup Chatin possède une avance plus que confortable et il s’achemine sereinement vers sa première victoire en sport automobile. Derrière lui en revanche, rien n’est encore joué et la fin de course s’annonce tendue. D’autant que quelques gouttes de pluie commencent à tomber. Dans ses conditions, le volant ACO-Auto Hebdo -Mantovani- s’est toujours révélé performant… et il le prouve en portant une attaque réussie sur Stoffel Vandoorne pour le gain de la 3ème place. Le pilote du RACB National Team essaie de reprendre sa place, en vain. Il se retrouve même sous la menace de Paul Lanchere tandis que Norman Nato doit désormais contenir Alexandre Mantovani. Mais il ne tente pas le diable et se ‘contente’ d’une 3ème place. Dans l’ultime tour, Alexandre Jouannem-Sivan commet une faute et perd trois places… laissant alors Maxime Raphoz fermer la première partie de tableau.

Paul-Loup Chatin : « Mon départ n’était pas exceptionnel mais j’ai gardé ma position et assez rapidement, j’ai pu distancer Norman. Durant les cinq premiers tours, je me suis appliqué à construire mon avance. La pluie m’a un peu inquiété mais j’ai su garder le rythme. Toutefois, lorsque j’ai vu le drapeau à damier, j’étais soulagé ! C’est vraiment une belle journée pour moi. »

Alexandre Mantovani : « Au départ, ce n’était pas gagné car j’ai patiné puis Norman et Stoffel sont passés suite à quelques erreurs de ma part. Mais, l’apparition de la pluie m’a bien servie et j’ai pu revenir au contact. Je suis resté calme, anticipant même les erreurs que je pourrais faire ! Je suis vraiment ravi de ce podium ! »

Norman Nato : « Cette course était vraiment dure ! Déjà, ça partait mal avant même le tour de formation et je me suis dit que la malchance ne m’avait pas encore lâché mais heureusement, tout s’est arrangé. J’ai pris un bon départ mais Paul-Loup était vraiment rapide en début de course. C’était stable entre Stoffel et moi mais lorsque la pluie a commencé à tomber, Alexandre est bien revenu. Il était plus rapide et je n’ai pas voulu trop résister. Chaque point compte et je me dis que ce n’est peut-être pas encore tout à fait fini… »